Benicio el Sicario

Avis sur Sicario

Avatar JohnDeckard
Critique publiée par le

Clairement, la zone frontalière Américano-Mexicaine a énormément perdu de son attrait touristique ces derniers temps. Le ptit Denis a décidé de nous montrer tout ça, histoire de nous éviter une sacrée désillusion pour nos trois prochaines semaines estivales.
Le spectateur est guidé par Emily Blunt, agent du FBI idéaliste, détachée auprès d'une équipe spéciale composée de divers barbouzes destinée à s'attaquer aux cartels mexicains. Et là je suis d'accord avec les sceptiques, so what ? rien de nouveau, pas grand chose à se mettre sous la dent a priori sauf que Monsieur Villeneuve en a sous le pied, et nous livre un thriller noir et implacable. Il nous offre une virtuose et saisissante descente aux enfers, assez loin finalement de l'approche quasi anthropologique et sociétale du Traffic de Soderbergh.
Visuellement le film est très réussi, la photo est très belle et Villeneuve utilise à merveille son cadre désertique, à travers son immensité et le sentiment de perdition qu'il suscite. Il distille de superbes plans cette nature désertique, désespérante, écrasante et aussi menaçante que les cartels, ennemis déclarés du film. Mention spéciale aux plans saisissants du convoi du FBI, lors de l'extraction d'un caïd, qui donnent un coté quasi organique au déplacement de cette file de voiture dans le chaos humain.
Le ton du film est anxiogène, lourd, et laisse à penser qu'aucun espoir n'est possible. L'humanité étant soit corrompue, naïve, sauvage, sans pitié ou tout bonnement absente. Le traitement de tous les personnages du film en témoigne, aucun n'est épargné. Même le partenaire de Blunt sera à deux doigts de la faire tuer malgré ses bonnes intentions et que dire du personnage du policier et de son fils, sans oublier Josh Brolin vieux routard des embrouilles désabusé ou encore le mystérieux procureur interprété par Monsieur Benicio Del Toro. Et là, même si les pisse froid dénonceront un rôle écrit pour lui voir répétitif, il est tuant de charisme et de justesse. Personnage à la fois le plus humain du film par son coté doux et rassurant, mais également le plus terrifiant et le plus redoutable dans sa quête désespérée (et désespérante).

Voici donc une belle plongée abyssale dans la violence, véritable sujet du film pour moi. Une violence prévisible, et montrée comme telle, dans laquelle plonge de manière inéluctable tous les protagonistes sans retour possible. Une violence et une horreur purement humaine, sans fin, ni solution.
Bon allons y pour les petit bémols : l'angle et le traitement du personnage de Blunt, rookie qui va de désillusion en désillusion, un peu trop caricatural et classique à mon goût. Je trouve également que l'interprétation d'Emily Blunt, et pourtant j'apprécie beaucoup cette actrice, est trop prévisible et sans relief même si là je pense qu'elle souffre de la comparaison avec le reste du casting, lui irréprochable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 315 fois
8 apprécient

JohnDeckard a ajouté ce film à 2 listes Sicario

Autres actions de JohnDeckard Sicario