👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

EN 2012, Keanu Reeves part à la rencontre de réalisateurs, monteurs, directeurs de la photo sur le changement initié par le numérique, survenu au début des années 2000, et qui a modifié imperceptiblement notre façon de voir des films.
Loin d'être un simple pour/contre en faveur de l'un ou de l'autre, on a des discussions argumentées, souvent techniques, menées par un Keanu Reeves qu'on ne sentait pas aussi passionné par le sujet, avec au casting David Fincher, Martin Scorsese, Steven Soderbergh, Lars Von Trier, George Lucas, les Wachowski, Greta Gerwig, Anne V.Coates, Christopher Nolan, Vilmos Zsigmond, Danny Boyle.... n'en jetez plus, la coupe est pleine !

Au final, il en ressort que le numérique n'est au fond qu'un outil en plus, complémentaire (ou remplaçant) le 35 mm, qui permet des choses nouvelles, comme étalonner les images afin de convenir au directeur de la photo (O'Brother est à ce titre le premier film étalonné en numérique), et à fortiori au réalisateur. A ce titre, il n'est guère évident de voir George Lucas défendre ardemment le numérique, au point qu'il l'a imposé pour L'attaque des clones, devenant ainsi le premier blockbuster américain à sortir en HD. Alors que Vidocq, sorti en 2000, est officiellement le tout premier film filmé entièrement en numérique, mais il n'est bizarrement pas cité.
On voit par moment un duel de générations, où les plus anciens, comme Vilmos Zsigmond, restent sur leurs positions du cinéma en argentique, quand la monteuse Anne V.Coates, à plus de 80 ans, a dû apprendre le montage numérique pour La boussole d'or, et elle était complètement ignorante en informatique. C'est une question d'adaptation, où certains ont pris le pas facilement, souvent pour des problèmes logistiques comme Danny Boyle et son 28 jours plus tard qui lui a permis de tourner en numérique des scènes dans un Londres désert mais où en fait la présence d'autres personnes a été effacée en post-production.
Enfin, seul contre tous, il reste Christopher Nolan qui reste (encore) un ardent défenseur du 35mm, fustigeant le tournage en numérique, qui permet certes de tourner plus longtemps qu'en pellicule, mais fait perdre en concentration l'équipe technique ainsi que les acteurs.

Je ne m'attendais pas à trouver ce documentaire aussi passionnant, qui parle technique de manière pédagogique, revenant sur l'évolution des caméras sur la décennie 2000, l'augmentation des résolutions vidéo, où le numérique est vu par beaucoup comme une évolution positive pour le cinéma. Moins couteux (de simples cartes Flash qui remplacent les pellicules), plus rapides, donc gain de temps et d'argent, mais on perd peut-être en magie, selon plusieurs avis. Reste aussi la question de la conservation en numérique, sur des disques durs pouvant s'abimer, alors que les (grosses) pellicules 35 mm restent encore d'une solidité à toute épreuve.

Depuis 2012, la situation s'est temporisée, des réalisateurs adeptes du 35mm (on peut citer J.J.Abrams, Paul Thomas Anderson, Quentin Tarantino...aucun n'est interviewé pour ce documentaire !) continuent à tourner ainsi, le numérique se rapproche de plus en plus de la qualité de la pellicule ; au format, on peut bel et bien dire que les deux formats restent encore, et pour longtemps.
Mais il ressort de toutes ces personnes un amour fort pour le cinéma, et la qualité des extraits choisis (dont la fameuse scène de l'allumette de Lawrence d'Arabie) donne envie de voir encore des films, pellicule ou non.

Boubakar
8
Écrit par

il y a 2 ans

2 j'aime

Side by Side
ltschaffer
8
Side by Side

Clash of the Titans

Pellicule/numérique. Depuis la fin des années 90, c’est un débat qui a évolué dans toutes les strates possibles au cinéma : chez les réalisateurs, les techniciens, les producteurs, et même les...

Lire la critique

il y a 9 ans

13 j'aime

1

Side by Side
Rungolion
8
Side by Side

L'âge d'or de la pellicule s'achève. Mais le numérique tiendra-t-il la route ?

Super intéressant autant au point de vue technique qu'au point de vue argumentatif, ce film vous en apprend beaucoup sur les spécificités des deux supports (pellicule et numérique) et des caméras qui...

Lire la critique

il y a 9 ans

6 j'aime

2

Side by Side
hpjvswzm5
6
Side by Side

Télévisuel, mais intéressant

Bon, c'est un reportage assez banal et télévisuel, mais intéressant dans les questions qu'il soulève. Sachant que je pense que le numérique peut donner de grandes choses que la pellicule ne peut pas...

Lire la critique

il y a 6 ans

3 j'aime

1

Total recall
Boubakar
7
Total recall

Arnold Strong.

Longtemps attendues, les mémoires de Arnold Schwarzenegger laissent au bout du compte un sentiment mitigé. Sa vie nous est narrée, de son enfance dans un village modeste en Autriche, en passant par...

Lire la critique

il y a 9 ans

43 j'aime

3

Dragon Ball Z : Battle of Gods
Boubakar
3

God save Goku.

Ce nouveau film est situé après la victoire contre Majin Buu, et peu avant la naissance de Pan (la précision a son importance), et met en scène le dieu de la destruction, Bils (proche de bière, en...

Lire la critique

il y a 8 ans

42 j'aime

11

De rouille et d'os
Boubakar
9

La rencontre entre la destruction et la reconstruction.

Comme souvent, je vais voir un film en en sachant le moins possible (d'ailleurs, je n'ai pas vu la bande-annonce), tout au plus, je savais qu'il était question d'amputation, et c'est tout. Et ce que...

Lire la critique

il y a 10 ans

37 j'aime

1