👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

SINISTER est une très bonne surprise, délivrant ce qu'il faut en matière d'adrénaline et de réflexion sur le genre. Garni de beaux moments de frousse, tantôt dans le sursaut trop facile, tantôt dans une atmosphère foncièrement pesante et viscérale, on regrettera tout de même un scénario pas très motivé à aller au bout de ses initiatives.
MaximeMichaut
7
Écrit par

il y a 9 ans

Sinister
real_folk_blues
3
Sinister

Snuff? Non, ça a déjà sévi.

Mon dieu mais quel film de flemmard ! Quel film de fumiste ! Quel film de grosse feignasse ! Ah oui, j’applaudie. J’applaudie Derrickson qui semble tellement fier d'avoir vu Insidious qu’il nous en...

Lire la critique

il y a 9 ans

59 j'aime

26

Sinister
Marvelll
9
Sinister

La peur, la vraie!

Je vais attaquer directement à la question qui nous intéresse. Est-ce que Sinister fait flipper ? Oui, ô grand Oui, Oui avec une majuscule. En toute franchise, ça fait des années que je n’avais pas...

Lire la critique

il y a 9 ans

56 j'aime

6

Sinister
Gand-Alf
6
Sinister

Cigarette burns.

Scott Derrickson ne m'avait pas franchement convaincu avec ses précédents long-métrages que j'ai pu voir, à savoir le soporifique "Exorcisme d'Emily Rose" et son piètre remake du "Jour où la terre...

Lire la critique

il y a 9 ans

54 j'aime

6

Un homme idéal
MaximeMichaut
5

"Le sable était noir..."

À l'image de son titre fraudeur, Un Homme Idéal patine prévisiblement sur ses ambitions de thriller référentiel, mésaventure romantique d'un plagiaire glissant sur la pente rocambolesque du crime...

Lire la critique

il y a 7 ans

20 j'aime

The Homesman
MaximeMichaut
8
The Homesman

Critique de The Homesman par MaximeMichaut

THE HOMESMAN est un sublime western empli de folie douce, où Tommy Lee Jones encre son talent de metteur en scène en brouillant avec talent les limites entre réalisme et fantastique, âpreté et...

Lire la critique

il y a 8 ans

15 j'aime

Baby Driver
MaximeMichaut
8
Baby Driver

Des promesses à tenir et des miles à parcourir avant de revivre

Fraîchement rejeté du projet Ant-Man par l'écurie Marvel, Edgar Wright s'est lové dans l'un de ses amours majeurs de cinéma, The Driver de Walter Hill, pour enfin donner naissance à un projet vieux...

Lire la critique

il y a 5 ans

13 j'aime