Change de ciel, tu changeras d'étoile.

Avis sur Sky

Avatar BigMacGuffin
Critique publiée par le

Pas de spoiler mais peut légèrement donner des indices sur la tournure des évènements.

L'Amérique fait rêver. Ses routes s'allongeant à perte de vue, ses paysages désertiques ou ses grandes villes éclairées par des millions de néons sont autant de ravissements pour les yeux et d'invitations au voyage. À l'image du personnage de Romy incarné par Diane Kruger (elle-même un ravissement pour les yeux), la française Fabienne Berthaud a sans doute réalisé un de ses rêves en allant tourner là-bas. Pour ce voyage, elle est accompagnée par son actrice fétiche Diane Kruger avec qui elle a déjà travaillé à deux reprises (Frankie et Pieds nus sur les limaces que je dois m'empresser de voir) et Gilles Lellouche, ici en parfait représentant de la beaufitude à la française. Du côté des ricains, on croisera beaucoup de têtes issues de séries télévisées, principalement Norman Reedus (The Walking Dead) et Lena Dunham (Girls) ainsi que Joshua Jackson en couple avec l'actrice-mannequin allemande au moment du tournage. Tous sont formidables mais Diane reste le centre du film et sa grande force, les autres ne sont là que pour multiplier les rencontres improbables durant son périple initiatique. Hormis peut-être celui de Norman Reedus dont le personnage plus travaillé servira de love interest à l'héroïne comme nous le montre l'affiche du film. Il est encore ici, à l'instar d'un Daryl, l'image du redneck badass et grognon qui dissimule un grand cœur.

Les personnages peuvent sembler caricaturaux et la romance un peu facile mais justement l'une des plus grandes réussites de Sky réside dans son traitement des clichés. Si l'Amérique fait tant rêver c'est parce qu'on l'associe à un "fantasme américain" basé sur de nombreux clichés. Je pense d'ailleurs que le public européen sera bien plus réceptif à cette vision de l'Amérique que le public américain qui se sentira attaqué par des préjugés en tout genre. Le film reflète notre idéal américain, un idéal vu par des étrangers et s'amuse à le démonter pièce par pièce. L'homme parfait rencontré sur un coup de foudre a lui aussi son lot de problèmes, Las Vegas n'est pas le paradis sur Terre pour tout le monde (si vous voulez voir Diane Kruger en lapine sexy, ce film sert aussi à ça...) et l'Amérique profonde n'est pas aussi sympathique qu'on ne le croit. Au fil du film, Romy dépasse sa condition de touriste pour s’immerger dans cette Amérique dont les clichés s'atténuent au fur et à mesure qu'elle découvre la réalité.

Le travail de réalisation de Fabienne Berthaud est à souligner. La première partie aux allures de thriller est saisissante avec des passages envoûtants dignes d'un David Lynch puis le film tourne davantage au drame à la Wim Wenders. Comme tout bon road movie, les paysages deviennent des personnages à part entière et il serait facile de citer Terrence Malick comme référence. D'ailleurs on retrouve aussi l'actrice Q'Orianka Kilcher repérée dans Le Nouveau Monde. Ce qui frappe également c'est la parfaite alchimie entre la réalisatrice et sa muse. Fabienne sait comment utiliser la beauté et le jeu de Diane pour en tirer le meilleur. Les deux femmes sont artistiquement complémentaires et cela donne des images sublimes sur lesquelles une belle B.O se fait entendre notamment signée par Rover. Le clip de la chanson Some Needs est d'ailleurs réalisé par Fabienne Berthaud et met une nouvelle fois en avant la beauté de Diane Kruger : https://www.youtube.com/watch?v=odfWhNVYBko

Sky n'est donc peut-être pas original mais ce n'est pas ce qu'on lui demande. On lui demande surtout d'être efficace et de nous émouvoir, ce qu'il fait très bien. On pourrait lui reprocher un manque de rythme sur la dernière partie alors que le début est assez mouvementé mais j'ai l'impression que le film se calme lorsque la vie de l'héroïne s'apaise. Un portrait de femme très humain, sensible dans lequel on peut facilement se reconnaître. Ce sentiment, cette envie de tout quitter et de tout recommencer ailleurs sous un nouveau ciel, guidé par de nouvelles étoiles, on l'a tous connu. En bref, c'est plus un film qui se ressent, qu'un film qui s'explique. C'est sombre mais aussi beau et plein d'espoir.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1384 fois
19 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de BigMacGuffin Sky