Ce site utilise des cookies, afin de vous permettre de naviguer en restant connecté à votre compte, de recueillir des statistiques de fréquentation et de navigation sur le site, et de vous proposer des publicités ciblées et limitées. Vous pouvez accepter leur dépôt en changeant de page ou en cliquant sur le bouton “Oui J’accepte”.
Oui J'accepte

Subtil (un peu). Freudien (beaucoup). Réussi (pour un Bond, du moins).

Avis sur Skyfall

Avatar Alex Dlmr
Critique publiée par le (modifiée le )

Sam Mendes, qui a réussi à ne pas se faire complètement écraser par la machine hollywoodienne, apporte son sens du drame à ce nouvel opus en exploitant ingénieusement des éléments de la mythologie - voire psychologie - bondienne qui ne demandaient que ça (cf. la relation entre M et Bond; le passé de ce dernier; son hyper-hétérosexualité mise à mal par l'ambiguité du personnage de Javier Bardem etc.).
Et ce tout en retenue, sans se sentir obligé d'appuyer lourdement sur chacun de ses effets.
Comme toujours chez Mendes, on retrouve également une très chouette photo (Shanghaï et son jeu de miroirs; le crépuscule dans les "moors") et une BO impeccable (chose trop rare, pour un Bond) signée Thomas Newman - lequel a ajouté pour l'occasion quelques cordes électroniques à son répertoire, fort bienvenues.

Tout ça pour dire que ce James Bond représente un hybride entre blockbuster et drame bien plus recommandable que n'importe lequel des insipides Batman de Nolan.

NB: en passant, quelques petits parallèles entre les sonorités utilisées dans la BO de Newman VS les BO de certains jeux vidéo récents: http://blogs.wefrag.com/Mawwic/2012/10/29/quand-007-skyfall-sonne-comme-un-jeu-video/

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 698 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Alex Dlmr Skyfall