Sleepless !

Avis sur Sleepless

Avatar David Rumeaux
Critique publiée par le

Remake de l’excellent Nuit Blanche de Frederic Jardin, Sleepless a failli être une bonne surprise pour moi. Jusqu’à ses derniéres minutes qui ont tout foutu à terre…

Un flic vole 25 kilos de cocaïne sans avoir conscience qu’elles étaient pour un des plus gros bonnets du coin. Un peu plus tard, il est poignardé et son fils enlevés. Et on lui demande de rendre les 25 kilos. Le voilà donc, perdant du sang, en train d’essayer de sauver son gamin de 16 ans…

Si les premiéres minutes m’ont laissés de marbre, j’ai apprécié que la suite propose une vraie violence. Cette phrase est un peu bizarre mais le film est plus brutale, plus direct que la moyenne des films sortant d’Hollywood. Et le casting semble concerné. Parfois, on retrouve même le côte brut de décoffrage de la version originale. Alors on passe sur quelques grosses incohérences (il emballe 23 kilos de sucre en moins de 30 secondes ???, la course poursuite entre Foxx et Monaghan, un peu ridicule…) pour se laisser emporter dans la noirceur de ce monde de ripoux et de mafieux, dans un casino.

Et puis arrive ce final. On sort la grosse artillerie, ça flingue dans tous les sens, on change radicalement le destin du personnage principale et on termine en annonçant une suite dans la toute derniére scéne. la machine hollywoodienne est en route et elle veut des sous. Alors si ça marche, il faut bien prévoir le coup. Le film y perd beaucoup de sa puissance et tourne au ridicule lors de ce moment. Il n’y a plus d’art et tout ce qu’il a tenté de faire auparavant rentre dans des clous. Ceux des films « violents » mais qui, au final, n’ont pas de visions, ceux qui veulent à tout prix devenir des franchises. Et non, je n’en veux pas de cette franchise là…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1140 fois
3 apprécient

David Rumeaux a ajouté ce film à 1 liste Sleepless

  • Films
    Affiche Resident Evil : Extinction

    Salles & Canapé 2017

    Avec : Resident Evil : Extinction, Resident Evil : Afterlife, Resident Evil : Retribution, Le Fondateur,

Autres actions de David Rumeaux Sleepless