“ADN”

Avis sur Sœurs

Avatar CineFiliK
Critique publiée par le

A Paris, Zorah monte une pièce sur sa famille franco-algérienne qui distille le malaise auprès de sa mère et de ses sœurs. Elle souhaite évoquer l’enlèvement légalisé de leur petit frère par leur père retourné au pays et qu’aucune n’a jamais revus depuis trente longues années.

Dans son dernier film, Maïwenn et son personnage éprouvaient le besoin viscéral de retrouver ses racines à la suite du décès de leur grand-père. La voilà de retour dans la blanche capitale entourée d’Isabelle Adjani et Rachida Brakni, deux comédiennes qui portent également Alger dans leur ADN. Yamina Benguigui leur offre une part de son histoire.

« Frères, sœurs, mère, père, filles, grand-mère, c’est un peu complexe tout ça », fait-on comprendre à Zorah. D’autant que drame théâtral et récit filmique se confondent quand les mêmes acteurs interprètent plusieurs rôles entre passé et présent. La mise en abyme, parfois maladroite, accumule les thématiques et les chemins qu’elle emprunte n’aboutissent pas toujours. Autofiction, rapt d’enfants étrangers, guerre d’indépendance, violence faite aux femmes, intégration et double nationalité, révolte populaire face au diktat politique. Beaucoup de questions laissées sans réponses. A travers ses souvenirs et un besoin urgent de tout raconter, la réalisatrice tisse une toile effilée et perd un peu son spectateur. Demeurent une volonté sincère et une troupe engagée pour illustrer des plaies ouvertes que ni le temps ni les hommes n’ont su suturer.

(6/10)

twitter.com/cinefilik
cinefilik.wordpress.com

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 163 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de CineFiliK Sœurs