George, au secours !

Avis sur Solo : A Star Wars Story

Avatar ServalReturns
Critique publiée par le

"Allez, le stagiaire, au boulot ! C'est l'heure de ton premier brainstorming !
- Cool, on bosse sur quoi ?
- Bah, Star Wars, évidemment : Kathleen nous demande de trouver une idée pour le prochain spin-off !
- Déjà ?! Mais elle veut vraiment pondre un Star Wars par an ?!
- Tu crois que les actionnaires la gardent pour quoi ?
- Vu comme ça... bon, c'est quoi, les consignes ?
- Ben comme d'hab' : capitaliser sur la trilogie originale. On ignore la prélogie, et on met la gomme sur la nostalgie d'un Nouvel Espoir. L'Empire, les stormtroopers, tout ça, quoi.
- Rooo mais c'est lourd, à la longue... Ça fait déjà trois films qu'on repompe la trilogie originale, elle est sérieuse, là ? On va continuer comme ça longtemps ?
- Aussi longtemps que les pigeons iront les voir, voyons ! Bon, allez, trêves de plaisanteries : trouve-moi une idée brillante de spin-off, maintenant. Et fais en sorte que ça titille au max la nostalgie des puristes. Kathleen a été claire : Faut exploiter le filon autant qu'on peut. Et rappelle-toi : on zappe la prélogie !
- C'est pas très excitant...
- Bats les couilles. Bon, alors : quel perso de la première trilogie pourrait faire l'objet d'un spin-off intéressant ?
- J'adore le méchant tout noir, Dark Vador ! On pourrait faire un prequel sur lui !
- Non mais ça, c'est la prélogie, ducon.
- Ah merde. Ben le vieux, sinon ? Obi-Wan Kenobi ?
- Tu te fous vraiment de ma gueule ?
- L'empereur, sinon ?
- Non plus.
- Luke ? Leia ?
- Ils ont vingt ans dans le film original, il n'y a rien à faire sur eux.
- Ben je sais pas, il reste qui, comme personnage, du coup ?
- Je ne vois plus que Han Solo. C'est pas l'éclate totale, mais tant pis, on va se démerder.
- En même temps, c'est pas comme si on avait le choix...
- Ouaip. Bon ben va pour un spin-off prequel sur Han Solo.
- Adjugé vendu ! ... Mais ça va raconter quoi.. ?
- Aucune idée, mais on a vingt minutes pour torcher un scénar.
- Ah merde... bon, réfléchissons : pensons à la première scène dans laquelle il apparaît dans Un Nouvel Espoir : il se présente, il s'appelle Han Solo...
- Ben vas-y, faut foutre au début une scène dans laquelle on explique d'où vient son nom, ce sera bien, ça.
- Mais c'est merdique...
- T'inquiète, Kathleen sera d'accord !
- Ensuite, il présente son coéquipier Chewbacca...
- Ok, on fait la scène de leur rencontre ! Ce sera marrant !
- Puis il présente son vaisseau, le Faucon Millenium...
- Parfait, on expliquera comment il l'a eu.
- Et il dit que ce vaisseau a réussi "le raid de Kessel en 12 parsecs", mais j'ai aucune idée de ce que ça veut dire...
- Ok, nickel. On enchaîne avec la scène de ce fameux raid de Kessel.
- Mais c'est quoi... ?
- Je sais pas, on verra. On le met dedans.
- Ok...
- Ah puis attend, on pourrait caser son poto Lando, aussi !
- Ah oui, pas bête...
- Puis faut pas oublier les quotas, donc tu me rajoutes une meuf, un noir, un alien et un droïde, et on est bons !
- Ok...
- Ah, et tu me trouves une idée de caméo à caser à la fin du film, histoire de teaser le prochain spin-off et faire jacasser les spectateurs. Qu'ils aient un sujet de conversation en sortant de la salle, quoi.
- Mais un caméo de qui ?
- Mais j'en sais rien, de qui tu veux ! T'as carte blanche. Tant que ça file la demi-Maul aux fans.
- Heu oui, mais bon... faudrait quand même écrire une histoire, maintenant, non ?
- Ouais ben tu te démerdes, maintenant. Kathleen veut le scénar sur son bureau dans vingt minutes. Au boulot !"

Et ainsi...

Quatrième Star Wars estampillé Disney en quatre ans et deuxième spin-off complètement inutile, ce Solo s'avère aussi inintéressant et terne que Rogue One. Ces spin-off étaient pourtant l'occasion parfaite d'élargir l'univers et de proposer des histoires inédites aux tons originaux, tout ça, pour se retrouver finalement avec deux prequels de Un Nouvel Espoir désespérants de manque d'inventivité et d'audace. Et Kathleen Kennedy qui nous expliquait la bouche en cœur à l'époque du rachat que ces spin-offs permettraient à des cinéastes talentueux de proposer des films audacieux et différents... on se marre bien. Ce doit être pour ça que les deux premiers spin-off ont vu leurs réalisateurs respectifs se faire remercier puis remplacer par des yes-men bien dociles. C'était bien la peine d'embaucher le duo Lord & Miller, à l'origine des tordants La Grande aventure Lego et 21 Jump Street, pour les remplacer ensuite par Ron Howard. Fin bref. La fameuse liberté artistique des auteurs promise par la nouvelle tête pensante de Lucasfilm.

On se retrouve finalement avec un banal blockbuster sans intérêt autre que d'assurer la veille présentielle de Star Wars dans les salles obscures, et d'occuper les fans jusqu'à l'épisode 9. Programme palpitant. Le film, lui, est inintéressant au possible. Ron Howard n'étant pas un manche, c'est correctement branlé, mais sans fulgurance aucune, et sans qu'une seule scène ne sorte du lot. Et l'image est tellement terne et sombre que c'en est juste déprimant. D'autant plus que la galerie de vaisseaux et le bestiaire sont encore une fois cruellement insipides. On est loin de la générosité de la prélogie. Aucune ampleur, aucun enjeu, aucun souffle épique, aucune magie. Il n'y a même pas spécialement de grosse faute de goût, mais c'est juste complètement vain et fade. C'est con, Alden Ehrenreich a une bonne tête et endosse le rôle dignement, mais au service de rien...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 305 fois
7 apprécient · 3 n'apprécient pas

ServalReturns a ajouté ce film à 1 liste Solo : A Star Wars Story

Autres actions de ServalReturns Solo : A Star Wars Story