Un Solo à bout de souffle

Avis sur Solo : A Star Wars Story

Avatar easy2fly
Critique publiée par le

Après le décevant Rogue One, place à une nouvelle histoire issue de l'univers Star Wars. C'est au tour de Han Solo de voir son oeuvre être adaptée sur grand écran, sous les traits de Alden Ehrenreich et devant la caméra de Ron Howard.

Il était une fois dans une galaxie de plus en plus lointaine, Han (Alden Ehrenreich) et sa dulcinée Qi'ra (Emilia Clarke) rêvant d'un autre monde où la terre serait ronde, où la lune serait blonde et la vie serait féconde. Mais la vie va se montrer dure avec eux, en les séparant. Han lui promet de revenir pour l'arracher à sa déplorable condition sociale. Avant cela, il va vivre de nombreuses péripéties avant de retrouver enfin sa belle, pour le pire et la suite dans le prochain épisode....

Ne rien attendre. On se pose tranquillement dans son fauteuil et on se laisse porter par la 3D. La première heure est sympathique avec une course-poursuite plutôt prenante, même si on est pas très emballé par la romance entre Han et Qi'ra. L'insolence de Han est au rendez-vous, sauf qu'elle va disparaître au fil d'une histoire se résumant à : il faut du carburant. Mais comme on est de bonne humeur, on s'amuse de la découverte de l'origine de son nom, de sa rencontre avec ce bon vieux Chewbacca (Joonas Suotamo), puis de l'attaque du train. Puis, c'est la baisse de régime avec le retour de Qi'ra, pas qu'elle en soit responsable, mais force est de constater que le film se traîne à ce moment-là.

Durant cette période creuse, on peut en profiter pour introduire Lando Carlissian (Donald Glover) dans l'aventure. Cela se déroule au cours d'une partie de poker, qui doit nous mener au Faucon Millenium, alors on reste en alerte pour ne pas rater ce moment. Car, le film fonctionne, comme ses petits camarades, sur la nostalgie. Ce n'est pas désagréable, mais il ne propose rien d'autres. Le légendaire raid de Kessel en 12 parsecs n'est pas à la hauteur de sa réputation. C'est la confusion qui règne en ce lieu, même si L3 (Phoebe Waller-Bridge) est des plus sympathique avec sa révolution des droïdes et sa relation avec Lando.

Dans sa dernière ligne droite, le film va reprendre un peu des couleurs. Les trahisons et retournements de situation s’enchaîne, on découvre le vrai visage de chacun, avant de nous laisser sur notre faim, pour une éventuelle suite..... C'est frustrant, mais quand on va voir une histoire issue de Star Wars, on doit s'attendre à ce genre de fin.

On était venu pour Han Solo, en se doutant que Alden Ehrenreich ne pouvait rivaliser avec Harrison Ford. Pour autant, il reste sympathique, même si sa désinvolture et humour se font à peine ressentir. On apprécie surtout la présence de Chewbacca, mon personnage préféré depuis toujours. A part ça, on s'accroche aux allusions sur les autres histoires et au clin d’œil à Boba Fett. Dans l'ensemble, on ne s'ennuie pas trop, mais le film est anecdotique dans un univers Star Wars n'offrant plus trop de magie, mais on y va car on a envie d'y croire, c'est beau l'espoir.

Ron Howard fait le minimum syndical, mais cela manque de folie, d'humour et d'émotions. On va longtemps se demander ce que serait le résultat avec Phil Lord et Chris Miller, mais Walt Disney ne veut pas prendre de risque avec sa poule aux billets vert. Mais à force de nous pondre des films tout juste sympathique, on va finir par se lasser et ne plus prendre la peine de se plonger dans la galaxie Star Wars.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 147 fois
1 apprécie · 1 n'apprécie pas

Autres actions de easy2fly Solo : A Star Wars Story