Plus. jamais. de droïde. énervant.

Avis sur Solo : A Star Wars Story

Avatar Seeweel
Critique publiée par le

Plus qu'une réelle critique avec un rappel du synopsis du film que l'on connait tous, je préfère donner directement les points du films que j'ai aimé ou moins de manière très subjective et à chaud.

D'ores et déjà et sans grande surprise, artistiquement, le film est beau et fidèle. C'est très immersif. Il remplit honorablement son rôle de divertissement grâce à un scénario simple mais bien ficelé.

Mais, parce qu'il y a toujours un "mais" et que le plus facile à critiquer est encore ce qui est négatif, je lance mes idées dans le désordre. Bien sûr, si vous n'avez pas vu le film, gare aux spoilers ! :

  • Je mets un point noir sur le jeu d'acteur qui, sans être démesurément mauvais, n'est pas crédible et tend parfois à bien diminuer les bonnes idées scénaristiques. Beckett (coucou Haymitch dont je me souviens plus le nom) et Emilia Clarke s'en sortent, Lando est un vrai rigolo et Han est la plus grosse déception de ce côté là.
  • La fin du film m'a paru très longue et non, ce n'était pas parce que je voulais aller aux toilettes. J'avais réellement l'impression que les scènes s'étiraient en longueur.
  • Vouloir faire de Lando un pansexuel est une bonne idée, soyons fixés. Toutefois, vouloir l'afficher avec ce droïde totalement antipathique L3 qui n'a aucun intérêt et en plus d'être tout bonnement énervant, ne rend pas du tout hommage à l'idée. On dirait presque une mauvaise blague et j'ai vécu la mort de L3 avec le soulagement de ne plus la voir à l'écran jusqu'à la fin du film.
  • Problème qui n'en est pas vraiment un. Même si l'on se laisse avoir par l'idyllique amour entre Han et Qi'ra, on se doute qu'il y a anguille sous roche (enfin, je m'en doute avec le recul, je suis un rêveur dans l'âme et j'ai naïvement espéré). Donc, son retournement de situation est assez prévisible puisque le personnage n'apparait pas dans les films suivant. C'est pour ça que ça n'est pas à vrai dire un problème, les limites étant déjà imposées.
  • Les capacités d'Enfys, que le personnage démontre lors du premier accrochage avec Beckett et sa bande, ne laissent pas présager que ledit personnage soit féminin, ça m'a un peu surpris (non, ne voyez pas du sexisme partout, roh). De plus, la voir arriver avec de si bonnes dispositions lors de leur deuxième rencontre était pour le coup très curieux. Pourquoi ne pas tout simplement (oui, je sais, se battre sur un train lancé à pleine vitesse ne laisse pas tant de possibilités pour prendre la parole) lancer un "Eh, en fait, on est pas les méchants que vous croyez" pendant ce fameux duel entre Enfys et Beckett ? Mais bon, je passe outre, il faut bien que le scénario continue et, dans ce cas, j'aurais été le premier déçu.
  • L'idée de la trahison de Beckett m'a profondément frustré. Pourquoi ? C'est du pur recyclé de l'épisode VIII (vous savez, le personnage que rencontrent Poe et Rose dont j'ai oublié le nom, là !) avec un très mauvais foreshadowing. N'est-ce pas curieux quand même, que le traitre lui-même vous mette en garde de ne faire confiance à personne ?
  • Enfin, sur une remarque bien plus personnelle, j'aurais aimé (et là, les fans hardcore vont me lancer un étranglement de force) voir autre chose, pour une fois, qu'un Sith à la tête de tout. Le Sith froid, méchant, calculateur. On dirait que le Côté Obscur ne rend plus fou ! Mais bon, c'est Star Wars et dériver engendre un risque donc je passe aussi outre.
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 111 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Seeweel Solo : A Star Wars Story