Alors c'est pour ça que Chewie porte des munitions en guise de vêtements !

Avis sur Solo : A Star Wars Story

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

J'ai pas trop compris. Ça commence bien et puis... on se rend compte que c'est pas très palpitant.

L'intrigue est intéressante jusqu'au braquage de train (inclus) ; on trouve du conflit, un objectif principal et des objectifs secondaires liés de façon cohérente au premier ; les personnages sont chouettes, on découvre aussi un univers intéressant. Et puis je ne sais pas trop pourquoi, ça perd en efficacité. Redistribution des cartes puisque l'objectif principal est atteint sans effort, les personnages ne sont pas vraiment approfondis, les péripéties sont multiples mais on cesse d'y croire, on sait que ça va bien se passer. D'ailleurs tout est un peu trop facile une fois le cuisant échec du train passé.

Le héros ne fait pas vraiment ses preuves. Han Solo dans Star Wars, il était cool, mais il le prouvait. Ici il parle beaucoup et n'agit pas autant qu'espéré. Les relations avec les autres personnages sont faiblement développées, si bien que lorsque le moment tant attendue des trahisons arrivent, on s'en fout un peu. La fin est bizarre aussi : présenter un personnage revenant comme pour connecter à un autre film, c'est jamais terrible (la manie de Marvel).

Mais ce qui agace le plus, c'est qu'il s'agisse d'une origin story ; vous allez comprendre pourquoi le héros a telle manie, dit telle phrase etc. . Autant pour un super héros je peux comprendre qu'on s'intéresse au moment où tout a basculé, autant pour un simple héros comme Han Solo, je ne vois pas l'intérêt. Pire, les multiples raccrochages de wagons font qu'on sort du film, parce que constamment on se dit : ha ok, ça explique ceci.

Le pire, c'est la réplique 'I know' : ça donnait bien dans Star Wars parce qu'il y avait eu une construction du personnage au préalable, Ford et Lucas ont trouvé ça, c'était chouette et puis voilà ils ont continué leur film sans en faire des caisses. Ici, c'est l'inverse, on dirait que le film est articulé autour de cette réplique répétée plusieurs fois, sauf qu'il n'y a pas la construction du personnage. Pour donner une image plus parlante, dans la première trilogie, quand Han dit cette réplique pour la première fois, c'est un peu comme la cerise du gâteau. Ici, c'est plus comme un ingrédient dont l'auteur abuse tant qu'il finit par écœurer. C'est un peu comme le brisage du 4ème mur : si on le fait une fois ou deux c'est marrant, si on le fait 50 fois, l'effet ne prend plus tellement. Je me souviens de mon prof de sémiologie qui était parti dans un délire au sujet du regard caméra dans les pornos qui n'avait plus de sens tant les actrices en abusaient.

La mise en scène fonctionne ; je suis pas un fan de Ron qui peut très mal découper son action pour certains films et pour les mauvais effets spéciaux qu'il tolère dans ses films. Heureusement, il est ici bien entouré : son découpage fonctionne très bien (même si c'est parfois surdécoupé, mais comme ça reste lisible pour une majorité des scènes on ne se plaint pas trop) et les effets spéciaux sont plutôt réussis.

L'univers présenté donne l'impression d'être riche parce que Ron a l'intelligence de ne pas en faire un portrait carte postale limité ; on voit les décors dans le fond, c'est parfois utilisé narrativement, mais on comprend que tout ne nous est pas montré. On le ressent surtout sur la première planète (après, malheureusement, on retrouve des lieux qui paraissent déjà vus, peu inspirés, moins originaux et moins bien montrés).

Les acteurs font du bon boulot ; je trouve l'acteur principal correct, mais ça paraît difficile d'oublier l'arrogance de Ford. Disons que l'acteur délivre ici quelque chose de pas raté mais de pas mémorable non plus. Le reste du casting est bon, simplement dommage que les rôles ne soient pas plus étoffés.

La musique est parfois un peu envahissantes. On trouve quelques thèmes plaisants par moment, d'autres agaçants (des mauvaises reprises de thèmes importants de la saga) mais dans l'ensemble, vraiment, j'insiste, ce qui gêne, c'est d'avoir des moments trop musicaux là où un peu de silence ferait du bien. Il y a aussi un ton musical qui ne colle pas toujours avec l'ambiance visuelle (certaines séquences auraient mérité un score plus sombre, moins pimpant).

Bref, ça se regarde ; la première moitié est chouette, la seconde est oubliable.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 362 fois
5 apprécient

Autres actions de Fatpooper Solo : A Star Wars Story