J'aimerais voir un peu d'optimisme ici !

Avis sur Solo : A Star Wars Story

Avatar Guillaume Radium
Critique publiée par le

Je n'ai jamais été passionné par le personnage de Han Solo. Là où beaucoup y voyaient un contrebandier téméraire et ténébreux, j'y voyais souvent un personnage de second rang, ennuyeux et sans grand intérêt, un peu à la manière de Finn dans la nouvelle trilogie. Mais je suis avant toutes choses un fan de Star Wars, aller voir ce second spin off n'était donc pas une option, mais un devoir.

D'une manière générale, le scénario est assez simple, mais non linéaire, a contrario de ce que beaucoup ont pu estimer à la sortie du film. Sans être dantesque, l'intrigue est bien ficelée, bien emmenée, et on ne trouve pas d'incohérence majeure, mais n'est pas exempte de critiques. A titre d'exemple, la scène de la rencontre avec Chewbacca m'a semblée être complètement manquée sur le plan scénaristique, quand la révélation finale du film, m'a paru être totalement hors de contexte et peu sympathique.

Tout en faisant évoluer les personnages de Han et de son acolyte velu au sein d'un environnement assez bien respecté d'un Star Wars classique, Alden Ehrenreich reprend finalement relativement bien le rôle occupé pendant quatre épisodes de la série galactique par Harrisson Ford. Sans pour autant être une reprise d'anthologie, le personnage n'est pas surjoué, Alden Ehrenreich est bien dans son rôle mais le physique ne suit pas toujours, ce qui était prévisible dans ce genre de prequel. Aussi, le personnage de Qi'Ra présente un intérêt certain, et interprété par une Emila Clarke qui signe ici une belle prestation, mais qui appellera plus de développement. Globalement, Sur ces deux personnages principaux, c'est cohérent, ça marche bien, et on se laisse prendre au jeu.

Vu sous un angle un peu plus précis, j'ai particulièrement apprécié le raccord de Solo avec un Rogue One, qui pose pour autant quelques soucis sur le plan scénaristique. A la fin de ce second spin off, on sent un Han Solo assez empathique vis à vis de l'alliance rebelle en cours de construction, et on a du mal à le raccorder à l'Episode IV où le Han Solo interprété par Harrisson Ford semble très distant de la lutte politique. On a donc du mal, à comprendre que lorsque le destin de l’odyssée Skywalker croise celle du contrebandier, le compagnon de Chewbacca ne se laisse pas à plus de volonté d'en découdre avec l'Empire, là où il a été lui même trompé en servant dans les rangs impériaux et étant devenu un des acteurs majeurs de la création de l'Alliance rebelle.

De manière un peu moins directe avec l'essence du scénario, on appréciera le traitement porté au personnage de Lando Cadrissian, avec lequel je n'ai jamais particulièrement accroché, mais qui, interprété par Donald Glover, s'intègre bien dans la trame du film, et notamment avec la genèse du Faucon Millénium tel qu'on le connaît. De même, l'aspect émotionnel de certaines, scènes, telles que la libération des esclaves sur Kessel, ou le destin de L3-37 apportent un cachet intéressant au film. On regrettera éventuellement l'absence de Jabba le Hutt dans cet opus, qui semblait pourtant être indiquée tant les destins du contrebandier et de la "grosse limace baveuse et véreuse" sont liés dans la trilogie originelle.

Globalement, l'histoire se tient bien, et appelle nettement un second épisode, qui pourrait typiquement être réalisé pour un personnage principal tel qu'Obi Wan Kenobi, tant l'Aube Ecarlate ainsi que le personnage d'Enfys Nest s'avèrent intéressants, et appellent à clairement plus de développement. On appréciera aussi le relativement léger fan service, notamment l'explication du raid de Kassel en 12 parsecs, avec un bémol toutefois sur la présence de la bête tentaculaire Summa-Verminoth, qui à part être sympathique sur le plan graphique, semble exagérée et peu crédible.

A final, Solo me fait douter. Douter de son positionnement dans l'univers Star Wars. Là ou Rogue One est pour moi sans aucun doute l'Episode 3.5, Solo serai probablement l'Episode 3.4 car ils s'inscrivent sans nul doutes dans l'histoire globale de Star Wars et en conditionnent l'essence. Bien entendu, Un Nouvel Espoir n'aurait pas pu avoir lieu sans Rogue One. En ce qui concerne Solo, on comprend que l'embryon d'Alliance rebelle naissant dans cet épisode n'a pu avoir la force qu'on lui connaît uniquement grâce à l'action du célèbre contrebandier spatial, de fait, Solo n'est selon moi, à l'instar de Rogue One pas un spin-off, mais un épisode comme les autres et s'inscrivant dans le continuum de Star Wars.

J'ai passé un bon moment à voir Solo. Je remarque que beaucoup deviennent de plus en plus critiques avec Star Wars, à tel point qu'on se demande ce qui pourrait être un bon épisode, ce qui n'est clairement pas mon cas : je ne pense pas qu'on puisse se dire fan de la saga sans avoir vu Solo : a Star Wars story.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 133 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Guillaume Radium Solo : A Star Wars Story