Affiche Somewhere

Critiques de Somewhere

Film de (2010)

Critique de Somewhere par archibal

Les films de Sofia Coppola sont toujours des variations du même thème vaguement autobiographique, elle tourne en boucle comme son personnage sur le circuit fermé. Il se dégage une impression de prétention dans la mise en scène excessivement minimaliste, dès le début du film une série de longs plans montrant en gros la même chose laissent présager de la suite. Les scènes d'ennui de l'acteur... Lire la critique de Somewhere

2
Avatar archibal
4
archibal ·

Ah la vie d'acteur...

Après un bon "Virgin suicides", un sublime "Lost in Translation" et un "Marie-Antoinette" que je n'ai pas encore vu, Sofia Coppola revenait en 2010 avec une comédie dramatique qui n'est pas sans rappeler un film qu'elle avait sorti 7 ans plus tôt, "Lost in Translation" donc, où on suivait déjà un acteur qui n'a pas la grande forme, un acteur qui n'a rien à quoi se raccrocher, qui s'emmerde... Lire la critique de Somewhere

2
Avatar мс³
8
мс³ ·

Nowhere

"Somewhere" n'est que le quatrième film de Sofia Coppola mais il marque déjà la rupture avec son cinéma, son "Virgin Suicides" était excellent, "Lost in Translation" un peu moins et "Marie-Antoinette" plutôt déroutant, mais alors celui là c'est la chute vertigineuse ... Au bout de 10 petites minutes je savais que ça n'allait pas me plaire, la réalisatrice part dans de longues séquences... Lire la critique de Somewhere

2
Avatar JimBo Lebowski
2
JimBo Lebowski ·

Douceur et tendresse ...

Cinéma simple et sensible, "Somewhere" est une œuvre douce et intelligente, on y parle de la célébrité mais également de l’amour d’un père pour sa fille et de prise de conscience. Sofia Coppola ne possède pas encore une grande filmographie, seulement être peu prolifique ne rime pas avec être dénué de talent, et Coppola en possède beaucoup c’est indéniable. Maîtrise parfaite de la mise en... Lire la critique de Somewhere

2
Avatar E-Stark
7
E-Stark ·

Critique de Somewhere par Deymos

Somewhere raconte l'histoire de Johnny Marco (Stephen Dorff), un acteur américain d'une trentaine d'année. Au premier abord, il ne semble pas très intéressant, le stéréotype du beau gosse vide à l'intérieur. Très vite il est rejoint par sa fille, Cleo (Elle Fanning), et c'est à ce moment là que le film prend une autre dimension. Le héros n'est pas si vide finalement, c'est simplement un père... Lire la critique de Somewhere

2 1
Avatar Deymos
8
Deymos ·

Critique de Somewhere par ngc111

C'est peu dire que le dernier film de Sofia Coppola était attendu. Après un très bon Virgin Suicides, après le chef-d'œuvre Lost in Translation et après l'honnête et esthétique Marie-Antoinette, on attendait de Sofia Coppola une confirmation de son fabuleux talent et un film démontrant une nouvelle fois son originalité en tant que réalisatrice. Mais à la vue de la bande annonce les premières... Lire l'avis à propos de Somewhere

2 1
Avatar ngc111
5
ngc111 ·

Critique de Somewhere par fred

Comment expliquer le bonheur de la contemplation ? Comment expliquer cette euphorie silencieuse qui vous étreint devant une sculpture de Giacometti, dans un jardin à St Paul de Vence. Ce sentiment de béatitude devant "Les noces de Cana", ou cette plénitude à savourer l'instant présent place St Marc à 7h et demi du matin. Perso je l'explique pas et ça me va très bien comme ça. J'y trouve ce que... Lire la critique de Somewhere

2
Avatar fred
10
fred ·

Critique de Somewhere par Marie2

Très franchement, je peux comprendre que l'on n'aime pas "Somewhere". Je pense que beaucoup de gens n'ont pas compris ce film. Enfin, on ne nous prend pas pour des idiots, c'est filmé intelligemment, toutes les prises de vues ont un sens. L'histoire est simple, peut-être, mais la façon dont elle est traitée est très complexe. Les images sont très belles, il y a une esthétique de dingue, propre à... Lire l'avis à propos de Somewhere

2
Avatar Marie2
7
Marie2 ·

Passer votre chemin

Sofia Coppola a un certain talent. Elle m'avait fasciné avec son adaptation de Virgin Suicides, bluffé avec son périple japonais dans Lost in Translation. Et puis il y eut Marie Antoinette, qui fut un beau film décevant, sorte de Teenage Movie à la cour du roi. Somewhere, avec sa jolie bande annonce, m'offrait une chance de considérer son précédent comme une erreur de parcours à mes yeux. au... Lire l'avis à propos de Somewhere

2
Avatar Spip
2
Spip ·

Vacuité

Difficile de captiver avec pour sujet la vacuité. Car il s'agit bien de ça, du vide de la vie d'une star de cinéma. On attend avec impatience l'arrivée de sa petite fille et des moments de grâce qui pourraient sauver le film. Mais non, rien. "Marie antoinette" avait déjà un goût de "pauvre petite fille riche", Sofia coppola creuse le s...illon. C'est dommage, dans "Lost in Translation", elle... Lire la critique de Somewhere

2
Avatar squal13
4
squal13 ·