Les vacances de Terrence

Avis sur Song to Song

Avatar Mr_Step
Critique publiée par le

Terrence est content.

Les studios lui ont donné carte blanche pour aller filmer dans des coins super beaux avec ses potes acteurs super cool. Pis Terrence, il a un chef op du tonnerre, du coup il a plein de belles images à mettre dans son livre de photos.
Mais c'est pas parce qu'il est en vacances qu'il se laisse aller Terrence, ça non ! Entre deux baignades avec Michael Fassbender ou deux courses en sacs avec Rooney Mara, il réfléchit, il gamberge.
Car une question le taraude: Il a obtenu des réponses positives de plein de musiciens hyper cool (les Red Hot, Pattie Smith, Iggy Pop, Johnny Rotten...) pour faire des apparitions dans son film. Mais il sait toujours pas comment les caser.
Du coup, faudrait que son film tourne autour de l'industrie musicale, au hasard au Texas. Pas con ! Du coup, Terrence et ses potes, en plus de se filmer avec des musiciens cool, vont pouvoir faire plein de festivals cool !
Mais quelque chose le dérange encore: Ca risque de faire un peu superficiel tout ça. Terrence il a quand même pondu "Tree of Life". Les gens attendent du méta, de la question existentielle.
"Qu'à cela ne tienne" se dit Terrence. "Qui a dit que les gosses de riches ne pouvaient pas être torturés et se poser plein de questions sur le sexe, l'amour, l'âme et la rédemption?"
Prenez l'héroïne, par exemple. Bon, de base, elle trompe juste son copain musicien avec son meilleur ami producteur. Mais faites la parler à voix basse en s'enroulant dans les rideaux d'une luxueuse villa, faites lui mettre sa tête dans un sac plastique pour symboliser sa sensation d'étouffement, et surtout, donnez lui une pose triste à chacune de ses apparitions.
"Là, elle commence pas avoir de la gueule notre pub pour du parfum... euh... notre film !", s'exclame Terrence. "Plus qu'à lui faire répéter en boucle qu'elle ne connaît pas son âme et qu'elle a un côté sombre (superbement symbolisé par la lumière sur son visage) et on est sur du torturé de haut level ! Bella peut aller se rhabiller !"
A propos d'habits, parlons du sexe. On s'en doute, l'industrie musicale, c'est du sexe partout et tout le temps. Heureusement que le film est là pour mettre à mal nos idées reçues... bah non.
Michael Fassbender, c'est un producteur véreux et pervers (si vous aviez pas compris qu'il était méchant, il suffisait de regarder sa mâchoire serrée) , donc forcément, il aime briser les femmes et se taper des prostituées par paquets de douze. Mais bon, on est chez Terrence. La décadence et le stupre, on les évoque sans trop les montrer. Du coup, on retiendra surtout, de cette course acharnée et désincarnée à la jouissance, des personnages qui se caressent le ventre et qui s'agenouillent les uns devant les autres. Sensuel mais classe, le Terrence.
Mais Terrence a pas encore épuisé son carnet d'adresses. Natalie Portman et Cate Blanchett ont elles aussi bien besoin de vacances et se joignent à notre petite troupe, au bord de la piscine.
Elle servent pas à grand chose, mais ce sont aussi des personnages torturés. Du coup, c'est raccord.
Un jour, alors qu'ils bronzent tous en écoutant du MGMT, Terrence évoque la question qui fâche: "Bon, les amis, c'est bien beau tout ça... Mais Dieu, alors?"
Tout le casting se regarde, puis d'une même voix: "On a compris où tu voulais en venir Terrence, fais toi plaisir. Nous, tant qu'on est payés..."
Terrence est comme un petit fou. Fini le repos, bonjour le symbolisme religieux et la morale puritaine ! L'héroïne ne parlera plus seulement de rédemption mais bien de sauvetage de l'âme, Ryan Gosling ira à l'Eglise, il priera pour ses parents, Portman aussi !
Et à la fin, nos héros découvriront que, loin des paillettes, du luxe, et des trahisons du milieu de la musique, on est vraiment heureux qu'en redécouvrant la terre, la campagne, et en se (re)baptisant dans des flaques immenses. Ah, et la famille. Très important, la famille.

Terrence referme son livre de photos de vacances. Il est plutôt satisfait. Les photos sont rangées dans un ordre complètement aléatoire, ça donne du style. La lumière est magnifique, le cadrage ambitieux. Et puis ses amis sont tellement photogéniques.
Il croise les doigts en espérant que son insistance sur le côté torturé des personnages et leur rapport à Dieu suffira à transformer son livre en un véritable film d'auteur, en tout cas auprès de la presse.

Désolé Terrence, tu as l'air d'avoir passé de bonnes vacances. Mais ton livre est encore plus vide que si tu n'y avais mis aucune photo.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 2189 fois
109 apprécient · 10 n'apprécient pas

Mr_Step a ajouté ce film à 8 listes Song to Song

Autres actions de Mr_Step Song to Song