Poupée sanglante de la sororité_ version cheap à tes souhaits.

Avis sur Sorority Slaughterhouse

Avatar Tristan Jarvis
Critique publiée par le

Quand David de Coteau apparaît sur une jaquette, dans une fiche pour un film.
En appuyant sur play, jamais il ne faut s'attendre à un grand film.
Arrête j'entends crier ce mec à fait Creepozoids et surtout sorority babes in bowl-o-rama..
Puppet master ..
Tais toi donc il a aussi fait Frightening ....
Puis on le sait, y'aura des gens beaux dénudés, des excités de tout bord et du sang.
Les bases posés, on empoigne whisky pop corn, biére et pas son pied.
Version cheap de tout ce que l'on peut trouver dans l'animation d'une poupée, catastrophe, les 45 premières minutes on ne peut pas s'empêcher de rire à gorge déployée tant c'est mal fait, complètement con et débile à souhait.
La poupée reste souvent inerte puis en plan rapprochée apparaissent des petits pieds qui marchent en gros plan, puis une jeune fille la tient elle-même pour simuler un meurtre et quel meurtre.
Quels meurtres plutot, de vibration déflorants des vierges, à des coups mineurs sur un couple en chaleur, tout n'est que splendeur et misére...
Comme s'il était si difficile de choper une poupée inerte de 30 cm et de la fracasser ou la couper en petit morceau..
Mais il y à David de Coteau sur l'affiche rappellez vous ..
Alors on parle de sexe, on se touche, on lit Lady Chatterley, on se touche encore et encore dans la baignoire, on baise, on simule, on se fait les cuticules ..
Puis on découvre qui hante la poupée .. la poupée hantée se laisse aller .. vengeance crie t'elle ...
Les 25 dernières minutes on commence à baillez, on s’étouffe avec son pop corn, on a envie de se taper un torture porn.. sur une apothéose le film s'arrête dans un gout amer, on sait plus si on a apprécié de rire ou envie de pleurer, .. un david de coteau mauvais cru en somme ...

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 260 fois
1 apprécie

Autres actions de Tristan Jarvis Sorority Slaughterhouse