Poétiquement fermé

Avis sur Soul

Avatar LionelIcyHeartB
Critique publiée par le

Bon, ne tournons pas autour du pot et rentrons dans le vif du sujet. Soul, dernier film des studios Pixar, diffusé en exclusivité sur Disney+ pour cause de pandémie mondial... Et c'est triste de voir le logo "Disney+ Original" au début du film alors que ça ne devait pas se passer comme ça...

Nous suivons l'histoire de Joe Garner, professeur de musique dans un collège qui se voit l'opportunité de jouer du Jazz dans un célèbre groupe local. Mais à cause d'un accident, Joe se retrouve mort. Refusant son état, il se retrouve accidentellement dans l'Avant-Vie, où il aura la charge de 22, une nouvelle âme qui doit trouver la flamme qui animera sa vie avant de s'incarner dans le monde des vivants, mais ne veut pas faire d'effort. Joe essaiera donc de l'aider à compléter son badge en l'aidant à trouver sa raison de vivre pour utiliser son badge afin de retrouver sa vie et réaliser son rêve.

Déjà l'histoire est très belle, elle nous offre un message fort sur l'importance de la vie, et de la façon de la vivre, c'est mis en scène de façon très poétique et avec beaucoup d'humour. On ressent très bien la beauté de l'histoire, car on le vit à travers Joe qui est un personnage très identifiable auprès du spectateur adulte.

Bien sûr, on a l'histoire type de Pixar sur "Je veux rentrer chez moi", mais ici c'est raconté avec plus de subtilité et d'astuce dans la mise en scène que d'habitude et il arrivera même à ce qu'on s'attend à voir certaines choses, par anticipation à ce que les derniers films Pixar nous ont habitués, mais en fait non, et c'est bien comme ça. On sent cependant que Pixar aurait pu aller plus loin dans son interprétation, mais qu'ils ont des contraintes, notamment la fin que je vais mettre sous spoiler :

À la fin, Joe accepte sa mort. Mais comme ça serait trop triste de finir le film comme ça, et que ça ne se fait pas dans le Disney moderne (après tout, on a refuser de tuer Flynn à la fin de Raiponce), on décide que non, il a le droit de continuer sa vie encore longtemps. Et certes, c'est toujours mis en scène de façon jolie, mais la fin perd en impact émotionnel et en accomplissement. Après, ça laisse la porte ouverte vers une suite où Joe retrouve cette "Lisa" mentionnée 2 fois dans le film et où on apprendrait que lorsqu'ils ont cassés, elle était enceinte et à donnée naissance à une enfant qui se révèle être 22.

Malgré tout, aussi belle que puisse être l'histoire, elle se conclut sur une morale difficilement compréhensible :

"Vivre la vie de façon contemplatif, c'est plus important que tout" Et je dis bien "Tout", c'est bizarre dit comme ça, mais pour moi, la façon dont c'est mis en scène semble indiquer qu'on devrait donner plus d'importance à des activités comme marcher ou se poser là, voir et réagir à ce qu'il se passe autour de nous plutôt que de réaliser ses rêves ou vivre de ses passions. Je me trompe peut-être, mais c'est l'impression que me laisse le film.

Pour parler de la forme, nous avons d'un côté le monde des vivants, avec le rendu 3D le plus réaliste parmi tout les films Pixar, et l'au-delà qui est très artistique, mention spécial aux design des conseillers d'âme ou "Michel". Un excellent contraste qui me fait vraiment regretter de ne pas pouvoir voir le film en salle.

L'univers est riche et complexe... Ce qui sera le point qui justifiera ma note, cet univers ne peut fonctionner que s'il obéit à certaines règles bien fermés, mais on ne comprends comment ça peut marcher. Et je sais, c'est un univers imaginaire, mais il y a trop de choses bizarres, et pour cela je vais passer en spoiler :

-Genre, c'est vraiment la première fois, depuis des milliards d'années que ce système d'au-delà existe, que quelqu'un pète un câble car il refuse sa mort et tente de s'enfuir en tombant dans l'Avant-Vie ? Et puis au minimum, il devrait y avoir des mesures pour au cas où ça arriverait.

-Comment les Michel ne peuvent pas voir que Joe n'est pas le psychiatre dont il a volé le badge de mentor ? Et d'ailleurs c'est une chance qu'il ne se soit jamais pointé.

-Et puis comment ça marche le titre de Mentor ? Les âmes des personnes qui ont accompli une chose obtienne le rôle de mentor ok, mais c'est un métier qu'il conserve pour toujours ? Je demande car à un moment on voit 22 apprendre à Abraham Lincoln qu'un autre président a eu sa tête sur une monnaie plus cher, et j'imagine que cette monnaie n'existait pas lorsque Abraham est mort.

-Il y a une zone dans l'au-delà où vont l'âme des vivants lorsqu'ils sont en transe, bon, pourquoi pas ? J'irai même jusqu'à dire que j'aime bien l'idée. Mais c'est si facile d'y accéder depuis l'Avant-Vie ? Je sais que les Michel sont gentils, mais ce genre de passage devrait être surveillé. D'autant qu'une âme de vivant qui accède à l'au-delà de cette façon peut prendre conscience et parcourir l'au-delà sans mourir !

-En plus, un vivant peut garder les souvenirs de l'au-delà de son âme lorsqu'il est en transe.

-Alors lorsque Joe et 22 tombent dans le monde des vivants, 22 se retrouve dans le corps de Joe et Joe dans le corps d'un chat... Comment c'est possible ? Alors au début, je pensais que parce que le chat était mort, c'est même ce qui était montré après, que l'âme du chat a été envoyé dans l'au-delà, mais lorsque Joe réintègre son corps, l'âme du chat aussi ? C'est flippant, ça veut dire que n'importe quel âme pourrait voler le corps d'un vivant et envoyer son âme dans l'au-delà.

-Parlons du conseiller d'âme Thierry, qui fait un peu office d'antagoniste forcé, mais heureusement, on ne gâche pas la bonne écriture du scénario en en faisant un connard fini irrécupérable de manière complètement stupide (coucou Là-Haut et Coco). Il est assez efficace dans son rôle, il doit s'assurer que le nombre d'âme qui rejoint l'au-delà est correcte, est lorsqu'il en manque une, il va la chercher. Bon, la manière dont c'est organisé est un peu bizarre, mais ça passe. Par contre, quand il agit dans le monde des humains, c'est n'importe quoi ! En moins de 2 minutes, il trouve la trace de Joe, il essaie de le piéger, mais il a attrapé quelqu'un d'autre qu'il a traumatisé, et après il lui fait plusieurs heures pour retrouver la trace de Joe ? Foutage de gueule ! Et à la fin, quand il ramène Joe dans l'au-delà, il a laissé Joe aux mains des Michel, mais ne va pas s'assurer qu'il est bien allé là où il devait être après ? Je dis ça, parce qu'il ne vérifie pas ça, par contre, il va réclamé un trophée pour avoir accompli sa mission.

Je sais ce que vous vous dîtes, c'est un film pour enfant, j'ai pas à chercher une logique là-dedans. Mais :

-De 1, ce n'est pas parce que le public cible sont les enfants qu'on peut mettre en loose la logique de son univers. Comparons avec Vice-Versa qui a un univers riche, mais pas complexe, juste assez libre pour imaginer qu'il y avait plus que l'on nous montre. Soul, c'est l'inverse, l'Au-Delà ne peut obéir qu'à des règles sérieuse et on a aucun moyen de le comprendre.

-De 2, même si le public cible sont les enfants, les messages et morales s'adressent surtout aux adultes (j'ai même envie de dire que c'est un film pour adulte, qui a été aseptisé pour plaire aux enfants), donc je pense que je peux critiquer la façon dont marche cette univers.

J'aimerai laisser passer tout ça, mais je suis obligé des questions par rapport à la logique de l'univers vu que ce n'est pas une structure simple, mais si cette logique est trop fermée pour que je puisse comprendre de façon satisfaisante, ça me fait sortir du film, et ça pose problème. Je retrouve, d'ailleurs, ce défaut dans Miraï, ma Petite Sœur, film de Mamoru Hosoda, un réalisateur que j'adore tellement que je suis prêt à laisser couler certains défauts de ces films, mais même un truc qui manque de réflexion sur un univers qui doit être bien construit, je ne peux pas dire "allez, on s'en fout, le film est bon malgré tout", même de la part d'un de mes réalisateurs préférés.

Et croyez-moi, ça me fait mal de tiquer sur ce genre de détails qui baisse mon appréciation du film, mais je ne peux pas faire autrement.

Malgré tout, le film reste très bon pour la majeur partie de ce qu'il raconte et pour ses personnages. Il ne sera pas le film de l'année pour moi, mais ce film reste dans le haut du panier des derniers films Pixar, même si on atteint pas le niveau de Vice-Versa.

Et pour finir, excellent travail de doublage de la part d'Omar Sy.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 576 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

LionelIcyHeartB a ajouté ce film d'animation à 2 listes Soul

Autres actions de LionelIcyHeartB Soul