Philosophique, métaphysique, fin, nuancé

Avis sur Soul

Avatar Fredo Mariano
Critique publiée par le

Soul est le dernier Pixar et est un vrai film Pixar original. Il faut dire que Pete Docter n'est pas n'importe qui et on lui doit Monsters and Co', up (la-haut) ou encore bien évidemment le génial Inside out (Vice Versa).

Le film est sorti sur Disney+ alors que ce dernier était prévu au cinéma et même sélectionné au festival de Cannes. Ce foutu Covid...

Sans spoiler quoi que ce soit, le film s'attaque à des questions existentielles sur notre raison d'être, sur ce qui fait d'une âme : une âme.

Que se passe-t-il avant la vie ? Après la mort ? La vie sur terre ne peut elle n'être définie que par nos passions ou nos talents ? Qui sommes-nous ? Qu'est-ce que le temps pour une âme ? Pourquoi exister ? Qu'est-ce qu'exister ? Existe-il d'ailleurs des réponses à ces questions ?

Il en résulte un film visuellement brillant avec deux univers radicalement différents tant sur le plan visuel que sonore. Un monde "réel" dans lequel le jazz joue un rôle central dans la vie d'un homme et le(s) monde(s) des âmes ultra conceptuel(s), certains diront à la manière d'un monde à la Platon, sauf qu'il s'agit d'âmes et non uniquement d'idées qu'il est question.

C'est un film qu'on pourrait croire simple de part les questions qu'il pose, mais les réponses se dessinent progressivement en nuance dans des dégradés philosophiques venant en écho à un monde des âmes visuellement très éthéré, où parfois les formes et les dégradés fusionnent. Comme souvent avec Pixar, il n'est pas question de donner une leçon clés en main au spectateur. On nous croit ici encore assez intelligent, et existant pour "jazzer". Il reste encore un peu d'optimisme du côté d'Emeryville...

Songez une seconde à la profondeur et au cynisme de cette réplique dans un film d'animation (même un Pixar) :

"Ici on ne détruit pas d'âme, la terre est faite pour çà" (je retranscris d'après mes souvenirs mais c'est l'idée)
Dialogue entre une âme qui ne veut pas naître sur terre et une âme qui ne veut pas mourir et donc y retourner. Un concept antagonique très conceptuel et fondateur du film.

Ce film sera clairement à mon sens moins accessible que Inside Out notamment pour les enfants. Ils pourront néanmoins soulever leurs propres questions et esquisser leurs propres réponses, sans parler de quelques situations bien comiques. "Miaou" disait le jazzman.

Un film qui fait du bien en 2020, une époque où bons nombres d' "âmes perdues" ont besoin qu'on leur vienne en aide.

Quant au sens de la vie ? La réponse de Pixar pourra apparaître simple pour certains mais elle est assez subversive je trouve notamment pour des artistes qu'ils soient anonymes ou d'une grande multinationale comme le firme de Mickey.

Grand fan de Pixar, je le met dans haut du panier avec Wall-e, Inside out, Up.
Bravo.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 61 fois
1 apprécie

Fredo Mariano a ajouté ce film d'animation à 1 liste Soul

Autres actions de Fredo Mariano Soul