Aucune règle de jeu

Avis sur Sourires d'une nuit d'été

Avatar Alfredollieric15
Critique publiée par le

Ecrire au sujet d’Ingmar Bergman n’est pas aisé, tant l’immensité de son œuvre nous dépasse.
Sourires d’une nuit d’été diffère en ce qu’il représente l’unique comédie d’une réalisateur, bien que les thèmes anihilant l’œuvre ne soient pas des plus comiques. En effet, l’adultère et les amours impossibles dominent la trame de l’histoire, même si l’épilogue, divisé en 3 actes autour des sourires d’une nuit d’été, clot l’histoire dans un positivisme relatif.
Sourires d’une nuit d’été constitue pour commencer une apologie du théâtre. En effet, l’art de la scène a contribué à lancer la carrière de Bergman, celui-ci écrivant et dirigeant des pièces depuis sa tendre enfance. Ainsi, les nombreux plans statiques poussent les acteurs à la mobilité, occupant les différents espaces du cadre à merveille. La satyre, genre théâtral par excellence, domine sur la continuité du film, auxquels viennent s’ajouter par à-coups certaines touches plus dramatiques, qui apportent au film une réflexion pluridimensionnelle sur… sur quoi au juste ? Sur les amours impossibles ou sur la possibilité d’aimer ? Sur l’apparente vertu d’une aristocratie dépassée par cet acte qu’on appelle « amour » ? Sur les relations maitre-serviteur ? Tant de sujets qu’il serait trop long d’aborder, mais qu’une œuvre de moins de deux heures sait si bien résumer.
Certes, le final est plus comique que celui de la Règle du jeu, mais en ce qu’ils critiquent l’aristocratie dans ses plus fins défauts, les deux films aiment à se ressembler.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 57 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de Alfredollieric15 Sourires d'une nuit d'été