Tombé dans la cuvette.

Avis sur Souris City

Avatar Boubakar
Critique publiée par le

En tombant dans une cuvette des toilettes, le rat Roddy va découvrir une ville souterraine, et une rate avec qui il va vivre plein d'aventures, le tout se déroulant durant la finale de la Coupe du Monde 2006.

Après le succès de Chicken Run et du film de Wallace & Gromit, Aardman, en collaboration avec Dreamworks, crée cette fois un long-métrage en images de synthèses, tout en gardant le style graphique d'antan et une animation qui rappelle un peu le stop motion, marque de fabrique du studio.
Sauf qu'on sent la grosse machine américaine, avec des effets à gogo, et surtout une laideur visuelle sidérante ; je n'ai pas vu le film à l'époque, mais en 2017, le style a terriblement vieilli, avec peu de détails sur les décors, les personnages. Il suffit de voir la maison de Roddy au début ou la représentation assez saccadée des quelques humains que l'on voit pour dire que c'est une catastrophe.
Ensuite, le film n'est sans gros enjeux ; éviter une grosse vague durant la mi-temps de la finale, où bien évidemment, les gens vont aux toilettes, et là, ce qui aurait pu faire des blagues scatos n'y est pas ; pas de pipi, ni de caca. C'est souvent tendancieux au niveau des blagues, mais pour le reste, on sent comme une retenue.

La seule bonne idée du film consiste en ces limaces, qui ponctuent l'action de chants et de bruitages, mais pour le reste, Souris city (il n'y d'ailleurs aucune souris dans le film, que des rats !) est un film d'animation médiocre, le grand échec d'Aardman, qui ne retentera plus d'ailleurs le coup dans les images de synthèse.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 370 fois
1 apprécie

Autres actions de Boubakar Souris City