Affiche Spetters

Critiques de Spetters

Film de (1980)

La Fureur de Vivre

Pour son cinquième film, Paul Verhoeven nous narre le destin de trois amis réunis par la passion du moto-cross et rêvant d’ascension sociale mais qui vont voir leur vie chamboulée par une belle tenancière d’un stand de frites, elle aussi rêvant d’une tout autre vie… Dans ce récit, Verhoeven aborde plusieurs thèmes tels que le mal être adolescent, l’amitié, l’amour, la vie et ses difficultés,... Lire la critique de Spetters

24 10
Avatar Docteur_Jivago
8
Docteur_Jivago ·

Noir, c'est noir ...

Si Paul Verhoeven est un auteur à scandale, Spetters est sûrement le film qui correspond le mieux à l'étiquette du "Hollandais violent" qui lui fût attribué. Pas étonnant, de fait, que le film ait fait son petit effet aux Pays-Bas lors de sa sortie en 1980. On y suit donc trois jeunes amis d'enfance adeptes de motocross. Rien de bien méchant a priori mais le film dévoile, passé sa première heure... Lire la critique de Spetters

24
Avatar Nwazayte
8
Nwazayte ·

Jeunesse perdue

Commençons cette critique avec une anecdote amusante. Dans les années 80, Verhoeven commençait à se faire un nom, ses films ont même traversé l'Atlantique pour tomber entre les mains de ... Kathleen Turner. Cette dernière, impressionnée par le travail du Hollandais (et certainement excitée vu que la donzelle a toujours eu le sang chaud), conseilla à son grand ami SS (Spielberg pour les intimes)... Lire la critique de Spetters

18
Avatar Fatpooper
7
Fatpooper ·

Ratés society

Il fallait bien que Verhoeven s’attaque à la jeunesse. Spetters pourrait être considéré comme son Outsiders à lui : un regard sur les adolescents, une époque, l’aube des années 80 en Hollande, avec tout l’anti-glamour que cela suppose. Dans... Lire la critique de Spetters

23 3
Avatar Sergent_Pepper
7
Sergent_Pepper ·

La princesse de la baraque à frites

Le film le plus controversé, le plus critiqué, le plus rejeté de Verhoeven - bien avant Showgirls ; celui qui lui aura permis de relativiser tous les échecs critiques ultérieurs; celui aussi qui aura précipité son exil vers les USA. Pourtant Spetters est réalisé juste après le succès du remarquable Soldaat van Orange. Pourtant les deux films sont construits sur un canevas très semblable - un... Lire l'avis à propos de Spetters

28
Avatar pphf
8
pphf ·

Les désaxés

Après la fin du XIXe siècle dans Katie Tippel et la Seconde Guerre mondiale dans Le Choix du destin, Paul Verhoeven réalise Spetters et revient à ses Pays-Bas contemporains de 1980, au tournant d’une nouvelle décennie qui se présente comme la possibilité d’un ordre nouveau pour la jeunesse de... Lire la critique de Spetters

10 2
Avatar WeSTiiX
6
WeSTiiX ·

Des jeunes prêts à manger n'importe quoi pour les beaux yeux de la vendeuse!

(Vu à la cinémathèque) Une belle vendeuse de frites vénale vient chambouler la vie de 3 amis fan de moto-cross. Les illusions perdues de la jeunesse rebelle par Verhoeven. Le film peut forcément être lu comme une œuvre de transition vers les matérialistes années 80. A cet égard, le ton est beaucoup moins intransigeant et beaucoup plus désabusé que dans un autre film plus ancien de sa... Lire la critique de Spetters

3 4
Avatar Tibulle85
8
Tibulle85 ·

Le sexe et l'argent

Verhoeven dans sa phase hollandaise (une expérience de réalisation semée d'embûches qui le poussera à émigrer aux États-Unis) ne ressemble à pas grand-chose d'autre au cinéma, et ne serait-ce que pour ça des films imparfaits comme Spetters méritent le détour. Un avant-goût de la déflagration à venir dans Showgirls, un... Lire la critique de Spetters

6
Avatar Morrinson
6
Morrinson ·

Critique de Spetters par Marcvolta

Très bon film dans lequel toutes les thématiques de Verhoeven sont déjà présentes. Le rapport fragile entre le corps et la machine où le moteur, le métal et l'acier est un outil destructeur (ici la moto) mais aussi une seconde chance après la destruction et la perte de contrôle du corps (voir aussi Robocop). Le sexe, présent dans tous ses films, est ici aussi abordé avant tout comme un outil... Lire la critique de Spetters

8
Avatar Marcvolta
8
Marcvolta ·

Croquette League

Il s'agit de l'avant-dernier film de Paul Verhoeven avant son exil aux Etats-Unis, donc le cinquième sur les six long-métrages que compte sa période hollandaise. Verhoeven signe une chronique ambitieuse sur la jeunesse de son pays, en suivant notamment trois jeunes mecs fans de motocross, ainsi qu'une vendeuse de frites à peine plus âgée. Si "Spetters" (le terme signifie... Lire la critique de Spetters

9 9
Avatar Val_Cancun
7
Val_Cancun ·