And I yeah will always be reboot !

Avis sur Spider-Man : Homecoming

Avatar Greengoblin
Critique publiée par le

Spider-Man : Homecoming, troisième adaptation des aventures du tisseur était attendu au tournant. Après son arrivée convaincante pour la plupart du grand public dans Captain America : Civil War, c'est au tour de Jon Watts de prolonger l'histoire du « Friendly neighborhood Spider-Man » entamées par les frères Russo. Tom Holland reprend donc le rôle accompagné de Marisa Tomei, Jacob Batalon, Robert Downey Jr, Jon Favreau et bien sûr l'iconique Michael Keaton.

Après la destruction de la ville par les Chitauri et les Avengers, Adrian Toomes engage une équipe et achète du matériel pour nettoyer les dégâts, mais cela étant sans compter Tony Stark voulant réparer ses torts, Adrian ainsi que son équipe se retrouvent au chômage mais ils ne l'entendent pas de cette oreille et décident d'utiliser les armes Chitauri pour organiser des coups afin de pouvoir subvenir à leurs familles. Quatre ans plus tard (et non huit ans, putain que ce film commence bien, ça fait trois minutes et c'est déjà plus le bordel que dans la saga X-Men), et après les événements de Civil War, Spider-Man rentre au Queens, continue d'arrêter des criminels mais un soir fatidique il tombe sur Adrian Toomes a.k.a « Le Vautour ». Le jeune adolescent devra donc combattre le criminel tout en vivant sa vie de lycéen.

Le thème est très intéressant voire même audacieux car notre époque est en plein dans la révolte ouvrière et l'auto alimentation des entreprises et millionnaires, on aborde un sujet social sensible qui parle à beaucoup de personnes, on y ajoute un méchant auquel le public pourrait s'identifier tout en ajoutant un super-héros auxquels les personnes s'identifient et veulent le voir triompher et on a une réelle lutte morale... sauf que là c'est du Marvel, donc nique ta mère on vous pose la base, réfléchissez si vous voulez, mais vous sentez pas obligés on est là pour rire et pour vous distraire, d'ailleurs on va vous faire plein de blagues pour vous rappeler que même si y a des vies en jeu il faut toujours rire et les enjeux sont pas si importants que ça. Voilà, base intéressante, développement absent à un tel point où le spectateur est en droit de se poser la question « Mais pourquoi il est méchant déjà ? » et ne pas se rappeler des motivations du méchant c'est quand même assez gênant pour l'investissement du spectateur dans le film surtout quand on passe de Adrian Toomes dans son laboratoire à un concours de sciences auquel Flash ne devrait même pas participer.

Parlons-en de Flash d'ailleurs. Alors non je vais pas parler du changement de couleur de peau, j'en pense ce que j'en pense mais ça ne change pas la qualité du film, parlons plutôt du fait que lui et tous les personnages secondaires sont écrits comme des pieds. Flash Thompson le trou du cul du lycée même dans ce film là se retrouve dans un concours de sciences ? Déjà si un type pareil se retrouve dans un concours de sciences ça fait très peur pour la moyenne intellectuelle du lycée, mais ça devient encore pire lorsqu'il se permet de se foutre de la gueule de Peter parce que c'est un nerd. Ceci n'a aucun sens, je ne sais pas à quel moment ils n'ont pas pu se rendre compte que c'était stupide, incohérent et que non seulement ça n'a rien à voir avec le personnage de Flash mais en plus ça n'a rien à voir avec leur propre réécriture... mais après tout c'est drôle. Liz Allen non pardon Toomes, c'est appréciable de trouver un personnage jamais vu sur le grand écran qui pourtant existe bel et bien dans les comics mais on ne sait rien d'elle. Elle est supposément jolie et elle s'y connaît en sciences, voilà. Déjà c'est vraiment pas beaucoup pour s'attacher à ce personnage mais encore moins suffisant pour que Peter tombe amoureux d'elle. Et avant de dire « Oui mais MJ dans la version de Raimi ». Non, stop. MJ dans la version de Raimi c'est un coup de foudre d'un enfant de cinq ans, il a grandi à côté d'elle pendant toute son enfance et son adolescence, il la connaît, on sait au moins qu'elle veut aller à Broadway, malgré ses efforts elle doit passer par la case petits boulots, qu'elle galère autant que tout le monde et que sa vie de famille est compliquée. Le Peter de Homecoming la croise dans les couloirs et en classe et c'est tout, il ne sait rien d'elle et on ne sait rien d'elle à part qu'elle est bonne en sciences et qu'elle est supposément jolie (elle a quand même pas le charme de Kirsten Dunst ou bien Emma Stone on va pas se mentir). Ensuite Tante May... bon elle fait rien du film donc on n'a rien à dire sur elle, suivant. Ned est cool. Ned est drôle, Ned sert à quelque chose, Ned est bien interprété, il correspond pas vraiment au Ned des comics mais au moins il est bien écrit, rien à redire sur Ned et aussi rien à redire sur Michelle, elle intervient quand il le faut, elle a des bonnes répliques, son personnage est bien défini, il est respecté jusqu'au bout, voilà on a deux personnages secondaires réussis, youpi. Le Shocker ou plutôt les Shocker font plaisir à voir même si ils n'ont pas un traitement dingue il y a une bonne idée derrière tout ça, comme si le Shocker était une sorte de titre qui passerait de fidèle en fidèle après le décès du précédent un peu à la manière de la mafia, c'est une bonne idée après voilà ils sont aucunement traités d'ailleurs c'est pas la peine de forcément traiter ce personnage, mais au moins ils sont là et c'est fort appréciable parce qu'on ne les a jamais vus dans un film live action.

Happy qu'on connaît depuis longtemps c'est un peu le personnage osef de ce film il est sympa mais s'il devait lui arriver quelque chose ça pleurerait pas à chaudes larmes donc pareil pas grand chose à dire sur Happy, mais parlons plutôt de son patron Tony Stark a.k.a Iron-Man qui est à la fois pas énormément présent mais qui intervient beaucoup trop, dans le sens où il n'arrête pas d'aider Peter et de le réprimander par la suite ce qui cause un soucis de continuité par rapport à Civil War, parce qu'il a quand même fait appel à lui pour se battre contre Captain America, Black Widow, Barton, Ant-Man, Le soldat de l'hiver qui est littéralement une machine à tuer, mais il le sent pas capable d'affronter Le Vautour, genre vraiment ? Toujours dans le problème de continuité, le spider-sense disparaît totalement alors qu'il l'avait dans Civil War, puis quelques fois dans le film on a l'impression qu'il l'a mais finalement pas trop du coup là dessus c'est encore un bordel pas possible.

Toujours dans ce côté fuck le scénario, on a pas mal d'incohérences propres au film au delà du huit ans plus tard, on nous vend comme quoi Peter est hyper intelligent mais dans ce film là il fait vraiment erreur sur erreur, comme tout simplement le fait qu'il ne teste pas sa nouvelle technologie avant d'aller sur le terrain, aller affronter le Vautour dans un lieu où il n'a aucune possibilité de balancement je reviendrai d'ailleurs sur les balancements plus tard. En gros, ce sont des petites incohérences qui n'empêchent pas le film d'exister mais y a des moments où ça colle vraiment pas en ce qui concerne les personnages, pire encore ils créent des incohérences pour faire de l'humour et là ça va pas.

Côté humour des fois ça passe, avec Ned encore une fois ça passe très bien, mais pour ce qui est de Flash ben soit il fait son concours de sciences auquel cas il n'a pas le droit de faire ce type d'humour, ou alors il fait ce type d'humour mais ce personnage n'a rien à faire dans ce concours là, il y a vraiment un des deux qui ne va pas. Peter bon ben il fait ses petits quips en combat rien de gênant, le soucis c'est lorsque la situation censée être drôle, l'est malgré Peter. Par exemple lors de l'interrogatoire c'est drôle malgré Peter, lorsqu'il se plante sur sa technologie, c'est drôle malgré lui et c'est pas vraiment ce qu'il faut faire avec ce personnage là d'autant plus qu'encore une fois ça crée un décalage entre les louanges sur son intelligence et ce qu'on voit à l'écran.

Ils ont aussi voulus faire de Peter le prochain Tony Stark et là ça pose soucis. Peter est beaucoup trop jeune pour être le prochain Tony Stark, il est trop immature, pas assez expérimenté (d'ailleurs putain tout le film est en contradiction avec lui même, sur une scène ils font tout un speech comme quoi il peut être le digne héritier de Tony Stark et la scène d'après il est totalement ridicule, rien ne va dans ce sens là et ça crée une nouvelle incohérence) et tout le film se concentre sur ce « Suis-je digne de Tony ? » alors que ce n'est pas censé être la question du personnage qui est censé plus s'identifier à oncle Ben qu'à Iron-Man, mais même dans le film on n'y croit à aucun moment. Malheureusement ils ont décidés de lui coller un costume high-tech, alors oui la technologie est cool, y a plein de combinaisons etc... mais à ce niveau là il est plus Iron-Man que Spider-Man. Oui Spider-Man a toujours eu de la technologie, oui il la fabrique mais là c'est beaucoup trop à mon goût.

Enfin y a du positif dans tout ça puisque les costumes sont quand même relativement réussis, là aussi ils sont allés puiser dans pas mal de comics on a le Homemade suit, le Ricochet, bien évidemment le Iron-suit ainsi que le costume du Vautour hyper modernisé qui passe bien à l'écran.

Malheureusement Jon Watts n'a pas vraiment su exploiter les airs dans cet opus alors qu'avec Spider-Man puis Le Vautour il y a des folies à faire, mais à la place on a des cieux vides avec un dirigeable qui reflète plein de lumière et voilà. Manhattan est connu pour ses immenses buildings proches les uns des autres, ses chantiers constamment en construction, tous les drapeaux américains... et au final on passe plus du temps sur le sol que dans les airs puis les combats aériens sont vraiment pas jolis, y a rien d'impressionnant pourtant il en faut peu pour faire de l'impressionnant, rien que le faire passer d'un côté de l'immeuble à l'autre en donnant une sensation de vitesse ce serait suffisant, ou bien il y a pas mal de ponts aussi et pas que ceux qui permettent de quitter Long Island, mais ceux qui lient les immeubles entre eux, y a vraiment du matériel à Manhattan pour faire les choses bien et on n'a rien de tout ça, c'est un sacré coche raté. Donc voilà côté réalisation vous savez maintenant où je me situe c'est académique il filme ce qu'il faut filmer et ça s'arrête là alors qu'il a eu pas mal de bonnes idées par exemple on peut voir de temps à autre du rouge (la couleur de Spider-Man) et du vert (la couleur du Vautour) se glisser sur le visage d'Adrian Toomes, il a quelques bonnes idées mais après côté balancement et combat c'est vraiment le néant.

Côté danger et enjeux pareil c'est le fond du panier à aucun moment on a peur pour Spider-Man ou bien ses amis, quand ils sont coincés dans un ascenseur on n'y croit pas d'ailleurs la technologie Chitauri c'est bien quand ils veulent, c'est un engin explosif dans un ascenseur et ça détruit seulement l'ascenseur et encore pas totalement, est ce que ça vaut vraiment le coup de piquer cette technologie là parce que concrètement nos armes à nous sont déjà plus létales... toujours dans le côté zéro danger, Spider-Man se fait dérouiller mais il a seulement une petite coupure au visage, genre vraiment ? Tu te prends des mandales par une armure et tu t'en sors comme ça ? Et derrière tu te prends quand même un mur et tu t'en sors comme ça ? Non, stop si vous voulez qu'on s'attache à ce personnage faut qu'on sente qu'il peut être en danger ce qui n'est clairement pas le cas. Les enjeux aussi c'est vraiment le néant, voilà le dialogue texto entre Peter et Ned :

« - Ned, surtout tu dois rien dire à tante May, à personne ça doit rester secret.
- Pourquoi ça doit rester secret ?
- Enfin tu la connais si elle apprend que je risque ma vie tous les soirs elle va tout simplement me priver de sortie. »

Vraiment ? Y a pas d'autres raisons qui te viennent en tête ? Et bah très bien. D'ailleurs l'identité secrète de Spider-Man est une vaste blague dans ce film, à la fin tout le monde ou presque est au courant à aucun moment on ne sent un semblant d'enjeu pour Spider-Man et encore une fois ça ne permet pas au spectateur de s'investir dans le film. Il y a d'ailleurs encore moins d'enjeu puisque malgré la réussite du plot twist, ça retire la menace habituelle « Si tu me suis elle meurt. » Alors oui c'est cliché, convenu, mais y a déjà pas beaucoup de personnages en danger dans ce film si en plus tu retires la copine du héros de la liste des personnages en danger, il reste vraiment plus rien à mettre en jeu.

Puisqu'il n'y a pas d'enjeu et pas de danger il n'y a pas non plus d'impact, d'ailleurs quand je dis que c'est une vaste blague ça se confirme à la fin du film qui se termine par le « WTF » de Tante May lorsqu'elle voit Peter avec le costume, ceci n'est plus une théorie son identité est bel et bien une blague et cela n'aura aucune conséquence par la suite. Finalement on peut même dire que la dualité Peter/Spider-Man bon elle est présente mais elle est mal traitée, malgré l'incident de Washington (d'ailleurs le friendly neighborhood Spider-Man on repassera) il arrive très bien à gérer les cours, il n'a vraiment aucun soucis dans sa vie alors que pourtant faut pas chercher loin dans les comics pour trouver ses problèmes, d'ailleurs pas la peine de puiser dans les comics, c'est un adolescent tu lui colles des problèmes d'adolescent, on sent l'intention comme le harcèlement de Flash mais c'est pas crédible, la relation Liz-Peter n'est pas crédible, même côté Spider-Man la question de l'héritage n'est pas crédible et alors même si j'aime bien le Vautour et son interprète on sent pas qu'il est un réel danger envers Spider-Man donc aucun de ses problèmes n'en sont réellement et c'est pas le climax tout pété qui va dire le contraire.

Autour du film le casting ben ce sont des bons acteurs ça ne fait aucun doute mais à aucun moment je vois Tante May lorsqu'il y a Marisa Tomei, Tom Holland on sent qu'il adore Spider-Man même physiquement ça colle plutôt bien mais il ne s'accapare pas ce personnage non plus, le seul acteur à réellement tenir son rôle c'est Michael Keaton pour le rôle du Vautour. Faut dire aussi qu'il y a un soucis au niveau des âges, ils ont pris une actrice de 54 ans qui en paraît 35-40 pour interpréter un personnage censé être au delà de la soixantaine. Pareil pour Donald Glover interprétant Aaron Davis l'oncle de Miles Morales, j'adore Donald Glover mais encore une fois ils prennent un acteur de 35 ans qui paraît être au milieu de sa vingtaine pour interpréter un personnage censé avoir une quarantaine bien marquée. Puis après pour l'entourage de Peter c'est clairement un casting Disney Channel je vais même pas m'embêter à développer mon opinion là dessus, après tout la production n'a pas voulu développer leurs personnages.

Malgré tout le film est divertissant on passe un moment agréable d'où le 5.5 mais il y a vraiment beaucoup de problèmes même au niveau des scènes d'action c'est trop simple aucune prise de risque ça fonctionne (encore que le premier combat contre le Vautour est illisible) mais faut faire beaucoup plus avec un personnage tel que Spider-Man, d'ailleurs personnellement je ne me suis pas attaché à ce personnage, à aucun personnage d'ailleurs donc même si j'ai passé un bon moment je peux pas lui mettre plus.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 131 fois
1 apprécie

Greengoblin a ajouté ce film à 4 listes Spider-Man : Homecoming

Autres actions de Greengoblin Spider-Man : Homecoming