Non ce n'est pas un film porno, Bitch !

Avis sur Spring Breakers

Avatar AlexisLopezSanc
Critique publiée par le

Spring Breakers...
Très singulier, ce film.
Voir trop. Raison pour laquelle certaines personnes aimeront, d'autres détesteront. Personnellement, j'ai trouvé l'ensemble très satisfaisant. Si on se fie bêtement a la promo du film qui le faisait aisément passer pour un navet style "projet X", on constatera très vite qu'il n'en n'est rien. Beaucoup plus décadent, mais aussi plus intelligent et infiniment mieux filmé (ça ne fait aucun doute...), le nouveau film d'Harmony Korine fait des étincelles ! Tout commence par cette intro si particulière où des ados déchaînés se déhanchent sur les plages a moitié nus, puis, tout s'arrête pour laisser place a une ambiance beaucoup moins festive : une petite ville paumée, dépressive, des ados (nos quatre héroïnes, pour le coup) qui s'emmerdent en cours et qui traînent dans les rues... c'est plutôt radical. Mais on reprend de plus belle quand nos starlettes en bikinis se cassent de leur trou paumé (une fois avoir braqué une banque au préalable) pour partir en Spring Break, et là tout reprend. Tétons a foison, drogues dures, alcools a gogo et danses suggestives a souhait, on replonge dans la décadence en moins de deux. Puis, vient la prison. Un véritable choc pour les quatre minettes qui ne comprennent pas, qui "ne faisaient que s'amuser" selon elles. Jusqu’à ce qu'un mystérieux inconnu les fasse sortir de la merde en payant la totalité de leur caution.

C'est là que les véritables ennuis commencent.

Trip halluciné et légèrement voyeuriste sur les bords, Spring Breakers nous embarque dans une décente aux enfers a la fois malsaine et violente où les ralentis s’enchaînent avec style tandis que cette phrase déjà culte, "Spring Break forever" , est chuchotée sans cesses, telle une prière entre les dialogues, minimalistes au possible. Car ce n'est pas tant la richesse de ces répliques qui fait que Spring Breakers est un film unique, mais bien son esthétique complètement barrée et tape a l'oeil. Non content d'afficher d'ex-héroïnes disney dans des bikinis fluo et une arme a la main, Harmony Korine se lâche au niveau de la mise en scène et joue constamment avec les couleurs et les cadrages jusqu'à nous donner le tournis. La sensation de mal-être se fait constamment sentir, tant les images qui s’enchaînent devant nos yeux ébahits sont dérangeantes dans cette façon si particulière qu'il a de les mettre en scène. Parlons par exemple de cette fameuse scène (la meilleure du film, selon moi) où ce grand séducteur d'Alien (interprété par un James Franco au meilleur de sa forme) reprend un grand classique de Britney Spears au piano entourées de ses "nanas" encagoulées et armées jusqu'aux dents. Je ne saurais dire si cette scène est tout simplement ridicule ou si c'est une petite perle de poésie pure et simple. La frontière entre les deux et mince, mais n'est jamais franchie. Sur cette musique douce et mélancolique, des images plus violentes les unes que les autres s’enchaînent au ralentit et provoquent une sensation de malaise insoutenable tant le contraste présenté ici est poussé a son maximum.

Certains trouvent la fin prévisible, et je dois avouer qu'on la voit arriver de très loin. Mais cela ne gâche en rien notre plaisir et nous offre un spectacle de tous les instants, faisant de Spring Breakers un film, certes, pas accessible pour tout le monde, mais qui possède une classe indéniable et un fond d'histoire profondément noir et malsain. Sous ses couleurs chatoyantes et ses jeunes filles en bikini se trémoussant sans gêne sur des plages en alignant les rails de cocaïne et les bouteilles d'alcool, si on prend la peine de voir plus loin que le bout de son nez, c'est un film profondément sombre que nous offre Korrine, car il dépeint ici une jeunesse perdue dont les chances de s'en sortir sont finalement très minces... sauf si on saisit sa chance au bon moment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 399 fois
Aucun vote pour le moment

Autres actions de AlexisLopezSanc Spring Breakers