👉 17 juin : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

[attention, ça va spoiler]

Mais où est Star Trek??
Où est l'exploration spatiale et la découverte de nouvelles planètes et civilisations? (scène d'intro expédiée en 5 minutes)
Pourquoi nous servir un énième scénario humano-centré dans un film de SF où les aliens sont juste là pour crédibiliser de façon intempestive le nom de la franchise? (les plans fugaces sur des têtes d'alien au sein même de l'équipage alors qu'on ne saura jamais rien sur ces personnages, ça m'a paru surprenant)
Exorciser encore et encore le 11 septembre 2001 avec cette sempiternelle menace terroriste, l'ennemi de l'intérieur, c'est finalement de très petite envergure pour un film de SF et qui plus est Star Terk, ça manque d'ambition.
Pourquoi encore et toujours un scénario cousu de fil blanc aux ressorts prévisibles quasiment dès le début du film (non mais le coup du sang qui va sauver Kirk, sérieusement, surtout quand ils ont 72 autres spécimens à leur portée).
Pourquoi systématiquement casser le jouet qu'ils ont entre les mains en faisant pleurer Spock, briser tout ce qu'il est dans un délire classique du dépassement de soi à l'américaine?
Pourquoi avoir un méchant si charismatique (qu'on enferme dans une prison de verre parce que c'est la mode, ou une métaphore de la liberté surveillée et sous contrôle qui se développe pour tous les coupables en puissance que nous sommes) mais dont le plan de "génie" est si incohérent et dont les motivations sont si basiques (moi tuer tout le monde)?

J'allais voir ce film pour être dépaysé, pour voir du Space Opera, pour voir un affrontement d'envergure, pas une énième scène de destruction de buildings (Roland Emmerich fait ça mieux, sans s'encombrer d'un scénario pompeux).
J'ai listé ici (http://www.senscritique.com/liste/2013_l_annee_de_la_SF/244388) les films de SF prévus pour cette année et c'est déjà le troisième qui sort, deux demi-déceptions, un qu'on m'a carrément déconseillé d'aller voir et qui attendra le passage télé, j'espère sincèrement que le niveau va se relever sinon on pourra encore sortir la sempiternelle opposition quantité vs. qualité.


P.S. : Ah et ceux qui n'aimaient les titres incrustés en 3D dans Fringe en sont pour leurs frais...
Ghadzoeux
6
Écrit par

Cet utilisateur l'a également ajouté à ses listes Les meilleurs films de science-fiction dans l'espace et 2013, l'année de la SF

il y a 9 ans

2 j'aime

Star Trek Into Darkness
Gand-Alf
7

Quand je serais grand, je serais Steven Spielberg.

Quand il aura enfin atteint la puberté, il est possible que le petit J.J devienne un cinéaste fort intéressant. En attendant, il s'amuse comme un petit fou dans sa chambre avec les jouets que lui ont...

Lire la critique

il y a 8 ans

61 j'aime

13

Star Trek Into Darkness
DjeeVanCleef
7

La Pine ou le Concombre.

J'avais bien aimé la relecture de Star Trek qu'ils avaient faite avec le reboot précédent, même si je m'en souviens quasiment pas. Une impression, un mood, me fait dire que c'était sympatoche. Un...

Lire la critique

il y a 8 ans

48 j'aime

9

Star Trek Into Darkness
Hypérion
4

Star Trek into lens flares

En préambule, je précise que je n'y connais rien à Star Trek. Mon premier contact avec la franchise était le film de 2009 où j'étais déjà passé à côté de l'intégralité des références, clins d’œils et...

Lire la critique

il y a 9 ans

47 j'aime

23

Spin
Ghadzoeux
8
Spin

Critique de Spin par Ghadzoeux

Après avoir enchainé les romans de SF dite "hard" ou les sagas en 75 volumes de 3768 pages chacun, voilà ENFIN un livre de SF comme je les aime, court, profond et avec une vraie réflexion sociale sur...

Lire la critique

il y a 12 ans

30 j'aime

11

Everyday Robots
Ghadzoeux
4

ZZZ zzz ZZZ

Non pas que j'attendais un album de Blur dans cet opus solo de Damon Albarn, mais il m'apparaît clairement à l'écoute de ce condensé de lexomil musical que l'énergie et un certain songwriting qui me...

Lire la critique

il y a 8 ans

11 j'aime

2

Gravity
Ghadzoeux
9
Gravity

Laissez-moi y retourner.

J'en ai le souffle coupé. Littéralement scotché à mon siège pendant une heure et demi. Cette irrésistible envie d'aller dans l'espace, la même que quand j'ai commencé à en rêver du haut de mes 7-8...

Lire la critique

il y a 8 ans

11 j'aime

2