On s’était trompé tout ce temps

Avis sur Star Wars : Épisode II - L'Attaque des clones

Avatar Kogepan
Critique publiée par le

Oui, je vous l’affirme mes amis, nous avions tort. Toutes ces années, nous étions sur la mauvaise voie. Armés de nos petites langues de vipères et de nos fourches toutes prêtes à empaler le deuxième film de la deuxième trilogie – non attend, de la première trilogie si on considère – ou alors de la nouvelle trilogie – mais il y en a une autre là qui a commencé – et il y en aura encore une – bon appelons la "la trilogie maudite" – toutes prêtes à embrocher L’Attaque des Clones, nous n’avions pas vu le plus important.

Foin des plats dialogues en champ/contre-champ dignes d’un sac de xanax, fi du scénario tout bidon écrit avec les pieds par un George Lucas échappé de sa maison de santé. Au diable l’avalanche outrageuse d’effets spéciaux vilains et froids, le manque d’implication des acteurs trébuchants sur des décors intégralement verts pour toucher leur chèque en fin de tournage. Qu’importe le désespoir dans les yeux de Christopher Lee, l’exaspération dans ceux de Samuel L. Jackson et le vide intersidéral dans ceux de Hayden Christensen. Oublions les grosses larves assassines, le Jango Fett en carton, la capture ridicule d’Obi-Wan, les très gênantes scènes de dragues sur Naboo, etc, etc.

Ouvrez les yeux mes frères, et voyez enfin ce que nous avions raté.

On dit que le diable se cache dans les détails. Moi j’y ai trouvé la seule chose qui sauve cet épisode.

Souvenez-vous. Obi-Wan, enfilant sa casquette à oreilles de détective spatial, est sur la piste du chasseur de prime qui a tué le chasseur de prime ( !?) qui devait tuer Padmé, mais qui s’est foiré comme une dinde. Or, Obi est dans une impasse. Il a besoin d’informations. Et que fait-on quand on a besoin d’informations ? Tatata, ne venez pas me répondre qu’on ouvre une encyclopédie, on n’est plus au XIXème siècle. Comme vous, comme moi, Obi va consulter Wikipédia. Mais puisque apparemment Obi n’a pas de maison il se rend tout naturellement à la médiathèque du Temple Jedi pour squatter un PC pendant les 2 heures qu’il lui reste sur son compte de lecteur (il s’est fait sucrer la moitié de ses heures pour ne pas avoir rendu à temps le dernier volume de Tchoupi).
Et là, si vous vous rappelez, c’est le moment embarrassant. Comme tout lecteur perdu qui se respecte, Obi demande un coup de main à la bibliothécaire qui traînait dans le coin (elle se rendait discrètement de la salle de repos aux toilettes en espérant ne pas se faire alpaguer). La gentille bibliothécaire lui fournit aimablement l’information dont il a besoin, Obi râle, elle le remballe et se barre. Journée ordinaire.

AH VOUS TROUVEZ VOUS ?!

Ça ne choque personne que cette femme soit bibliothécaire ET Jedi ?! j’ai bien vérifié, elle a un sabre laser à la ceinture et l’air hautain de rigueur. Elle a même une page rien qu’à elle dans le WikiWars : http://fr.starwars.wikia.com/wiki/Biblioth%C3%A9caire_en_chef
Alors, posons-nous cinq minutes, prenons nos petites têtes échauffées dans nos mains et réfléchissons : comment cette femme s’est-elle retrouvée là ?

A-t-elle mené une brillante carrière de bibliothécaire, grimpant laborieusement mais courageusement les échelons au fil des années, de simple magasinière à bibliothécaire en chef, et étant devenu tellement bonne dans son job, s’est-elle vu octroyer le grade de Jedi parce qu’il n’y avait plus rien au-dessus ou comme d’autres reçoivent la Légion d’Honneur ? (osons espérer dans ce cas que son sabre est juste décoratif, parce qu’une main est vite perdue dans cet univers…).

Ou bien était-elle une redoutable Jedi, puissante, sexy et intrépide, qui a un jour fauté, pas assez pour se faire virer de l’ordre à coup de pieds dans le derche mais suffisamment pour être mise au placard dans les Archives de Coruscant, où elle peut tout à loisir regretter ses voyages tous frais payés à l’autre bout de la galaxie, ses aventures dangereuses et pleines de stupre ? Où elle doit supporter à longueur de journées de jeunes Jedi arrogants qui viennent lui expliquer comment faire son travail ou que sa bibliothèque ne contient pas tout le savoir qu’elle prétend ? (dans ce cas-ci, il vaudrait mieux lui retirer son sabre avant qu’elle ne fasse un burn out et attaque à coups de sabre laser les lecteurs qui parlent trop fort ou qui mangent dans la bibliothèque).

Sérieusement, ce personnage est cent fois plus intéressant que l’histoire d’amour de Padmé et son cornichon ! Elle a bien plus fait travailler mon imagination que tout le reste du scénario, m’a plus intrigué que l’ensemble du film.
Que de mystère autour de cette femme ! De secrets autour de son histoire ! Que cache-t-elle derrière les larges plis de sa jupe et son chignon serré ?
Peut-être était-elle aussi une « élue » de son temps, puisque ça a l’air d’être une habitude au Temple d’annoncer des élus pour tout et n’importe quoi. Elle a connu la puissance, la gloire, on la respectait, on vénérait sa parole sage et ses plans de bataille rusés. Elle menait des centaines d’homme au combat, et tous la suivaient aveuglément parce qu’elle était un chef aimé et toujours victorieux… Et maintenant elle se fait enquiquiner à longueur de journée par des clowns en toge incapables de lire correctement une cote en Dewey…
Ou bien était-elle tellement puissante et sage que Yoda et Mace Windu ont magouillé pour l’écarter du Conseil et garder le pouvoir pour eux. Contrefaisant une sénilité précoce, elle a accepté d’être mise au placard mais depuis ce jour attend patiemment le moment de se venger de ses deux ennemis, peaufinant un plan machiavélique qu’elle caresse en esprit tous les jours, derrière sa banque de prêt, en se frottant ses vieilles mains ridées avides de pouvoir avec un ricanement discret – avant de lancer un strident et furieux « CHUUUUT » en direction des lecteurs qui bavardent au fond.
Définitivement, c’est elle, cette petite vieille pleine de dignité – et un peu casse-bonbons – qui est l’élément le plus intéressant de L’Attaque des Clones.

Je propose un spin-off sur ce personnage.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 572 fois
16 apprécient

Kogepan a ajouté ce film à 2 listes Star Wars : Épisode II - L'Attaque des clones

  • Films
    Cover Non, mais les mains c'est surfait.

    Non, mais les mains c'est surfait.

    C'est vrai après tout on s'en sort très bien avec une seule. Ou même sans main du tout. La preuve que c'est pas si important,...

  • Films
    Cover Butter Fingers !

    Butter Fingers !

    "Butter Fingers !" est une expression que j'ai apprise en Irlande, dite généralement sur un ton de débile, pour se moquer des...

Autres actions de Kogepan Star Wars : Épisode II - L'Attaque des clones