Conclusion à la hauteur de l'enjeu, non sans défauts

Avis sur Star Wars : L'Ascension de Skywalker

Avatar Matthieuu_V
Critique publiée par le

Deux ans après la sortie du très controversé The Last Jedi, JJ Abrams est de retour derrière la caméra et au scénario pour tenter de conclure à la fois cette postlogie qu’il a lui-même démarrée en 2015 avec le sympathique mais oubliable The Force Awakens, mais aussi pour conclure la grande saga Skywalker, près de 42 ans après son début sous la direction de George Lucas.

Avant même de commencer à parler du film, c’est donc intéressant de noter la tache dantesque que doit remplir le film, de remplir un héritage aussi grand et impactant. Mission réussie ? Pour moi cette conclusion remplit son objectif, mais pas sans défauts :

Premièrement, les points positifs : la relation entre Rey et Kylo Ren est encore une fois l’une des très grande réussites du film, comme pour les deux opus précédents, encore plus poussée dans celui-là car on arrive au bout de l’histoire, et la manière dont le film va les représenter comme les deux faces d’une même pièce, deux représentants de la force plus complémentaires que différents finalement, et qui tous deux croulent sous l’influence et le pouvoir de leur nom de famille, de leur héritage. En effet Palpatine ayant crée toute cette histoire et les Skywalker l’ayant subie, ce n’est pas un hasard si cet opus confronte encore une fois, jusqu’à son dernier acte, ces deux représentants des deux lignées. Toute la question du film va donc être là, comment pour Rey d’outrepasser sa filiation et de s’en forger un autre, et pour Kylo/Ben comment être le digne héritier d’un nom de famille qu’il a abandonné depuis déjà trop longtemps. Cette question trouvera sa solution à la fin d’un climax très touchant où Kylo se montre enfin digne de la personne qu’il aurait dû être, digne de qui il est vraiment. Climax aussi touchant pour sa comparse féminine qui incarne toute la destinée de cette saga, tout l'héritage des Jedis et de cette mythologie et trouve sûrement l'une si ce n'est la meilleure scène de toute la Postlogie, tant la scène est puissante. Puissante comme les prestations signées par Daisy Ridley mais surtout par Adam Driver qui sont de haut vol, une fois de plus, et si cette relation est aussi réussie à mes yeux, c’est en grande partie par le talent dont disposent les deux acteurs pour nous faire passer toutes les intentions du film. Ils se hissent sans problème parmi les meilleures interprétations de toute la saga.

Concernant les points peut-être un peu plus fâcheux où controversés, figurent notamment le retour de l’empereur, et selon moi c’est intéressant car posant pas mal de questions. Tout d’abord, Sidious est le responsable de tout dans cette saga, c’est lui qui a modelé Anakin pour qu’il devienne Vador, et c’est lui qui a dirigé l’empire jusqu’à sa présupposée mort. Il semble donc logique que pour la conclusion de cette saga Skywalker, Palpatine soit présent, on finit avec ceux qui l’ont initié. Cependant, là où le bas blesse c’est dans l’exécution : en effet Abrams nous introduit en tout début de film son retour en l’espace d’une scène de 3 minutes pas plus où on nous explique ce qu’il s’est passé en 30 ans d’absence, on nous donne l’explication de qui est réellement Snoke : c’est trop peu et trop court et aurait demandé sans doute plus de détails et de contexte de la même manière que sur les parents de Rey il aurait fallu avoir plus d’informations, Sidious étant un grand calculateur il semble cohérent qu’il n’ait pas fait des enfants par amour. C’est assez représentatif au final de la tache trop importante que doit accomplir le film, il doit répondre à énormément de questions et n’a donc au final le temps de se poser sur aucune d’entre elles, ce qui peut au final donner l’impression qu’aucun de ses éléments n’est vraiment réfléchit et qu’on les a insérés là pour faire du fan service où juste comme ça.

Ainsi, le film n’a jamais réellement le temps de se poser non plus, de nous montrer l’évolution des personnages, les choix qu’ils vont devoir faire ou ce qu’ils vont devoir accomplir pour y arriver, et même si d’un côté le rythme du film est excellent et que l’on passe les 2h30 sans s’ennuyer une seule seconde, c’est dommage qu’on n’ait pas quelques petits moments de répit entre des gros moments de bravoure, tant tout doit s’enchainer pour arriver à tout caser dans le film. C’est particulièrement visible dans toute la première partie du film qui va à 300 à l’heure car devant terminer tous les arcs avant de rassembler les personnages pour la bataille finale.

Cependant, malgré ses problèmes qui sont impossibles à nier, le film n’est pas mauvais pour autant et réussi sa mission principale : proposer un divertissement efficace en plus de conclure d’une bonne manière la saga Skywalker. Et en soit c’est déjà quelque chose tant la tache paraissait compliquée, et Abrams s’en sort largement avec les honneurs car il nous propose là l’un des tous meilleurs divertissement de l’année, visuellement très propre et très beau dont certains plans et certaines séquences sont déjà vouées à devenir des séquences marquantes et cultes de la saga. Les combats sont encore une fois très réussis, dynamiques, émotionnellement forts grâce à la mise en scène appliquée d’Abrams qui arrive à rendre par moment des combats très spectaculaires, et en particulier peut-être le combat le plus important : celui entre Ben et Rey, sur les ruines de l’étoile de la mort, pluie battante. Le combat final n’est aussi pas en reste avec ses confrontations croisées Sol/Espace avec ce jeu sur la dualité entre Kylo et Rey particulièrement bien géré jusque dans les derniers instants, où les notions de Sith et de Jedi, de bien et de mal sont remises en question.

Pour conclure, j’aurais pu parler aussi de la musique de John Williams, qui sans être un de ses meilleurs score propose un score tout à fait honorable dont certains morceaux sont véritablement excellents et donnent un bon relief à l’image et ce qui est en train de se jouer (surtout les morceaux liés à Palpatine). En tant que défenseur du 8, il est effectivement un peu dommageable que JJ ait décidé de laisser de côté certaines choses que le 8 essayait d’amener (comme Rose qui est malheureusement reléguée au troisième plan), malgré cela le film arrive quand même à rebondir sur les idées de Johnson sans pour autant totalement enlever tout ce qu’il a amené. L’ascension de Skywalker de JJ Abrams est donc un film qui, dès le départ, était voué à ne pas être un film parfait tant ce qu’il devait accomplir et conclure était grand et complexe, et compte tenu des sensibilités de chacun et de leurs préférences, surtout la communauté SW, le film ne pouvait que diviser et c’est tant mieux, je préfère mille fois un film qui divise par certains de ses choix plutôt qu’un film qui satisfait à peu près tout le monde sans proposer le moindre nouvel élément, où qui se contente d’appliquer une recette déjà connue.

Cette nouvelle trilogie aura donc eu comme fil conducteur ce poids écrasant, imposant pour tous ses personnages de l'héritage et du passé, des mythes qui fondent un monde, une galaxie. De Kylo qui passe d'une admiration sans borne à sa lignée maternelle en la personne de Vador à une vision complètement opposée un opus plus tard avec le désormais célèbre "let the past die", avant de revenir dessus dans cet ultime épisode, où encore de Rey qui trouve en Han Solo puis en Luke des figures paternelles chez ses personnages mythiques à la fois dans l'univers Star Wars mais aussi de la pop culture. Cette relation si ambiguë que va entretenir Kylo est finalement représentative de cette trilogie et de la manière dont elle a abordé ses relations aux autres opus, entre une inspiration très grande pour en tirer le meilleur et proposer une sorte de nouvelle version (SW7), un film résolument moderne et tourné vers une évolution de la saga (SW8) et un dernier film plus ambigu encore (SW9).

Quant à la conclusion définitive de la saga : elle est très satisfaisante, et cohérente. Ben qui fait honneur à son nom et à son héritage une dernière fois, et Rey qui choisit un nouvel héritage en ayant tué son précédent (donnant au passage la justification du titre du film dans ses ultimes secondes), et qui décide de tracer sa propre route en laissant ses sabres là où tout a commencé, à Tatooine dans une galaxie lointaine, très lointaine…

NB : c'est ma première critique, c'est donc surement très imparfait je demande donc un petit peu d'indulgence envers un débutant, merci !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 127 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

Matthieuu_V a ajouté ce film à 3 listes Star Wars : L'Ascension de Skywalker

  • Films
    Affiche Kiki la petite sorcière

    2019

    Avec : Kiki la petite sorcière, Astérix : Le Secret de la potion magique, La Mule, Dégradé,

  • Sondage Films
    Cover Les meilleurs films de 2019

    Les meilleurs films de 2019

    Avec : Once Upon a Time... in Hollywood, Ad Astra, Parasite, Vice,

  • Sondage Films
    Cover Les meilleurs films de l'univers Star Wars

    Les meilleurs films de l'univers Star Wars

    Avec : L'Empire contre-attaque, Star Wars : Épisode III - La Revanche des Sith, Star Wars : Les Derniers Jedi, Le Retour du Jedi,

Autres actions de Matthieuu_V Star Wars : L'Ascension de Skywalker