La mort n'est pas la fin

Avis sur Star Wars : L'Ascension de Skywalker

Avatar Raphoucinévore
Critique publiée par le

L'heure des adieux a sonné pour l'ère Skywalker dans ce dernier volet au rythme (très, parfois trop ?) frénétique, où la caméra de J.J. Abrams est en mouvement constant et saisit l'action partout où elle peut se trouver. Jusqu'à nous conduire irrémédiablement à la bataille finale, qu'elle soit impressionnante ou plus intime, qu'elle se fasse à coups de force de frappe ou de Force (décuplée par 100) tout court. Et le cycle de se répéter, celui-là même qui fait le cœur de cette saga depuis ses débuts : celui de choisir entre le bien ou le mal.

Malgré des rebondissements et des révélations tantôt (in)attendues, tantôt opportunistes, une conclusion qui pourra sans aucun doute en déconcerter la plupart, mais qui ne pouvait finalement pas se terminer autrement au vu de ce que cette nouvelle saga a entrepris au fil des épisodes, dans un exercice de jonglage qui en a laissé plus d'un circonspect par rapport à ce qu'elle voulait vraiment nous raconter.
Les choses se passent parce qu'elles ont été décidés ainsi au fur et à mesure des épisodes, et on finit par l'accepter, sans réelle surprise, peut-être avec un peu de résignation, mais en gardant une part d'enthousiasme malgré tout. Parce que c'est "Star Wars". Pour le meilleur comme pour le pire.
La boucle est bouclée. Maladroitement, en dents-de-scie, avec des raccourcis. Mais la voilà bouclée.

Et en tant que spectateur avec ses propres attentes (qui n'étaient pas très élevées, il faut bien le dire, mais qui gardait quand même un peu d'espoir), j'ai eu ce pour quoi je suis venu, ni plus ni moins : une "Ascension" qui m'en aura mis plein les yeux, fait écraser quelques p'tites larmichettes, et qui conclut, entre traditions et nouveautés, entre retrouvailles et adieux, avec les honneurs mais sans jamais atteindre le firmament, cette nouvelle trilogie un peu compliquée.

Bref, un chouette moment de cinéma sur grand écran avec un traitement de ses personnages plutôt bien dosé (j'apprécie définitivement ce Kylo Ren), sans être une révolution pour autant dans cette saga interstellaire qui dure maintenant depuis plus de 40 ans. Et un dernier chapitre qui divisera, comme ses 2 prédécesseurs.
Mais ceci n'est que mon avis à chaud. À vous de vous faire le vôtre. Et que la Force soit avec vous.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 91 fois
5 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Raphoucinévore Star Wars : L'Ascension de Skywalker