A Star Wars Rebirth ?

Avis sur Star Wars : Le Réveil de la Force

Avatar CptGrayson
Critique publiée par le

5 ans se sont écoulés depuis le renouveau de la Saga Star Wars au cinéma. A l’aube du dernier volet de cette trilogie, qui nous donnera beaucoup plus de perspective sur tous les choix effectués et le chemin parcouru, revenons sur les deux premiers épisodes qui ont divisé le monde entier.

Tout d’abord, voici mon avis général sur cette trilogie pour le moment : l’épisode 7 a su rendre hommage à la première trilogie tout en instaurant une nouvelle mythologie autour de personnages forts et d’un contexte intéressant. Le film était magnifique visuellement, et a porté une forte charge émotionnelle comme un grand épisode sait le faire. Cependant, il possède également de légers petits défauts comme un manque de diversité visuelle, et des similitudes scénaristiques avec l’épisode 4. Quant à l’épisode 8, je le considère comme l’épisode le plus pauvre de tous les Star Wars, spinoffs exclus. Le film est sauvé par Kylo Ren, et gâche énormément d’efforts fournis par le 7, dans un film plat visuellement, très décevant pour un épisode de Star Wars, à cause de choix narratifs catastrophiques et de storylines bâclées. Le retour de JJ Abrams pour l’épisode 9 me réjouit, car on retrouvera son ambition visuelle, et une réalisation beaucoup plus nuancée et profonde, bien plus caractéristique de Star Wars. Attaquons-nous d’abord à l’épisode 7.

De nouveaux personnages percutants sur un fond de déjà-vu.

A la sortie de la salle, je me souviens avoir été emballé par les nouveaux personnages, et notamment par Finn, et je le suis toujours aujourd'hui. Finn et BB8 rappelaient dans leur dynamique l’humour naturel de la première trilogie Star Wars et apportaient du neuf. L’histoire des stormtroopers raflés dès la naissance et conditionnés comme des soldats est un mécanisme utilisé souvent dans la Science-fiction (comme dans Dune par exemple), mais fonctionne pour différencier la cruauté du Premier Ordre de celle de l’Empire. Même Rey, le personnage mystérieux par excellence, apportait cette petite dose d'inconnu que le personnage d'Anakin n'apportait pas au début de la prélogie, dans La Menace Fantôme. Cependant, certains aspects de l’évolution de Rey sont vraiment trop proches de Luke dans Un nouvel espoir. Elle vit sur une planète désertique (Jakku – Tatooine) pour que deux éléments extérieurs à son monde (Finn et BB8 – R2D2 et C3PO) la mène vers une figure paternelle de mentor (Han Solo – Ben Kenobi) pour ensuite et faire face à l’ennemi (Premier Ordre – Empire) sur un station orbitale géante (L’étoile de la mort et Starkiller Base). Et ce genre de comparaison est fréquent dans le film, jusqu’aux ambiances visuelles des planètes et des costumes. Takanada fait penser à Yavin, Jakku à Tatooine, et la station du premier Ordre à Hoth. Beaucoup de choses se reposent sur le succès ou le souvenir d’éléments originaux, ce qui traduit dans certains cas de paresse scénaristique. Même lorsque les nouveaux personnages sont seuls, entre eux, leurs actions tournent autour d'un relique de la trilogie originale. Avant d'être rejoints par Han et Chewie, Finn et Rey existent en partie grâce au Faucon Millénium.

Malgré toutes ces comparaisons, les personnages sont neufs et charismatiques. Poe Dameron, qu’on ne voit finalement pas beaucoup à l’écran, est ultra badass en commandant de la Résistance, pilote hors-pair destiné à un rôle de leader. Han et Chewbacca sont fidèles à eux-mêmes, et, avec Leia, rappellent les grandes heures de la première trilogie. Les cadres du premier ordre (Snoke, Hux) restent des antagonistes assez clichés mais restent efficace pour un Star Wars. Mais le meilleur personnage reste selon moi Kylo Ren. Beaucoup lui reprochent son comportement puéril, mais je trouve que c’est un profil unique dans tout ce qu’on a eu jusqu’à présent dans les films. Un profil de Sith torturé, qui hésite encore entre la lumière et le côté obscur, et qui, pour tenter de se convaincre de passer définitivement de l’autre côté, assassine son père dans une scène aux couleurs magnifiques. Bref, la nouvelle mythologie oscille entre hommage et renouveau, et ça marche très bien.

Le seul personnage avec lequel j’ai un problème est Ray, ou du moins une dimension de son personnage : ses pouvoirs. Ne pas savoir qui elle est me convient tout à fait, mais même si elle devient très puissante à l’avenir, elle ne peut pas l’être autant 15 minutes après avoir eu son premier contact avec la Force, dont elle ne connaît même pas l’existence. Utiliser des tricks de Jedi, passe encore, mais résister à Kylo quand il tente d’entrer dans son esprit, et battre Kylo sans aucun entraînement ni au sabre ni à la sensibilité à la Force, même avec Kylo grièvement blessé… C’est trop.

Une autre déception du film réside dans le rapport entre les anciens et les nouveaux personnages, car un lien de dépendance apparaît, empêchant les nouveaux d’être vraiment influents. C’est bien sûr compréhensible pour Kylo, dont l’arc a besoin de la présence de Han et Leia, mais ça l’est beaucoup moins pour Rey et les personnages de la Résistance.

Le contexte politique et le respect de la mythologie Star Wars

Là où le film excelle, c’est bien au niveau du contexte. Même si trop de mystère tue peut-être le mystère, le situation telle qu’on la connait est très intéressante. L’existence d’un bras armé républicain mené par les héros de la Rebellion trente ans plus tôt, face à un Premier Ordre né des ruines de l’Empire et dirigé par de mystérieuses forces… On ne sait que très peu de choses du Premier Ordre, ruines rebâties de l’Empire. Comment ont-ils développé autant de ressources en si peu de temps ? Comment la Nouvelle République, de nouveau puissante, a-t-elle pu laisser cet Ordre construire Starkiller Base ? Qui est Snoke ? Comment Luke a-t-il échoué à créer un Nouvel Ordre Jedi ? Avoir du mystère autour de l’antagoniste est une bonne chose, même si un minimum de contexte aurait été préférable, au moins sur certains points.

Mais malgré tous ses défauts, ce film respire Star Wars. Les ambiances sonores et visuelles sont magnifiques. La tension de certaines scènes (Kylo et Han, scène d’ouverture, combat final, scène de génocide de la République…) nous renvoie au meilleur des trilogies précédentes et JJ Abrams est ambitieux dans ses choix de réalisation. Malgré le déjà-vu, on a eu du jamais vu. Malgré les ressemblances, on voit des personnages hauts en couleurs, uniques dans leurs psychologies et leurs enjeux. L’ouverture à la suite de la trilogie est parfaite, avec le retour de Luke pour former Rey, l’ascension de Kylo Ren et la victoire de la Résistance.

Cet épisode contenait de belles promesses pour la suite, qui ont été en grande partie détruites par le traitement des personnages et le bazar scénaristique de l’épisode 8. Espérons que le dernier volet de la Saga saura sauver ou légitimer certaines décisions du 8 et conserver l’esprit du 7.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 156 fois
2 apprécient

CptGrayson a ajouté ce film à 1 liste Star Wars : Le Réveil de la Force

  • Films
    Cover The Star Wars Saga

    The Star Wars Saga

    Avec : L'Empire contre-attaque, Star Wars : Épisode III - La Revanche des Sith, La Guerre des Étoiles, Star Wars : L'Ascension de Skywalker,

Autres actions de CptGrayson Star Wars : Le Réveil de la Force