Star Wars Episode VII: A New Hope Strikes Back

Avis sur Star Wars : Le Réveil de la Force

Avatar Samu-L
Critique publiée par le

Divulgâchage épique dans ce billet!!!

Au départ, j'avais décidé de pas intervenir. Je m'étais dis: " mon petit Sam, est-ce que ça vaut vraiment la peine de t'embarquer là dedans? Parce que tu sais bien que ce film va diviser les opinions. Est-ce que c'est ta guerre? Est-ce que tu veux vraiment spoiler tes petits camarades de SC?"
Je m'étais dis que non, étant donné qu'on ne peut parler de ce film sans dévoiler son intrigue. Et j'ai décidé de me retirer sur une planète lointaine et d'observer le conflit sans m'y impliquer.

Et puis, j'ai ressenti un grand trouble dans la force. Parce que entre d'un coté les adeptes du coté obscur pour qui: "gnhiii c'est rien que du caca copié-collé/plagiat/recyclage, et que même que Disney c'est Satan, et que Abrams il est tout pourri, et que les acteurs c'est rien que des vilains", et les Jedi fanatiques pour qui ce film: "est le huitième merveille de galaxie parce qu'il est trop bien, et que même qu'il est meilleur que l'original tellement il a trop le swag kikoolol", j'ai décidé d'essayer d'apporter un peu d'équilibre à la force.

Alors, même si j’admets que la plus grosse déception dans ce Star Wars vient d'un scénario assez paresseux consistant essentiellement en une variation sur le même thème; que Abrams prend zéro risques à ce niveau, et qu'on nous ressert un peu ce qu'on a déjà vu, au point que cette suite pourrait être un remake de A New Hope avec quelques éléments de The Empire Strikes Back. Vous est-il venu à l'idée que peut-être ce n'est pas simplement par manque d'imagination, mais parce que c'est un parti pris, et pas uniquement pour attirer le chaland dans une histoire confortable qu'il connait déjà? Je dis ça, je dis rien hein!
Croyez vous sérieusement deux secondes que cette analyse ait pu échapper au scénariste comme au réalisateur? Ne serait-il pas envisageable que ce soit une volonté de leur part de reprendre des thèmes de la première trilogie, d'essayer d'utiliser un effet mirroir, et d''inscrire ce nouveau film dans une saga familiale en renvoyant les éléments d'un film à l'autre pour qu'ils se répondent? Que ce soit en les inversant (relation père/fils), en les déformant(on recherche des plans, mais différents; la séduction du coté clair; Obi-Wan/ Han Solo;... ), ou en appliquant la même recette à la lettre ( on cherche un droid, il y a une étoile noire,...). Peut-être que c'est fait pour inscrire le film à l'intérieur d'un cycle (comme le nom est cocasse), d'un cercle donc qui se caractérise par la répétition, forcément. Le principe de l'histoire cyclique fait partie intégrante de la manière dont la plupart des mythologies définissent le monde: un éternel recommencement. Scoop: Zeus est un Ouranos de service, et les dieux, des titans de service dans la mythologie Hellénique par exemple. On peut difficilement résumer ça en Zeus= caca de plagiaire si vous voulez mon avis.
D'une certaine manière, cette volonté de "recycler" la vielle trilogie, est une grosse prise de risque volontaire de la part de Abrams, car il savait parfaitement qu'il allait être attendu au tournant justement pour cette raison! Ouais, un peu méta, mais ça se tient bien quand on y réfléchi.
Je suis sûr que Jiji à du avoir le bouquin de Campbell "Le Héros aux mille et un visages" comme livre de chevet(pour la simple raison que c'est l'outil principal avec lequel George Lucas a développé la trilogie originelle) , et que c'est là dedans qu'il a repris cette idée d'histoire cyclique. Sans compter que l'histoire vue comme un éternel recommencement est très présente dans les mythologies orientales dont la saga Star Wars s'est fortement inspirée. Alors ok, ça n'enlève rien au fait que c'est un peu décevant de constater les dizaines de parallèles entre les deux histoires, quand bien même ça a été recherché par Abrams et son équipe. On peut légitimement se demander si c'était vraiment la bonne approche, et si un rien plus d'originalité eut été une tare (on pouvait se passer de la énième étoile de la mort sans dénaturer ce principe cyclique à mon humble avis).
D'un autre coté, il y a des décisions couillues aussi: humanisation des Stormtroopers via le personnage de Finn; le héros est une femme; décider de faire tomber si vite le masque de Kylo Ren pour dévoiler un pauvre gamin pubère un peu paumé dont on sait que ça entrainera forcément une déception majeure dans la salle et une perte de charisme sèche face à l'aspect quelconque d'un personnage qui était très menaçant avant ça.
Donc oui, tout ça est un peu facile, mais non, ça ne l'est pas tant que ça non plus. On est loin du Fan service jusqu à la nausée d'un Terminator Genysis ou d'un Jurassic World (et on peu être légitimement inquiet que le réalisateur de ce film soit pressenti pour l'épisode IX), et à défaut d'être emballé par une nouveauté de chaque instant, il y a plus de subtilité dans la manière dont tout cela est fait qu'il n'y parait au premier abord.

Un film, c'est aussi des personnages, et j'ai trouvé le casting vraiment bon, et particulièrement les nouveaux personnages, et oui, même Ben Solo pour les raisons exposées ci-dessus.

Visuellement, le film est superbe avec sa technologie futuriste de garage, usée et sentant le cambouis jusqu'à la moelle, et ses créatures en plastoc à l'ancienne qui font plaisir à voir par rapport à la bouillasse numérique des préquels de Lucas.

La réalisation est formidable, et réserve ses plus gros effets pour les scènes clés plutôt que de se disperser à tout va. Abrams trouve un équilibre entre l'intimisme de certaines scènes et la débauche d'action d'autres. Et en plus, ce qui doit ennuyer les râleurs, il essaye de mettre un frein sur sa passion immodérée du lens flare.

Il faut aussi parler des combats au sabre-laser qui pour le coup ne ressemblent pas à un Tigre et Dragon du pauvre. Alors que la première trilogie nous laissait voir des chorégraphies se rapprochant plus de la tradition du combat au sabre japonais mélangé au combat d'épée de style médiéval européen, la seconde trilogie s'était manifestement plus inspiré du Wu xia pian et des films de Kung-fu, et je dois dire que je suis assez content que cet épisode VII fasse un retour aux sources avec des affrontements dont la chorégraphie est moins impressionnante mais cadre mieux avec les légendes arthuriennes et les films de samouraïs dont la première trilogie s'était inspirée.

Enfin, quel soulagement qu'aucune mention ne soit faite de ces PUTAINS DE MIDI-CHLORIENS A LA CON qui avait à mon sens dévoyé la dimension spirituelle, quasi-animiste, contenue dans le principe de la force dans la première trilogie au profit d'un taux de machins ridicules(It's over nine thousand!!!) contenu dans le sang des êtres sensibles à la force. Pour cela, gloire sois rendue à Jiji.

Bon, malgré tout, ça n'empêche pas d'avoir une impression de déjà-vu à rendre complètement paranoïaque Néo qui pourrait croire en regardant le film que la matrice a un méchant bug et que les agents vont débarquer en masse. Et donc fatalement, même si j’applaudis le travail d'Abrams et de l'équipe, et que je comprends les raisons de ces déjà-vu, je suis tout de même un peu dubitatif, et je me demande franchement si c'est une si bonne idée que ça au final. Je suis surtout effrayé de ce qui nous attend par la suite. Parce que si c'est pour nous faire ça sur l'ensemble des films, ça risque de devenir lourd assez rapidement. Et puis ensuite, je flippe de savoir si Rian Johnson et surtout Colin Trevorrow arriveront à être à la hauteur de l'attente.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 14393 fois
278 apprécient · 18 n'apprécient pas

Samu-L a ajouté ce film à 9 listes Star Wars : Le Réveil de la Force

Autres actions de Samu-L Star Wars : Le Réveil de la Force