Le remake de la Force

Avis sur Star Wars : Le Réveil de la Force

Avatar Maxmaul
Critique publiée par le

Avant que je ne m'attire les foudres de certains cinéphiles qui auraient apprécié le film pour diverses raisons, je tiens à vous préciser que ma critique expose un point de vue en tant que fan de l'univers. Je tiens aussi à signaler à l'avance que cette critique risque de comporter quelques spoils.
Si vous n'avez pas encore vu le film, arrêtez votre lecture ici.

Quelques aspects généraux pour les cinéphiles (vous voyez que je pense à vous tout de même !)

Je n'irai pas jusqu'à dire que le film est nul. C'est un beau Disney qui se laisse assez bien regarder. Visuellement, je salue l'effort d'une 3D bien travaillée qui a vraiment son utilité ici. L'explosion des planètes, la course poursuite dans les vestiges de l'Empire sur Jakku sont évidemment très belles. Le film sans 3D est bien moins agréable à contempler, soyez en sûr !

Oui , la magie Disney est bien (trop ?) au rendez-vous : couleurs vives, apparence un peu enfantine des extra-terrestres, humour à la Marvel, etc... Mais tout ça ne contribuerait-il pas finalement à oublier l'ambiance fictive propre à Star Wars ? C'est là que le film est ambigu puisqu'il se vendait au départ comme un retour de cette saga mythique mais on passe à la trappe toute la dynamique propre à l'univers de Lucas, pour mettre en avant la magie de Disney et son humour un peu facile et trop récurrent à mon goût.

Je vais toucher deux mots sur les décors. J'ai trouvé les décors trop réalistes, pas assez fictifs , trop ressemblant aux paysages que l'on pourrait finalement voir sur notre bonne vieille planète Terre (les iles irlandaises lors de la dernière scène par exemple). Ensuite, lors du combat affligeant au sabre entre Kylo Ren et Rey, on voit le sol de la planète Starkiller se fissurer de partout pour essayer de donner un côté épique de la même façon que le duel Obi-Wan/Anakin sur Mustafar l'avait magistralement fait. Là encore, on se contente de copier maladroitement des mises en scènes déjà vues dans les oeuvres de Lucas.

Je terminerai par la bande-son en regrettant même cette petite baisse de régime de John Williams. Attention, ses musiques sont toujours très belles et j'ai beaucoup d'admiration pour cet artiste, mais j'ai trouvé dommage qu'il n'y ait pas de thèmes propres à cet épisode, suffisamment fort pour qu'il nous reste en mémoire. la prélogie avait le mérite d'associer une musique poignante (Duel of the Fates dans la Menace Fantôme, Across the Stars dans l'Attaque des Clones ou bien le mythique Battle of Heroes dans la Revanche des Siths).

De la Force ou de la Magie ?

L'utilisation qui est faite de la Force dans le film me dérange. Dans la première scène du film on nous montre un Kylo Ren fort, intimidant (même si c'est vrai que le bec d'ornithorynque au niveau de son casque ne rend pas le personnage très esthétique), ayant une parfaite maitrise de la Force, parvenant même à arrêter les tirs de blasters avec la Force. J.J Abrams, se définissant au départ comme un fan de la saga, à pourtant pensé que c'était faisable. Grosse erreur, puisque les tirs ne peuvent pas être arrêtés par la Force sinon croyez-vous vraiment que les Siths, comme les Jedis, se compliqueraient la tâche en parant les tirs avec leur sabre laser ?

Bon vous me direz c'est du détail... mais pour moi pas tant que ça quand même !

Autre exemple puisque l'on reste sur l'utilisation de la Force... parlons de cette charmante petite du nom de Rey. Madame est à la base une pilleuse d'épaves et on sent qu'elle a des dons prédisposés pour utiliser la Force. Pourquoi pas j'ai envie de dire... Oui mais attention, utiliser la Force ce n'est pas forcément la contrôler. La contrôler demande tout un apprentissage long et minutieux que seul un maitre (ou chevalier chez les jedis) peut transmettre à son apprenti. J.J Abrams ne peut nier cette règle et pourtant il l'a fait ! Rey n'utilise pas la gestuelle du contrôle des esprits faibles pour se libérer de ses liens lorsqu'elle est capturée par Kylo Ren : c'est surprenant !
Dernier exemple, celui du premier sabre laser de Luke, ayant appartenu préalablement à Anakin Skywalker. Dans une scène, l'espèce de chose orange qui se prend pour Maitre Yoda mais qui n'a aucune idée de ce dont elle parle, explique à Rey que "le sabre l'a choisie". Mais enfin là on se dit c'est quand même pas possible de faire de telles erreurs ! J.J Abrams et ses scénaristes ont visiblement compris la relation entre un sabre et son propriétaire à l'envers (un sabre laser ne choisit jamais son propriétaire, c'est tout simplement son propriétaire qui le confectionne à la fin de sa formation). Et que je sache, nous n'étions pas chez Monsieur Ollivander avec des baguettes qui choisissent des sorciers... (fans du sorcier à lunettes bonjour !) De même, ce sabre donne des hallucinations à Rey dès qu'elle le touche. Ca n'a pas de sens ! Il aurait été plus logique de faire intervenir une perturbation dans la Force qui aurait montré à quel point Rey est capable de la sentir.

Là où je veux en venir, c'est que les scénaristes ont cherchés à associer la Force à la Magie. C'est cette association qui me dérange car la Force n'a rien de magique...Mais allez expliquer ça à Disney !

De l'imagination... mais à bon escient !

Alors oui vous allez me dire "oui mais il faut comprendre J.J Abrams, il a voulu se permettre des libertés et faire quelque chose qui sort du cadre classique de Star Wars." Justement, J.J Abrams se permet des libertés créatives là où il ne devrait pas et à l'inverse, il n'en fait pas là où il devrait en faire. J'attendais un peu plus d'originalité dans son scénario ça c'est certain; plutôt que de se contenter de recopier le scénario de l'épisode IV en changeant maladroitement certaines choses sur la forme. Pourquoi reprendre par exemple pour une énième fois l'idée de l'Etoile Noire en une version 10 fois plus grosse juste pour montrer un Premier Ordre plus impressionnant que ne pouvait l'être l'Empire, et qui au final suit la même évolution que dans la trilogie originale ? Pourquoi reproduire à l'emporte pièce la scène de la cantina quand on survole ce qui fait le charme de cette scène, un lieu austère, où les manigances sont chuchotées et camouflées par la musique entrainante de la troupe de Figrin D'an, où les contrebandiers viennent négocier avec d'autres trafiquants. Dans l'épisode VII, on a une cantina foutoir, lieu de divertissement et de festivité et forcément le parallèle perd tout son charme. La caméra passe si rapidement à ce moment à que l'on a à peine de temps d'apprécier l'ambiance de ce lieu.

Un gros déséquilibre sur les personnages

Commençons à parler du Faucon Millénium. Car oui ce vaisseau est particulier : c'est celui de Han Solo : SEUL LUI en a une parfaite connaissance. Il y avait donc un rapport d'appropriation extrêmement fort entre ce vaisseau et son pilote. Dans le Réveil de la Force, j'ai été dérangé de voir que Rey, qui a certes des connaissances en mécanique des vaisseaux, surpassait Han Solo et se permettait de lui dire ce qu'il devait faire lorsqu'il pilotait le vaisseau. Le rapport d'appropriation du contrebandier au Faucon Millénium est alors complètement bafoué C'est dommage (au passage, c'est quand même aberrant de voir qu'on peut réparer le Faucon Millénium avec du simple ruban adhésif) !
Tiens puisqu'on parlait de Han Solo, l'ami le plus précieux de notre grosse boule de poils Chewbacca, j'ai été choqué de voir avec quelle aisance ce dernier arrivait à oublier la mort de son fidèle compagnon Il y avait moyen de rendre ce deuil plus touchant plutôt que d'abandonner Solo au fin fond d'un générateur et de passer vite fait à autre chose. C'est Han Solo quand même !
Vous noterez d'ailleurs l'incohérence qui suit lorsque Chewie tire avec son arbalète et que "Professeur Rogue" n'arrive pas à stopper le tir avec la Force, comme il l'a fait pourtant dans la première scène du film.
Le personnage de Finn est plus lourd qu'autre chose. Il est là sans vraiment savoir ce qu'il veut. Son humour enfantin, digne d'un Marvel ou d'un Disney que certains reprochaient d'ailleurs à ce pauvre Jar Jar Binks, a été bizarrement peu relevé cette fois ci par les spectateurs alors qu'il y a pourtant largement de quoi exprimer son agacement.

D' autres personnages n'apportent rien au scénario : je parle bien sur du compagnon de Finn, Poe, montré comme un résistant déterminé, ayant en mains des plans vitaux recherchés par Le Premier Ordre et qui disparait sur les 2/3 du film avant de réapparaitre à la fin pour combattre Starkiller. On peut citer aussi cette chère Capitaine Phasma, mélange de Stormtrooper et de Boba Feet, qui fait preuve d'une autorité affligeante et qui finit... dans une benne à ordure ! Là encore un personnage trop effacé, de l'argent dépensé pour rien dans un casting peu pertinent.

Même C3PO et R2-D2 que l'on chérit tant, apparaissent très brièvement juste parce que Monsieur Abrams se sentait obligé de les intégrer au scénario. Cette forte relation fraternelle qui rendait attachant ces deux robots est complètement ignorée au profit d'un BB-8 amusant mais au fond peu différent de R2.
Quant à Leila, oui elle a prit un coup de vieux, oui elle est chagrinée par la perte de son fils, mais pour autant c'est désespérant de voir à quel point notre princesse est effacée. On le sait tous au fond de nous, Leia a son tempérament bien marqué, la discrétion et la timidité ne lui vont pas et même avec quelques rides, il n'y a pas de raison qu'elle perde cette combattivité qu'elle avait autrefois. Bien au contraire, la perte de son fils devrait la rendre plus hargneuse que jamais. Han Solo a lui aussi pris quelques rides mais pour autant lui a toujours cette combativité et sa personnalité fidèle aux anciens épisodes.

De même Luke... Hein ? Qui ça ? Ah oui la personne dont on parle tout le long du film mais qui n'apparait que très très brièvement à la fin ? Bah étant donné que son apparition est très brève, je n'ai pas assez de matière pour l'analyser. Je peux juste dire que le faire apparaitre à la fin ne m'a pas déplu mais se contenter de le montrer les yeux rivés longtemps sur Rey qui lui tend son sabre bah c'est un peu maigre comme contenu ! Il est censé avoir plus d'importance et c'est pour ça que je l'analyserai plus en détail lorsqu'on le verra (j'espère) davantage dans les épisodes suivants.

Mention spéciale pour Kylo Ren

Je ne redirai pas ce qu'ont dit d'autres personnes dans leur critique au sujet du charisme d'Adam Driver. L'acteur pose problème, le personnage également. Oui je vois tout de suite ceux qui crieront que c'est normal qu'il soit faible au combat car il n'a pas fini sa formation auprès de cette espèce de Gollum-Voldemort géant, qu'il n'est pas encore sith et patati et patata... Sûrement mais il faut arrêter de lui trouver des excuses au "Professeur Rogue". Pourquoi dans ce cas est-il montré comme puissant, ayant une parfaite maitrise de la Force et impitoyable envers les pauvres villageois de Jakku, si c'est pour nous montrer quelques scènes plus tard que c'est finalement un pauvre petit-être fragile, que l'on a attiré du coté obscur mais qui finalement est tenté de retourner vers le côté lumineux de la Force ? Vous voyez que tout cela est bien trop confus, qu'on ne sait pas vraiment ce vers quoi veulent aller les scénaristes.

Mais au fait, où sommes-nous ? A quelle époque sommes-nous ?

Cette confusion, on la retrouve également dans le contexte géopolitique du film. Pour rappel, l'Empire est vaincu, il laisse place à la Nouvelle République. Pourquoi donc garder une Allliance Rebelle ? Ca n'a plus de sens. La Rebellion représentait chez George Lucas un groupe de résistant toujours fidèle à la République qui cherchait par dessus tout à nuire à un Empire Galactique tout puissant ayant pris le contrôle de la plupart des planètes existantes. Lorsque l'Empire chute,la Nouvelle République est aussitot instaurée et les quelques partisans encore fidèles à l'Empire deviennent minoritaires. De ce fait il n'y a plus de raisons de faire perdurer la Résistance puisque leur régime politique devient dominant. Je trouve aberrant que l'on efface aussi facilement toute la Nouvelle République en se contentant de faire détruire la soi disant nouvelle planète capitale avec autant de facilité et sans que les Rebelles ne fassent quoi que ce soit. Quel intérêt à part montrer que le Premier Ordre à une arme destructrice encore plus menaçante ? Regardez on fait encore plus fort que Lucas ! Surenchère futile ?

D'ailleurs, on a un Premier Ordre, qui s'est construit on ne sait trop comment, dirigé par un Gollum-Voldemort dont on ne connait pas la provenance. Ce personnage copie les traits physiques de notre Empereur Palpatine; toujours dans la surenchère avec une taille deux fois plus importante.
On nous parle d'un système Hossnien, mais rien sur le fonctionnement géopolitique de ce système n'est expliqué. La prélogie, maintes fois critiquée, avait pourtant une grande utilité : celle de nous éclairer sur un système politique et géopolitique complexe, de montrer les stratégies et les manoeuvres politiques pour acquérir le pouvoir. Lucas dénonçait efficacement les forces et les faiblesses de chaque régime politique (la République, l'Empire, les Séparatistes, etc...).
Dans le Réveil de la Force on ne retrouve pas tout cela. C'est pourtant nécessaire pour comprendre ce qui a pu se passer 30 ans après la chute de l'Empire. Attendons de voir les films suivants mais cet épisode devait pour moi poser le contexte, expliquer une galaxie qui n'a cessé d'évoluer depuis la chute de l'Empire. J'ai trouvé dommage que J.J Abrams ne fasse pas de liens entre son nouveau système planètaire et celui de Lucas, que des repères géographiques manquaient. Ca nous aurait sûrement permis de mieux comprendre le système galactique dans lequel s'inscrivait l'histoire.

Ouf c'était long : que retenir au final ?

Je m'excuse de ne pas avoir été plus succinct mais il était nécessaire selon moi de préciser tous ces points. Bien sûr il y aurait tant d'autres choses à dire. Je résumerai donc en qualifiant le Réveil de la Force comme étant "un beau Disney mais un mauvais Star Wars." Cet épisode m'a au moins permis de m'assurer d'une chose : le mélange de Star Wars à Disney ne s'est pas révélé concluant. Visuellement, il est beau, je ne vais pas dire le contraire, mais ça s'arrête là. Le scénario est sensiblement identique à celui de l'épisode IV et à choisir, il n'y a pas photo à mes yeux : celui d'Un Nouvel Espoir est bien plus convaincant. Je sors déçu évidemment, déçu de voir que J.J Abrams, pourtant fan de cet univers, se permet de faire des erreurs aussi grossières, aveuglé par les affreuses ambitions de Disney. Déçu de voir comment Disney s'est accaparé cet univers pour le destructurer à sa sauce. Le mythe de Star Wars n'est plus, selon moi, celui qu'il a été autrefois. Je salue toutefois cette tentative car reprendre Star Wars, c'est un exercice ô combien complexe !
Mais il y a un espoir, celui de penser que les réalisateurs suivants ne reproduiront pas les mêmes erreurs. Un Nouvel Espoir... ?

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1099 fois
37 apprécient · 3 n'apprécient pas

Maxmaul a ajouté ce film à 2 listes Star Wars : Le Réveil de la Force

Autres actions de Maxmaul Star Wars : Le Réveil de la Force