I got a bad feeling about this.

Avis sur Star Wars - Le Réveil de la Force

Avatar Veather
Critique publiée par le

À notre époque où la technique fait des merveilles, la seule limite à la magie du cinéma ne devrait-elle pas être l'imagination des artistes avant tout autre chose?

Je n'irai pas jusqu'à comparer ce 7ème opus de la saga Star Wars à un Terminator Genisys ou autre Jurassic World, qui sont pour moi des figures emblématiques de tout ce qui ne va pas dans l'âme d'Hollywood, voire de toute démarche artistique en général. Non, ce film est bien au dessus en terme d'inventivité (en même temps, les deux exemples sus-cités en sont totalement dépourvus), de réalisation et de bonne volonté.

Mais dans le fond, je trouve qu'il stigmatise le même problème. Outre mes doutes sur la raison d'être du projet (y a-t-il une réelle envie de poursuivre une histoire derrière l'engrenage commercial?), Le Réveil de la Force semble réalisé avec le couteau sur la gorge. Comment, en effet, s'attaquer à un culte aussi sacralisé que Star Wars, sans souffrir la contrainte de devoir satisfaire au maximum son public -et donc amputer toute audace et toute créativité, pour laisser place à la répétition de ce qui a fait le succès initial ? Avec de surcroît une limite de temps trop restrictive pour un projet si important. Je suis d'ailleurs effrayé par le planning d'un film par an sur six ans. On est en plein délire industriel, une usine à film vénale et balisée, comme avec la licence Avengers & cie.

Le film a tout pour plaire : chez les admirateurs on trouvera notamment de vieux nostalgiques qui maudissent la prélogie et qui y trouveront le retour aux sources, la suite moderne tant désirée de la première trilogie. Chez les plus jeunes, la partie de la saga adaptée à leur génération de cinéma.

Mais quel est l'intérêt de faire un film calqué sur les premiers en plus moderne, s'il n'a presque rien d'autre à proposer ? Ce n'est plus du clin d'oeil, ce n'est plus du fan service, c'est un ersatz pur et dur . Et de mon point de vue, ça n'en fait pas un film accompli.

Et pourtant tout n'est pas à jeter, loin de là. Le passage sur Jakku, j'ai adoré. D'abord, parce qu'il apporte quelque chose de vraiment nouveau à la saga : il montre qu'après les grandes batailles et les moments historiques, la vie continue. Le désert, sublimement filmé, est le terrain des vestiges des guerres passées. Et, choses encore jamais faite (dans la série de films), on peut voir une partie de la galaxie livrée à la misère.

De toute façon, je le reconnais volontiers, beaucoup de scènes sont bonnes, certaines sont carrément iconiques. Et ça me fait plaisir ! Mais c'est autant de qualités qui montrent un potentiel génial que le film n'atteint pas. La plupart du temps on a surtout droit à du ressassement (simili-étoile noire (en plus grosse hein, c'est bien connu que plus gros = plus impressionnant, on s'en fout de la mise en scène), simili-cantina, simili-Yoda, simili-empereur, etc.)

Le premier gros défaut, c'est le rythme. Dans la première trilogie -la seule référence qui met plus ou moins tout le monde d'accord- on ressent l'influence de Kurosawa : le film prend son temps, instaure chaque avènement avec soin, quitte à comporter quelques longueurs éventuelles.

Car Star Wars, à l'origine, plus qu'un intéressant mélange de genre, c'est une fresque épique, un mélodrame immense, qui derrière la simplicité un peu « conte de fée » de son scénario, cache des messages universels touchants. Pas étonnant que ce soit devenu une œuvre si populaire.

Le problème ici, c'est qu'on n'y retrouve pas du tout ce rythme et cette musicalité. Le film va beaucoup trop vite et tout s'enchaîne sans nous laisser le temps de l'assimiler. Ainsi, les rencontres précipitées des personnages principaux deviennent grotesques et forcées, alors qu'il y a une montagne de bonnes idées derrière.

Il en va de même pour la musique. Puisque le rythme n'est pas posé, les scènes ne lui laissent pas sa place. Elle ne peut pas s’insérer correctement et reste séparée de l'image.
Et bon sang, la composition de John Williams (qui a accepté l'ouvrage sans conviction) est plate comme une crêpe. Une fois la séance finie, on est incapable de se rappeler la moindre note. Que serait la trilogie originelle sans sa musique légendaire pour l'accompagner, je vous le demande ? Posez-vous bien la question et osez me répondre qu'elle aurait eu le même impact.

Un Star Wars au rythme maladroit et sans musique marquante, cela donne :

Zéro immersion

Zéro émotion

Zéro ressenti d'enjeu dramatique

Zéro sensation épique

Zéro tracas, zéro blabla, MMA. (pardon)

Et c'est tellement, tellement dommage ! Encore une fois, parce que du potentiel, il y en a vraiment, on le ressent pleinement lors des scènes réussies.

Quand aux effets spéciaux et aux costumes, c'est très bancal. Une partie est aboutie, mais je vais pointer ce qui m'a dérangé. La scène dans le gros vaisseau de Han Solo, notamment. D'une part, niveau scénario et visu ce n'est plus Star Wars mais les Gardiens de la Galaxie, de l'autre, le design des monstres tentaculaires est ridicule, et la réalisation CGI complètement à la masse. Quand à la petite vieille à la peau rouge, ou le méchant Snoke, là encore on est plus proche d'un ton Marvel, complètement en décalage avec le reste de l'esthétique, par ailleurs très belle, du reste.
Concernant les animatroniques, ils ne sont pas tous top non plus. Si la volonté de garder l'esprit des anciens est bien là, le résultat laisse parfois à désirer. Je ne parlerais même pas de la copie de la scène de la Cantina, qui est affligeante pour les raisons citées en haut de cette critique.

Attention, je ne dis pas que c'est nul, et c'est bien mieux que les ignobles fonds verts de l'Attaque des Clones. Je dis juste que sur une production de cette importance, on pouvait exiger une meilleure direction artistique et une meilleure exécution technique, vu les moyens actuels. Par exemple, le marché des trolls dans Hellboy 2 est plus maîtrisé que n'importe quel backround de ce Star Wars, et pourtant ça date.

Beaucoup affirment que Le Réveil de la Force fait honneur à la mythologie Star Wars. Qu'il la fait repartir sur de bonnes bases. Je ne suis pas de cet avis. Malgré d'évidentes perles et le potentiel qu'il laisse entrevoir, ma perception de cet opus va clairement à l'encontre de l'enthousiasme général. Parce que derrière le fan-service étouffant, le copié-collé camouflé en hommage, derrière les belles images et le recyclage, je vois surtout un long-métrage creux et désincarné, privé de la liberté d'avoir une identité propre, privé d'être le film génial qu'il aurait pu être si on l'y avait autorisé, et qui pour le coup aurait peut-être été à la hauteur des premiers.

Et qu'on ne vienne pas me dire que ce n'est pas possible. Le Fury Road de Miller suffit largement à prouver que si on s’émancipe de ce calibrage, on peut continuer à créer et à proposer du neuf dans l'univers des blockbusters populaires, encore aujourd'hui. Encore faudrait-il vouloir faire de l'art et innover, quitter la zone de confort au lieu de produire à la chaîne du réchauffé vendeur.

Les studios, j'aime à le penser, gagneraient à adopter une stratégie d'innovation : c'est en laissant les artistes s’exprimer qu'ils auront des chef-d'oeuvres pour leur rapporter un max de blé. Pas en jouant la sécurité.

Pour moi, le souci n'est pas de savoir si Star Wars 7 est « bon » ou « mauvais ». Ce n'est pas la manière dont je conçois l'art de parler d'un film. Chacun ses goûts, chacun son approche du cinéma. Le souci c'est que Star Wars 7 traîne le boulet d'un culte devenu intouchable, qui l'empêche d'aller de l'avant pour réellement l’honorer. Et ça m'attriste.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1332 fois
71 apprécient · 11 n'apprécient pas

Veather a ajouté ce film à 1 liste Star Wars - Le Réveil de la Force

Autres actions de Veather Star Wars - Le Réveil de la Force