Une déception prévisible

Avis sur Star Wars - Le Réveil de la Force

Avatar ConflitCritique
Critique publiée par le

En 2015, comme l’avait prédit le deuxième opus de Back to the Future, nous avons un septième Star Wars au cinéma, nous étant proposé par Disney. Après six films dont quatre réalisés par George Lucas, c’est J.J. Abrams qui en reprend les rennes et non sans mal.
En effet, après l’accueil catastrophique de Star Wars : Episode I - The Phantom Menace, il y a de quoi se poser des questions sur ce dernier épisode.

Avant tout, Star Wars qu’est-ce que c’est ? C’était à l’origine une idée émergeant de l’esprit de George Lucas dans les années 70 donnant suite aux trois premiers films que tout le monde connaît. Puis, 16 ans plus tard, trois nouveaux films verront le jour et termineront la saga en 2005 avec Star Wars : Episode III - Revenge of the Sith. Ces deux trilogies abordent respectivement l’histoire de Luke Skywalker et de son père Anakin. Néanmoins, ce qui fait foi du talent d’écriture de Lucas, est le fait que ses films se répondent mutuellement (I avec le IV, II avec le V et III avec le VI) et là où Anakin fait un choix le poussant vers le côté obscur, Luke, dans la même situation, fera le choix inverse le maintenant du côté clair de la force, ce qui aura pour conséquence le combat entre nos deux Skywalker. Ainsi, nous obtenons six films se confrontant magnifiquement bien les uns les autres. Dès lors, l’arrivée d’un septième opus fait tâche dans ce schéma et son intégration se voit compliquée.

Que donne donc ce film ? Va-t-il réussir à se rendre homogène à l’intérieur de cette grande saga ?

Hélas non. De nombreux problèmes font que ce nouvel épisode n’arrivera pas à s’immiscer à l’intérieur de la saga et pire, le rend d’une médiocrité extrêmement décevante.
Je vais aborder trois des plus gros problèmes de ce film ; tout d’abord le scénario insipide, puis la mise en scène faussement grandiose et l’antagoniste, Kylo Ren.

Le scénario est la base d’un film, il peut y avoir toute la technique de pointe qu’il existe aujourd’hui, sans un scénario riche et surprenant, nous n’avons rien.
Ici, plusieurs choses se dégagent. Premièrement, j’ai été forcé de constater que nous avons bien trop d’éléments qui rapprochent ce film de la trilogie originale ; allant du désert de Jakku rappelant étrangement Tatooine, au personnage de Ray doté de la force sans le savoir et découvrant l’existence de tout cela à travers le film, jusqu’au moment où elle devra se battre au sabre laser (pour le coup, cela arrive dans l’épisode V avec Luke) et évidemment l’explosion de la base ennemie au moment où elle s’apprête à détruire une planète, comme dans l’épisode VI. Si les droits n’avaient pas été rachetés par Disney, j’aurais parlé de plagia.
Mais ce qui me frappe le plus c’est la simplicité de ce scénario, le petit fils de Dark Vador qui reprend le flambeau, sérieusement ? George Lucas a passé six films et la moitié de sa vie à montrer les méfaits du côté obscur, que Luke a parfaitement intégré à travers ses expériences et, ce film se présente comme s’il n’y avait rien eu auparavant. Nous sommes donc face à un cercle vicieux qui, s’il avait été traité en profondeur aurait pu être passionnant.
Or, tout est traité de manière bien trop superficielle, que ce soient les décors, les personnages et l’intrigue elle même. Le problème étant que Abrams compacte beaucoup trop d’actions en un seul long métrage. Tout se passe beaucoup trop vite ! Nous n’avons pas le temps de nous attacher aux personnages, ou alors nous nous attachons au mauvais personnage. Le film laisse entendre que le protagoniste serait Ray, mais je me suis bien plus attaché à Finn, qui est montré bien plus longtemps et avec justesse. Ainsi, ses émotions nous sont claires et nous bouleversent d’autant plus.
De même, ce problème contamine aussi la mise en scène, elle est beaucoup trop rapide, ce qui nous détache du film et de la saga originale. Déjà, comme explicité plus haut, le rythme du film nous empêche de nous rendre compte de la gravité des faits et surtout, est bien trop en décalage avec l’esprit de Star Wars.
Lucas avait un style bien plus doux. Il présentait moins d’événements dans ses films, mais mieux. Il employait une mise en scène bien plus lente, présentant longuement les personnages, l’intrigue, les décors et cela créait une atmosphère harmonieuse contrastant avec les aventures bien plus abruptes de Luke. Cela était la personnalité de ses films participant à son succès et mettant en valeur cet univers créé de toute pièce par Lucas et le rendant sublime à nos yeux. La mise en scène d’Abrams est bien trop agressive et rompt avec les autres films. C’est une raison majeure de mon dégoût envers celui-ci.
Il cherche trop à créer un effet grandiose, à en mettre plein les yeux, ainsi il ne respecte pas la personnalité de la saga. Ses intentions sont malsaines et à partir de là, je ne peux approuver ce film.

Parlons justement de l’antagoniste. Je n’ai jamais vu un méchant aussi peu charismatique. A partir du moment où il a enlevé son masque, toute crédibilité lui est retirée. Je vois un adolescent en pleine crise et non un antagoniste mûr de ses décisions. Ses nombreuses crises de rage, toutes aussi pitoyables les unes que les autres prouvent son manque de maîtrise de soi et me fait me poser des questions sur son statut dans le film. Comment une personne se laissant guider par ses émotions, sans jamais réfléchir à ses actes à un poste aussi élevé au sein du Premier Ordre ?
De plus, rien ne se justifie avec lui. Il porte un costume pour le simple plaisir de ressembler à Dark Vador et à aucun moment, on nous explique d’où vient cette épée ! Et je refuse d’entendre que dans l’univers étendu elle existe. Si nous avons besoin de lire tous les comics et que le film ne peut se suffire à lui même, alors sa médiocrité n’est qu’accrue.
Pour terminer avec lui, qu’est-ce que ce combat de fin ? Il nous est présenté comme maîtrisant le côté obscur comme personne, expérimenté depuis de nombreuses années, puisque dans la vision que voit Ray en touchant le sabre laser, nous pouvons voir dans le même plan Luke et l’antagoniste.
Et ce seigneur Sith arrive à être blessé par un stormtrooper n’ayant jamais touché un sabre laser et perd le combat face à un padawan touchant le sabre pour la première fois aussi. Ce film est rempli d’incohérences scénaristiques que je ne peux accepter. Ce Star Wars n’est absolument pas à la hauteur pour prétendre faire partie de la saga.
S’il plaît aux fans parce que les plans sont beaux, qu’il y a la musique de John Williams et un combat de sabre laser, j’appelle ça de la nostalgie, mais jamais un film. Pour parler de la musique, elle n’est absolument pas dans l’esprit de la saga non plus. Lucas nous a montré à plusieurs reprises qu’il pouvait faire des scènes d’action sans aucune musique, les rendant encore plus épiques. Nous n’avons même pas cela ici ! Les musiques m’ont juste fait sortir du film.

Je pense que si j’ai un aussi gros problème avec cet épisode, c’est simplement parce qu’il ne m’est pas destiné. En effet, les punchlines sensées faire rire m’ont fait pitié de part leur facilité. Tout dans ce film montre qu’il s’adresse à un jeune public n’ayant pas forcément vu les autres, et sûrement pas à un public passionné et connaissant par cœur les films précédents.
De part ces éléments, j’ai été extrêmement déçu de ce nouveau Star Wars, qui me semble bâclé et d’une simplicité fortement agaçante. J’ai été ravi d’entendre à nouveau le thème de John Williams, les chamailleries entre Han Solo et Chewie, mais cela s’arrête là. Pour moi il n’y a que six Star Wars !

Voilà mon avis sur Star Wars : The Force Awakens. Notez bien le titre du film, ce n’est écrit nul part épisode VII alors qu’il se vend comme suite de l’épisode VI ; comme s’il assumait d’avoir créé un épisode s’extorquant complètement de la saga.

A bientôt dans une salle obscure et que la force soit avec vous !

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 436 fois
4 apprécient · 1 n'apprécie pas

Autres actions de ConflitCritique Star Wars - Le Réveil de la Force