La critique qu'il ne faut pas lire si vous n'avez pas vu le film

Avis sur Star Wars : Les Derniers Jedi

Avatar Albiche
Critique publiée par le

Décembre est toujours un mois que j'affectionne particulièrement : Noël bien sûr, les vacances, mon anniversaire (comment ça vous vous en foutez ? :p) et pour la troisième année consécutive maintenant, cette période est synonyme de nouveau Star Wars qui débarque dans nos salles de cinéma. En ce qui me concerne, il faut dire qu'à chaque fois que cet événement s'est produit depuis 2015, j'ai été plus que comblé. Alors certes, je n'avais pas été très emballé par Le Réveil de la Force lors de mon premier visionnage, mais je l'ai revu depuis et l'ai réévalué à la hausse. Rogue One m'avait également bien plu, même s'il a tendance à se dévaluer dans ma tête.

En ce qui concerne ce huitième opus, l'impression qu'il m'a laissée est encore plus forte que tout ce que j'avais pu imaginer, je suis sorti de la séance avec des étoiles dans les yeux et le sourire au coin des lèvres, chose qui ne s'était pas produite depuis ma sortie de la séance de La La Land, en début d'année. Ma note peut sembler excessive au vu des défauts évidents du films sur lesquels je reviendrai mais elle reflète parfaitement mon état d'esprit au moment de quitter la salle, à savoir le sentiment d'avoir assisté à un grand spectacle et à quelque chose de grandiose, voire épique.

Laissez-moi donc vous expliquer pourquoi j'ai été autant séduit par ce nouvel épisode. Je vais spoiler méchamment comme l'indique le titre de ma critique, donc si vous ne l'avez pas encore vu, revenez ici plus tard si le coeur vous en dit.

Après Le Réveil de la Force, qui avait été globalement apprécié mais qui avait aussi pas mal divisé, la réalisation et l'écriture du scénario a été confiée à Rian Johnson, connu surtout pour son Looper que je n'ai pas encore vu et pour la réalisation et l'écriture de certains épisodes de Breaking Bad. Autant dire que son CV est plutôt mince pour une tâche d'une telle ampleur. Et pourtant... J'ai personnellement trouvé qu'il s'en était sorti à merveille.

Sur le plan formel, sa réalisation est incroyable, cela a déjà été dit maintes fois : il filme très bien les scènes de bataille, que cela soit dans l'espace ou sur les planètes, il n'hésite d'ailleurs pas à se servir du ralenti, chose inédite dans un Star Wars, ce qui fonctionne plutôt bien. On a aussi droit à des plans magnifiques dotés d'une photographie de très grande qualité, je pense notamment au coucher de soleil sur l'île où vit Luke, vers la fin du film. Son utilisation des couleurs est particulièrement réussie : comme le montre l'affiche, le rouge est particulièrement présent (notamment dans la salle du trône de Snoke qui nous donne droit à un combat particulièrement bien chorégraphié, mais aussi sur la planète minérale où a lieu la dernière bataille, où on a droit à des explosions de couleur rouge qui ressortent magnifiquement sur le blanc du sel qui recouvre le sol de la planète). De manière générale, on a une oeuvre vraiment efficace visuellement. La gestion du rythme est aussi parfaite, grâce à l'existence de plusieurs arcs narratifs qui ont tous leur intérêt même si celui qui m'a le plus passionné est celui qui implique Rey, Luke et Kylo Ren. L'avantage de passer d'un arc à un autre plus ou moins rapidement est de tenir en haleine le spectateur, personnellement j'avais hâte d'obtenir des réponses, c'est pourquoi je ne me suis pas ennuyé un seul instant.

Et des révélations, Rian Johnson nous en propose plusieurs, et les réponses apportées aux questions qu'on se posait dans l'épisode précédent m'ont beaucoup plu. Il y a bien sûr la révélation de l'identité des parents de Rey, qui ne m'a qu'à moitié surpris étant donné que les théories qui circulaient à ce propos en faisaient quelqu'un d'important et lié à la famille Skywalker, c'était assez évident que ça n'allait pas être ça. J'ai aimé ce contrepied et ce parti pris, qui font de Rey une personne ordinaire qui maîtrise tout de même la force, c'est assez novateur sans être forcément incohérent. J'ai aussi aimé le traitement non manichéen du personnage de Luke, qui était prêt à assassiner Kylo alors que celui-ci n'avait pas encore basculé du côté obscur. Ce dernier m'a d'ailleurs entièrement convaincu dans ce nouvel épisode, j'étais un de ceux qui l'appréciaient déjà beaucoup dans Le Réveil de la Force car je trouvais son tiraillement entre la lumière et l'obscurité très intéressant, tout en jugeant Adam Driver assez charismatique. Il faut dire que dans ce nouvel opus, son personnage est un véritable tour de force, il atteint enfin un statut et une carrure qui le rapprochent du tant aimé Dark Vador. J'ai hâte de voir quel traitement lui sera réservé dans la conclusion de la trilogie, mais nul doute qu'on a enfin affaire à un méchant de très grande classe.

J'ai lu ça et là quelques critiques sur l'humour employé dans le film, accusant le film de se la jouer "Marvel". Personnellement, je ne l'ai pas trouvé aussi présent qu'on ne le dit, il intervient surtout dans la première partie du film, et surtout, il est extrêmement efficace et n'en fait jamais des tonnes comme cela peut être le cas dans les Marvel. Il est en fait dosé de manière adéquate. Et puis il faut arrêter, l'humour a toujours été présent dans les Star Wars, notamment à travers le personnage de C3PO. On peut d'ailleurs regretter que dans ce film, il ne soit que peu à l'origine de situations humoristiques. Mais le coup de Luke qui balance le sabre laser que lui tend Rey au tout début du film m'a beaucoup fait rire, surtout quand on se rappelle le niveau d'epicness de la scène finale du 7 qui se déroule juste avant ce moment. Un bon doigt d'honneur fait à JJ Abrams, comme l'a justement rappelé Mia_Landa dans sa critique, que je vous encourage à lire.

J'ai tout de même quelques reproches à faire au film, ils ont déjà été soulevés par d'autres avant moi : le fameux passage où Leia s'en sort dans l'espace en utilisant la force est totalement WTF et n'était pas franchement nécessaire. J'aurais aussi aimé en savoir plus sur Snoke avant qu'il ne meurt, j'espère qu'on aura des flashbacks dans le neuvième épisode expliquant qui il est, sinon ce personnage aura un peu servi à rien. La bande originale, forcément de qualité quand elle est composée par quelqu'un qui s'appelle John Williams, ne m'a pas non plus transcendé, elle est bonne mais celle de L'Empire contre-attaque restera toujours la meilleure jamais écrite à ce jour pour moi. Sinon, j'ai aussi été déçu par le personnage de Leia, qui n'est franchement pas présente dans les meilleurs moments du film, sauf la scène de ses retrouvailles avec Luke, particulièrement émouvante. Pour un adieu à Carrie Fisher, elle aurait mérité un meilleur traitement de son personnage dans Les Derniers Jedi (bon, on ne savait pas qu'elle allait mourir aussi mais ça reste un personnage emblématique de la saga qui a droit à mieux). Pour terminer sur les défauts, le personnage de Rose Tico, qui accompagne Finn dans ses aventures et finit par se sacrifier pour le sauver, ne m'a pas trop convaincu non plus.

Mais globalement ce film tient toutes ses promesses, autant le début ne m'a pas emballé plus que ça avec une énième bataille spatiale dont personnellement je ne raffole pas, autant le film se rattrape bien après et notamment avec sa fin épique. La confrontation entre la projection de Luke et Kylo Ren est un moment particulièrement marquant, qui fait désormais partie de mes scènes préférées, tous Star Wars confondus. Je voulais principalement voir ce film parce que je savais que Mark Hamill y jouerait un rôle plutôt important, et je n'ai absolument pas été déçu, il déborde de charisme et la manière dont ça se termine pour lui est très belle. J'espère qu'on le reverra sous forme de fantôme dans l'épisode 9, le cas échéant c'est un personnage qui va énormément me manquer. D'ailleurs en parlant de fantôme, je ne m'attendais pas du tout à revoir Yoda, et ce fût donc une excellente surprise, la scène qu'il partage avec Luke étant particulièrement réussie.

Quelques derniers points à rajouter : le bestiaire Pokémon proposé par Disney est très sympa, ça fera sans doute vendre des peluches, mais cela n'apporte pas grand chose au film. En revanche, j'ai beaucoup apprécié la connexion qui unit Rey à Kylo pendant une bonne partie du film, c'était particulièrement intrigant et bien amené. On a enfin un Poe Dameron qui a un rôle plus important que dans l'opus précédent, ça fait plaisir de le voir faire autre chose que piloter un vaisseau. On a aussi une scène où Rey se retrouve face à une sorte de miroir qui affiche de nombreux clones, où celle-ci demande qu'on lui révèle l'identité de ses parents. Pendant 5 secondes, j'ai cru qu'on était dans Harry Potter et que ses parents allaient apparaître dans le miroir, mais fort heureusement ce n'est pas ce qui s'est produit. Heureusement que je ne suis pas scénariste à Hollywood.

Les enjeux proposés par Les Derniers Jedi ainsi que le dernier plan du film, empli d'espoir, nous donnent des raisons d'espérer un épisode 9 au moins aussi bien réussi que celui-ci, même si malheureusement ce ne sera plus Rian Johnson à la barre. L'attente, dans tous les cas, sera longue et fébrile. Mais il ne faut pas trembler : "La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, le colère mène à la haine, la haine mène à la souffrance."

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 648 fois
41 apprécient · 14 n'apprécient pas

Albiche a ajouté ce film à 6 listes Star Wars : Les Derniers Jedi

Autres actions de Albiche Star Wars : Les Derniers Jedi