Il faut que tu respires (et c'est pas rien de le dire)

Avis sur Star Wars : Les Derniers Jedi

Avatar Jérémy Claeys
Critique publiée par le

Pas de spoiler.

J'avais beaucoup aimé le VII, qui était rafraîchissant et bien réalisé, bien qu'un peu convenu, prudent et manquant d'originalité. Il représentait un bon équilibre entre batailles spatiales, face-à-face, scènes d'action plus conventionnelles et moments de respiration où le film se laissait le temps de développer l'intrigue et de poser le décor de la nouvelle saga.

Le VIII est quelque part aux antipodes de cela. Il a pour lui, et c'est indéniable, une vraie prise de risque et un parti pris, quitte à froisser sans nul doute pas mal de fans. C'est une des qualités majeures du film à mes yeux : il ose et fait table rase du passé là où le 7 était trop timide pour le faire. Qui plus est, ce passage de flambeau entre l' "ancienne" génération et la nouvelle se fait plutôt bien et est cohérent.

En revanche, le film souffre d'un problème important que je qualifierais de "marvelisation".
Tout d'abord il regorge de vannes et de situations décalées qui certes sont souvent drôles, mais qui font systématiquement retomber la tension, et ce alors que la situation dépeinte est grave et que le fond du film est réellement sombre. À ce titre le grand général du Premier Ordre n'est ni plus ni moins qu'un clown de service, littéralement ridiculisé à chacune de ses apparitions. Même Kylo donne lieu à plusieurs situations comiques. Je n'ai rien contre le comique, il était déjà présent dans la trilogie originelle, même dans l'épisode V, le plus sombre de la saga. Mais il était savamment distillé et découlait naturellement du caractère des personnages (le cabotinage de Han Solo et de Lando, le décalage de C3PO). Dans le VIII, tous les personnages ou presque y vont de leur remarque ou de leur geste en parfait décalage avec le caractère dramatique de la situation et ce à peu près tout le temps. C'est drôle sur le coup, mais c'est pénible dans la durée et ça sape en grande partie l'intensité dramatique que le film veut mettre en place : on n'imaginait pas Dark Vador faire marrer tout le monde par du comique de situation dans la trilogie originelle.
Autre reproche majeur que je fais au film et qui s'inscrit dans cette marvelisation que j'ai évoquée plus haut, c'est le trop plein d'action. C'est rempli à la gueule pendant 2h30 de scènes d'action, de batailles, d'actes de bravoure, en particulier pendant la deuxième partie du film qui en devient indigeste. Seule la première partie du film laisse le spectateur un peu respirer et développer le contexte et la trame de fond.
C'est simple, à certains moments j'avais l'impression de regarder les Gardiens de la Galaxie. OK j'exagère sans doute un peu, mais l'idée est là, il se passe trop de choses, trop vite, et la tension est trop souvent désamorcée par des moments comiques ou par le fait qu'elles se répètent à l'envi et deviennent lassantes à la longue. Avoir un film rempli de situations comiques et bourré d'actions, ça correspond bien au code des comics (j'ai beaucoup les Gardiens de la Galaxie dans ce sens par exemple), mais j'ai du mal à le faire correspondre à Star Wars.

C'est pourquoi je suis frustré par ce film : il y a tellement de bonnes idées que ça aurait pu donner un chef d’œuvre. Les chorégraphies des combats sont superbes, l'image est vraiment magnifique avec quelques instants de grâce qui ont coupé le souffle à tout le monde dans la salle, les batailles spatiales sont bien foutues, haletantes et toujours lisibles. On ne peut pas reprocher grand chose à la réalisation franchement, c'est toujours très propre avec de vraies trouvailles visuelles.

Non, le problème réside vraiment dans le côté Disney du film qui est plus prononcé que sur le VII. Rian Johnson fait un très bon taf mais j'ai la forte impression que la production lui a imposé un style Marvel avec vannes à répétition et surenchère de situations épiques (qui par la même ne le sont plus, trop d'épique tue l'épique) qui dessert le film, le rend indigeste d'un côté et sape son intensité dramatique et son côté sombre de l'autre.

Bref, j'adore ce film pour ses trouvailles, pour son parti pris, pour ce qu'il ose faire et défaire et c'est pour ça que je le place dans mes coups de cœur. Sur ce plan là il est en tout point supérieur au VII. Mais je déteste cette impression qu'un gamin hyperactif sous cocaïne ayant englouti 2kg de sucreries a décidé à moment donné de prendre le contrôle du film.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 903 fois
28 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Jérémy Claeys Star Wars : Les Derniers Jedi