Comment faire n'importe quoi avec Star Wars, par Disney.

Avis sur Star Wars : Les Derniers Jedi

Avatar Cyprien Caddeo
Critique publiée par le

Voilà, pour la première fois de ma vie, je me suis fait salement chier devant un Star Wars, j'ai levé les yeux au ciel, grommelé pendant toute la séance, et détesté un film de la saga. Je suis à deux doigts de péter une durite à la Kylo Ren. Donc, non, cette critique ne sera pas construite, simplement ce sera une liste de tout ce qui ne va pas dans ce film. Allez, spoilons mes bons. En vrac.

  • Le film fait semblant de se démarquer de l'Empire contre-attaque mais en réalité reprend beaucoup de ses ressorts narratifs, alors ne venez pas me jouer le coup de l'originalité : Crait réminiscence de Hott, les héros trahis par une personnage qui semblait les aider, des phases d’entraînement avec un maître un peu fou et asocial… La situation de départ, qui justifie le bandeau déroulant, exactement la même que dans le 5. Et ce qui ne vient pas du 5, vient du 6 : la rencontre Rey-Snoke par exemple.
  • Snoke. Parlons-en. La figure de grand méchant qui planait sur cette trilogie. Tué comme une quiche par son apprenti. On ne saura visiblement jamais qui c’est : c’est bête, hein, on nous a montré qu’il avait de grands pouvoirs, capable de connecter deux personnes à travers la Force, de manipuler les éclairs Sith. Ce gus a repris les ruines de l’Empire et en a refondé un. Il a forcément une histoire. Bah non. On ne saura rien. Sa mort est une scène désicônisante, où Star Wars chute de sa propre mythologie et devient un vulgaire Marvel.
  • Les parents de Rey. Autre grande trahison : deux ans de suspens autour des parents de la nouvelle héroïne, pour nous dire qu’en fait ce sont deux anonymes dont on se fiche. Sur le papier, pourquoi pas. Sauf qu’à ce compte-là le flashback du 7, avec les voix des Kenobi, n’a aucun sens (preuve que Disney improvise, ne sait pas où il va avec cette trilogie). De plus, Rey est un personnage feuille blanche : il n’y a rien qui la caractérise si ce n’est qu’elle a une maîtrise affolante de la Force, et qu’elle cherche ses parents. Le personnage est totalement inintéressant. Le fait que ce soit une femme n’apporte absolument rien au récit, ni en termes de réflexion. C’est nul.
  • Phasma. On ne va pas s’y attarder, encore un perso dont le film se débarrasse s’en savoir quoi en faire. Ce personnage n’a jamais eu aucun intérêt pour le scénario. Juste pour vendre des figurines.
  • Les effets spéciaux. Je suis désolé, il y a quelques très jolies scènes, mais globalement ce Star Wars ressemble à n’importe quel autre blockbuster en bouillie numérique que vous sert Disney. Mention spéciale à la scène de l’échappée du Casino, absolument immonde. On dirait du Jumanji. Star Wars y perd toute magie.
  • Tout l’arc scénaristique autour de Leia et Poe est complètement sans queue ni tête. Ce ne sont que faux enjeux artificiels et résolutions aberrantes. Mention là encore spéciale à Leia, qui visiblement a vu Les Gardiens de la Galaxie, car elle survit au vide de l’espace et s’y déplace grâce à la Force. Non. La Force, ce n’est pas être Superman ou un Super Seiyan, ceci est une faute scénaristique, une trahison des sept autres films (huit avec Rogue One). De plus, c’est le pire hommage qu’on pouvait faire à Carrie Fisher que de lui offrir une scène aussi ridicule. Par ailleurs, cela semble indiquer une Leia en images de synthèse pour le 9, je vomis d’avance.
  • La musique : John Williams n’en a rien à carrer. La BO est un mélange des anciens thèmes et de ceux du Réveil de la Force. Il n’y a aucun nouveau thème marquant dans celui-ci.
  • L’humour Marvel. Beaucoup moins bien dosé que dans le 7, Disney a pris ses aises et comble les failles du scénario avec des petites vannes. Sauf que sur un Star Wars, ça ne marche pas. Encore une fois toute la grandiloquence du mythe s’écroule par ce procédé.
  • Kylo Ren. Oui, Ren. On ne sait toujours pas pourquoi Ren d’ailleurs, et qui sont les chevaliers de Ren dont il est censé être le maître selon l’épisode 7. Encore un élément dont ils ne savent pas quoi faire.
  • La scène du suicide en hyperespace. La scène est sublime, rien à dire. Sauf qu’à ce compte-là, n’importe quel vaisseau pourrait détruire une flotte en mode kamikaze. C’eut été utile pour détruire l’Etoile de la mort même. Plus facile que le coup de la torpille et tous les sacrifices pour trouver les plans (donc Rogue One ne sert à rien).
  • Les nouveaux personnages sont inutiles, ne font qu’ajouter superficiellement des couches d’intrigues à un film déjà inutilement alambiqué et bien trop long (j’ai trouvé le temps long dans un Star Wars pour la première fois de ma vie, je ne ressens même pas ça devant les scènes « déjeuner sur l’herbe » de L’Attaque des clones. C’est dire.)
    Mais surtout, et ce sera ma conclusion : quel intérêt d’aller voir le 9, sérieusement ? Les deux questions intéressantes du 7 ont été réglées de la pire des manières. Alors, à quoi bon ? On sait très bien à quelle sauce on va être mangé, avec un combat final Rey/Kylo. Et la victoire des gentils. Cette trilogie est morte au moment où Snoke est décédé. Elle est la preuve d’une incapacité totale à avoir une vision globale des trois films, les scénaristes ne sont là que pour pondre le Star Wars annuel, histoire de bien rentabiliser la licence.
    Disney, va bien te faire foutre.
Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 6724 fois
301 apprécient · 35 n'apprécient pas

Cyprien Caddeo a ajouté ce film à 1 liste Star Wars : Les Derniers Jedi

  • Films
    Affiche La La Land

    Films vus en 2017

    Le meilleur comme le pire de 2017, une année très ciné-musicale, qu'on soit wannabe actrice ou braqueur de banque... 2017, c'est...

Autres actions de Cyprien Caddeo Star Wars : Les Derniers Jedi