👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Je pense qu'au moins "Starbuck" avait un grand avantage avant que j'aille le voir, c'est qu'il ne se cachait pas de vouloir faire du feel good movie comme à la bonne vieille habitude. J'avoue d'ailleurs que c'est au départ ce qui m'a un petit peu laissé septique : Ken Scott semblait tellement vouloir respecter les codes du genre que tout son univers sentait un peu trop l'artifice de scénariste qui peine à prendre une dimension humaine. Mais bon, je ne serais trop dire pourquoi, mais ce "Starbuck" est quand même parvenu à me convaincre... et justement grâce à ses artifices. C'est que le film est finalement très rythmé, il sait diversifier les situations et explorer rapidement et en profondeur les différents aspects de la question qu'il pose. D'ailleurs, Ken Scott sait déjà faire preuve d'un certain savoir-faire par rapport à certaines scènes qui se passent de paroles mais qui se révèlent très efficaces. Alors après, le problème du film est qu'il peut parfois facilement se perdre dans certaines scènes absurdes de niaiserie, notamment vers la fin, mais pour ma part j'avoue avoir du mal à tenir rigueur de ce qui reste pour moi un excès d'enthousiasme. Comme tous les films fait à l'envie, "Starbuck" pèche par quelques imperfections, mais c'est ce qui en fait aussi un film fortement sympathique. Pour moi, en tout cas, cela a été « banco ».

lhommegrenouille
8

Cet utilisateur l'a également ajouté à sa liste Les meilleurs films de 2012

il y a 4 ans

1 j'aime

Starbuck
SanFelice
9
Starbuck

There's a Starbuck waiting in the sky

David est un loser, un vrai, un dur (enfin non : un mou). Il tente de faire pousser des plantes prohibées dans son appartement, il doit de l'argent à des personnes peu fréquentables à qui il vaut...

Lire la critique

il y a 8 ans

49 j'aime

18

Starbuck
MarlBourreau
8
Starbuck

El Masturbator !

David Wosniak est un branleur. Au sens propre comme au figuré. Eternel loser irresponsable, il donnait anonymement du sperme sous le pseudonyme de Starbuck pour se faire un peu d'argent.Sauf que...

Lire la critique

il y a 9 ans

42 j'aime

Starbuck
Before-Sunrise
8
Starbuck

« Ne te reproduis jamais ! »

Sur une idée de base brillante, Starbuck ne scintille pas par une écriture ciselée ou par des personnages d’une grande profondeur. Le film éblouit plutôt par son ambiance, sa grâce et les éclats de...

Lire la critique

il y a 9 ans

41 j'aime

3

Tenet
lhommegrenouille
4
Tenet

L’histoire de l’homme qui avançait en reculant…

Il y a quelques semaines de cela je revoyais « Inception » et j’écrivais ceci : « A bien tout prendre, pour moi, il n’y a qu’un seul vrai problème à cet « Inception » (mais de taille) : c’est la...

Lire la critique

il y a plus d’un an

211 j'aime

71

Ad Astra
lhommegrenouille
5
Ad Astra

Fade Astra

Et en voilà un de plus. Un auteur supplémentaire qui se risque à explorer l’espace… L’air de rien, en se lançant sur cette voie, James Gray se glisse dans le sillage de grands noms du cinéma tels que...

Lire la critique

il y a 2 ans

188 j'aime

11

J'accuse
lhommegrenouille
4
J'accuse

Il y a les faits. Et puis il y a l’interprétation.

Étonnamment j’étais pas mal attiré par ce projet et cela malgré le fait que je ne sois pas trop fan du cinéma de Roman Polanski. L’Affaire Dreyfus au cinéma. Mais quelle évidence… Ils sont rares ces...

Lire la critique

il y a 2 ans

137 j'aime

50