👉 On vous partage notre 1er bilan de la nouvelle version de SensCritique.
Continuez à suivre l'avancée du site sur journal de bord.

Etant un fan de la saga Stargate notamment à travers les séries SG1 et SGA, il fallait bien qu'un jour je regarde ce film qui a lancer une des plus grandes sagas de science-fiction.
Ceci étant fait et bien c'était plutôt pas mal, le film tient la route, mais souffre quand même de défauts scénaristiques, mais avant d'en parler, il faut dire qu'à l'heure où j'écris cette critique, le film a déjà plus de 20 ans et ça se ressent dans l'aspect générale du film, les techniques évoluent, plus le temps passe et plus ce genre de film ne bonifie pas.
Néanmoins, il pourra rester culte, car il aura su démarrer une franchise, celle de la porte des étoiles, des voyages intergalactiques, les rencontres inter-espèces, ect. Il est difficile pour ceux, comme moi, qui ont vu la série et son développement de se détacher du film et de ne pas penser aux pistes que la série a ensuite continué. Ce qui me laisse à penser que malgré tout, même avec les quasis 2 heures de film, ce dernier reste assez limité et passe souvent en détail des moments cruciaux et ne les développe pas assez, par exemple la découverte de la porte, les études qui ont été fait sur celle-ci, plus tard dans le film, l'apparition fortuite des "méchants", pourquoi leur but est de détruire les humains, parce qu'ils représentent une menace ? C'est ce qu'on peut en déduire ou imaginer, tout cela n'est pas dit clairement ou expliqué, ce qui laisse d'importantes zones d'ombres.
Au fil du scénario, on nous propose un traitement classique sur la rébellion du peuple opprimé, une facilité scénaristique aussi sur le 7ème symbole inconnu pour rentrer sur Terre, qui est dévoilé soudainement par un autochtone, c'est bien pratique, mais bon assez maladroit. Sinon, la rencontre entre les deux peuples est assez bien construite le long de film, ainsi que la relation amicale.
Le personnage originale de O'neal (bien que je le trouve inférieur à celui de la série) est intéressant sur le développement psychologique, celui d'un militaire engagé qui a récemment perdu son fils, suite à un accident avec une arme à feu. Le traitement qui est ensuite appliqué avec son background par rapport à la population apporte un point positif.
Après pour ce qui est des antagonistes, c'est moins bon, déjà pour les phases de combat, je veux bien que le film soit vieux, mais les ennemis sont très maladroits et trop statiques, à l'excepté d'une scène de combat avec O'neal. Le dieu "Râ" est vraiment kitsch, bon on peu mettre ça sur le dos de l'ancienneté du film, mais vraiment le personnage n'est pas du tout imposant ou même pas du tout puissant à vrai dire. Enfin, la fin "happy end" du film passe pas mal, même si heureusement pour eux il n'y aura pas eu de grands sacrifices qui aurait rajoutée une dimension dramatique.

Bref, un film culte qui sent le vieux néanmoins sympa, si on supporte quelques incohérences et facilités, nécessaires à l'avancement du scénario, faisant évoluer des personnages plutôt agréables et surtout un film ouvrant la porte à un nouvel univers de la science fiction.

Xelvelvers
6
Écrit par

il y a 4 ans

Stargate - La Porte des étoiles
Gand-Alf
6

Mes respects à Toutânkhamon, ducon !

Quand j'étais gamin (mode "nostalgie à deux balles" activé), en plus d'être passionné par les dinosaures, les comic-books, les jeux vidéos et les gros lolos de la voisine, j'étais totalement fasciné...

Lire la critique

il y a 6 ans

37 j'aime

5

Stargate - La Porte des étoiles
Ugly
7

Quand les Aventuriers de l'Arche perdue rencontrent la Guerre des étoiles

Roland Emmerich frappait fort avec cette sorte de péplum archéo-futuriste où des vaisseaux spatiaux survolent des pyramides et où des soldats antiques combattent avec des pistolets laser. En tout...

Lire la critique

il y a 4 ans

23 j'aime

11

Stargate - La Porte des étoiles
Toshiro
7

Stargate, ou comment réussir à Hollywood dans les années 90

Sur une musique qui fleure bon les meilleurs scores de John Williams, la caméra glisse le long d’une paroi richement décoré en décrivant un arc de cercle. Puis à mesure que la musique se fait plus...

Lire la critique

il y a 7 ans

21 j'aime

3

Carnivores
Xelvelvers
5
Carnivores

Travail, famille ... meurtries.

Carnivores, film réalisé par les frères Rénier, raconte l'histoire de deux sœurs Mona et Samia Barni, le film se concentrant plus sur Mona, deux sœurs évoluant dans le même secteur professionnel. La...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime

Wonder Wheel
Xelvelvers
5
Wonder Wheel

Triangle amoureux en roue libre.

Nouveau film de Woody Allen, nouveaux personnages et on évolue ici dans un parc d''attractions bien coloré, qui possède une esthétique et une photographie soignée, se calquant très souvent sur les...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime

Le Grand Jeu
Xelvelvers
5
Le Grand Jeu

Le jeu en valait-il la chandelle ?

Molly Bloom est une personne qui démarre très bien sa vie ! Elle possède de réelles facultés, comme le démontre son intelligence et ses remarquables résultats dans sa vie étudiante et tout cela lui...

Lire la critique

il y a 4 ans

1 j'aime