Chouette Épilogue

Avis sur Steven Universe, le film

Avatar Mad Dog
Critique publiée par le

J'ai adoré Steven Universe, mais il faut avouer que la série s'était finie de façon un peu rapide : la situation était résolue, tout le monde était guéri et on était tous amis. Pas grave : on savait déjà qu'un épisode spécial d'une heure et demi, intitulé Steven Universe, le film servirait d'épilogue.

Car c'est avant tout ce dont il s'agit : un épilogue. Il ne s'agit pas de relancer la série vers une nouvelle voie ou de finir une intrigue qui n'avait pas été résolue par la fin de la série. Et ça ne s'en cache pas du tout. On trouve les personnages habituels, Steven a dorénavant 17 ans et ils vivent tous une vie paisible à Beach City.

Afin de relancer l'histoire, un nouvel antagoniste (ou plutôt "une personne qui se trompe de colère" comme souvent dans la série) Spinell apparait, une gemme assez étrange dans son côté bien trop joyeux (presque étouffant) et agresse les gemmes. Pourquoi agit-elle comme cela ? Pourquoi a t-elle remis les gemmes de cristal à zero et comment ramener leur véritable personnalité ?

Un gros reproche que j'aurais à faire au "film" c'est que comme les gemmes de cristal et Steven sont au bout de leur évolution de personnage, le méchant les "reboote" littéralement afin qu'ils soient, le temps d'un épisode, de nouveau en quête d'évolution. Alors, c'est cool de voir Garnet défusionner ou Pearl complètement au petit soin pour Greg... mais ça sent un petit le retour d'éléments adorés par les fans afin de leur faire plaisir.

Quitte à faire fusionner Steven et Greg. Ce qui m'a déstabilisé parce que dans ma tête "fusion = sexe."

Néanmoins ça a le mérite de donner des choses à faire aux "gemmes de cristal bis" (Peridot, Lapis, Bismutt) et d'avoir une super morale sur le fait qu'il ne faut pas se reposer sur ses acquis et accepter qu'il y aura toujours du changement. A vrai dire, Steven explique presque littéralement les enjeux de l'épisode lors du combat final et dans les chansons.

Chansons, qui sont ma foi, fort chouettes. Elles sont tellement nombreuses qu'on est pas loin de la comédie musicale et on sent qu'ils se sont fait plaisir. En plus la musique d'introduction de spinnel a un côté "electro pop" un genre qui n'avait jamais été abordé jusque là. Son design a un côté "cartoon" à la Cup Head et ça me rappelle à quel point les animateurs se sont fait plaisir pour ce final (l'animation est à la hausse.)

Bref, ce "film" est labelisé épilogue et c'est exactement ce que ça raconte. Et ça me permet de ne pas m'attrister à dire que l'un des meilleurs dessin animé des 10's vient de se finir.

(Bon, en fait... pas du tout.)

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 892 fois
5 apprécient

Autres actions de Mad Dog Steven Universe, le film