Ce soir, c'est ceinture.

Avis sur Stoker

Avatar Mike Öpuvty
Critique publiée par le

Prenez la base d'Hamlet, mais un Hamlet au féminin qui voudrait se taper le fossoyeur. Ajoutez une pincée de Teorema, et vous aurez la trame de Stoker. Il en résulte une comédie de mœurs complètement foutraque et allumée. Le verbe est gras, les rires fusent, Park Chan-Wook a su mettre en image l'esprit grand-guignol de Shakespeare tout en respectant la poésie Pasolinienne.

Le seul défaut que je pourrais concéder à ce petit bijou d'humour noir, c'est qu'à aucun moment il n'indique sa nature au spectateur... A vrai dire, il se comporte plutôt comme un thriller épais, pesant, pachydermique. Chan-Wook a depuis longtemps banni le mot 'subtilité' de son dictionnaire, et impose une fois de plus son empreinte musclée. Chaque plan est là pour signifier à 200% ce qui était déjà évident sur le papier ! A la longue c'est indigeste... Sa discrétion est celle d'un cachalot ivre qui chante Elvis sur la plage.

Son thriller ne tient pas la route une seule minute tant il est ridicule. Le cinéaste recycle avec ostentation ses obsessions personnelles, la vengeance, la culpabilité, l'attente de plusieurs années qu'un évènement se produise... Tout ce qui aurait pu faire de lui un auteur est là placardé en lettres de néons, comme pour dire à ses fans, s'il en reste : "Je ne vous ai pas abandonné, même si je traverse le Pacifique."

Hé bien moi je ne suis pas fan. Si je suis allé voir Stoker, c'est parce que Jurassic Park était complet.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 700 fois
1 apprécie · 2 n'apprécient pas

Autres actions de Mike Öpuvty Stoker