👉 20 mai : Mise à jour de notre journal de bord (qui devient hebdo)
Le bilan de la nouvelle version du site est accessible ici.

Ton cul est en fin de crédit, et je viens le prendre

Répliques cultes, acteurs ridicules qui tutoient des cieux de nullité inconnus des simples mortels et l'ami Jean-Claude qui s'est procuré un béret +10 en charisme : voilà autant d'éléments qui font de ce film un chef d'oeuvre.
Si on y rajoute un viol éhonté et en bonne et due forme de la licence et une absence totale de sens du ridicule, on obtient une comédie magistrale qui ravira tous les geeks qui la verront.
D'autant plus qu'on apprend dans ce film que Sagat s'appelle en fait VICTOR Sagat, que Blanca s'appelle CARLOS BLANCA et qu'on peut couler un bateau et détruire le monde avec une borne d'arcade si on s'appelle Bison.

Stavroguiness
7
Écrit par

Cet utilisateur l'a également mis dans ses coups de coeur et l'a ajouté à ses listes Les films qui se distinguent tellement ils sont mauvais. et Les films qui sont des plaisirs coupables

il y a 11 ans

3 j'aime

2 commentaires

Street Fighter - L'ultime combat
Buddy_Noone
3

Le dernier rôle du grand Raúl

Ô nostalgie du début des années 90, où la plupart des gamers martyrisaient les manettes de leurs Super Nintendo/Megadrive avec Street Fighter II. Le grand carton de Capcom, décliné en de multiples...

Lire la critique

il y a 7 mois

13 j'aime

12

Street Fighter - L'ultime combat
Ninesisters
6

Critique de Street Fighter - L'ultime combat par Ninesisters

Produit en 1994 pour profiter du succès de la célèbre licence de jeux de combat, Street Fighter The Movie cartonna au box-office mais fût vivement attaqué par la critique, au point d’apparaitre...

Lire la critique

il y a 7 ans

11 j'aime

1

Batman & Robin
Stavroguiness
3

Adam et.....crève !

Un film très long et très pénible à regarder. Une sorte d'épreuve de volonté, un peu comme l'éternel retour de Nietzsche mais en plus kitsch et avec Arnold Schwarzenegger. Non vraiment, c'est un film...

Lire la critique

il y a 11 ans

37 j'aime

1

Les Schtroumpfs
Stavroguiness
1

Bleu Fiel

Il y a être con, et être con. Et puis il y a les Schtroumpfs. J'avoue avoir du mal à trouver mes mots. Mes métaphores habituelles sur la sodomie et les bukkake me semblent bien fades face à ce...

Lire la critique

il y a 10 ans

36 j'aime

10

Breaking Bad
Stavroguiness
10
Breaking Bad

Critique de Breaking Bad par Stavroguiness

Reprenant la trame principale de Weeds, Breaking Bad s'annonçait comme une série surfant sur la vague, sans plus. Oui mais voilà : elle magnifie ladite trame et ne se perd pas en voulant rameuter le...

Lire la critique

il y a 12 ans

35 j'aime

2