Beautiful stranger...

Avis sur Sugar Man

Avatar Before-Sunrise
Critique publiée par le

L’expérience d’une rencontre est une chose unique. Découvrir un être à travers son art rend la chose encore plus magnifique. Une voix, un air de guitare, une silhouette, Sugar Man nous offre le privilège de découvrir un homme par petites touches, et surtout, à travers les gens qui l’aiment. Rodriguez c’est l’empreinte d’une botte dans la neige souillée de Detroit, c’est un grain de voix qui fredonne des refrains parfaits mais c’est aussi l’altruisme et la simplicité que beaucoup ont oubliés.

Certains targuent le film de tirer sur la corde sensible et de glorifier cet homme comme un saint. Grossière erreur de jugement. Derrière un propos qui se veut messianique se cache un message tellement beau sur l’Humanité qu’il en devient troublant. La seule foi qui existe, c’est celle de l’homme pour l’homme. Ce film nous prouve que l’être humain a encore une chance de s’affranchir de toutes les souillures qui lui colle à la peau depuis des dizaines d’années (être humain c’est être égoïste, rechercher le pouvoir, détruire ce que nous entoure, s’entretuer pour de futiles raisons…).

Cette critique n’en est pas une, c’est un cri du cœur de votre chère Before qui a vu en ce film une petite bulle d’Humanité, oui celle avec un grand H. Sugar Man m’a parlé, il m’a secouée, moi qui végétais avec mes idées noires d’un monde perdu, voué à l’échec. Les miracles existent, ils ne sont pas l’œuvre d’un être suprême, ils naissent de rencontres. Il naissent de ce sentiment qui devient presque honteux dans nos sociétés nécrosées : l’amour. Ce n’est pas jouer les cul bénis ou les illuminés que d’affirmer que ce sentiment nous manque.

Sugar Man est l’histoire d’un homme bon.
Un. Homme. Bon.
Mais c’est aussi l’épopée d’êtres qui s’aiment, qui ne veulent qu’une chose : vivre ensemble et partager une musique dont le chemin est si absurde que cela en devient suspect.
Et si Rodriguez n’existait pas ? Après tout peut-être…
Mais n’y a-t-il pas une voix ? N’y a-t-il pas des doigts grattant des cordes ? N’existe-t-il pas cette petite cabane chauffée au poêle ? Un peuple entier n’a-t-il pas vibré sur ces notes ?
Pourquoi toujours vouloir chercher pourquoi et comment alors qu’il est question de vivre et de savourer l’instant.

TOP10 évidemment.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 527 fois
30 apprécient

Before-Sunrise a ajouté ce documentaire à 3 listes Sugar Man

Autres actions de Before-Sunrise Sugar Man