DC Suicide

Avis sur Suicide Squad

Avatar Théo-C
Critique publiée par le

*Hello SensCritique, i'm back* !
Une longue absence faute de temps et de motivation, je l'avoue... Mais ce que je viens de voir hier soir m'a fortement poussé à revenir tâter du clavier sur cette plateforme critique.

Ma dernière participation concerne "Batman v Superman", ce qui a le mérite de faire un enchainement logique.

Tout comme son prédécesseur DC, j'ai découvert avec enthousiasme la première bande-annonce de "Suicide Squad" en juillet 2015. L'exercice est maîtrisé, l'univers paraît sombre et sale. Et puis l'apparition finale du Joker fait monter la sauce, lorsqu'on y découvre un Jared Leto une nouvelle fois métamorphosé en ce qui peut s'apparenter à une version "Killing Joke" du plus célèbre adversaire du Bat'.
Puis est sorti "Batman v Superman", injustement lynché par la presse et un large public. Je ne reviendrai pas sur cet épisode, suffisamment commenté dans ma dernière critique. Toutefois, cet événement médiatique a fait remonter à la surface quelque chose de néfaste. Et c'est naturellement le film de Ayer qui s'est attiré les foudres alimentées par quelques rumeurs les plus sombres... Reshoots à gogo suite à une projection sévère au sein de la Warner. Campagne de communication gourmande, voire abusive. Au final, "Suicide Squad" ne ressemble plus à la première image donnée dans le first trailer. Ce qui a fortement impacté mon attente face à ce film.

L'un des principaux problèmes de "Suicide Squad" résulte donc de ce contexte industriel : le film oscille entre deux tonalités, deux traitements dramatiques et scénaristiques, pour au final donner une production bancale et insipide.
Les reshoots sont quelque chose de fréquent à Hollywood. Mais l'opposition Marvel / DC est en train de définir ce terme comme un gros mot.
Sans être un expert de Comics, la Suicide Squad dépeint un univers plutôt violent, barré, où des personnages meurent. Plus généralement, l'univers DC est plus sombre et "brut" que l'univers Marvel. Merde, il faut l'assumer et pas remodeler une riche ressource pour la faire correspondre aux attentes du plus grand nombre... Zynder a joué le jeu, il s'est fait défoncer. Ayer a donné ses fesses et il accouche d'un film honteux (et qui ne plaira certainement à personne...). Je crains fort pour la "Justice League". Oui je crains. J'espère sincèrement me tromper.

Si on regarde la filmographie de ce dernier, elle est loin d'être honteuse justement. A juger son précédent film, "Fury", qui pouvait s'apparenter au départ à un "Windtalkers" version 2014 et qui pourtant témoigne d'un traitement réaliste des faits exposés.
Pour "Suicide Squad", le réalisateur semble avoir perdu toute compétence en termes d'écriture et de réalisation. Les éléments exposés plus haut ont dû fortement jouer, je l'admets.

Pour la faire courte, Superman est mort. Waller craint une nouvelle menace générée par un méta-humain non identifié. Du coup, elle monte une unité spéciale composée de super-vilains aux CV tous aussi "originaux" les uns que les autres. Cette jolie bande de zozos sera gérée et surveillée par l'armée américaine pendant leur mission suicide qui vise à neutraliser une sorcière du passé qui s'est réveillée et qui, devinez quoi... Veut anéantir le monde, of course !

Le problème qui se posait déjà avec "Batman v Superman", c'est que l'univers DC n'a pas encore été suffisamment exposé au cinéma. Du coup, on est face à des personnages sans épaisseur psychologique et traité de façon inégale. Ici, seuls Floyd Lawton (a.k.a Deadshot) et Harley Quinn bénéficient d'un traitement de faveur. Les autres, ils font de la figu'. De fait, il est difficile de s'attacher à cette team, aussi originale soit-elle.
Ce constat est alimenté par l'absence consternante de scénario. En gros, on nous présente chaque personnage, on les réunit, on les fout dans un hélico' et on les envoie au casse-pipe. Gégé !

Pour revenir à mon premier constat, celui lié à l’enchevêtrement indélicat entre deux tonalités dramatiques, cela se traduit dans la partie centrale du film. Notre bande de super-vilains évolue au sein d'une troupe de militaires clichée à souhait. Du coup c'est super chiant et cela bride totalement la folie des personnages centraux. Et le seul moyen qu'Ayer a pu trouver pour palier à ce vide scénaristique, c'est de sortir quelques "punchlines" par ci, par là, afin de dire au spectateur : "Hey regardez, ils sont fous hein ! Haha, lol !!!". Affligeant. Et cela se traduit notamment pour le personnage de Deadshot. Ou quand Will Smith fait son "Prince de Bel-Air" pour incarner un tueur à gages solitaire et dangereux.

Et puis la réal... Mon dieu ! Ce que c'est moche ! Des scènes d'action cutées à mort, illisibles. Des ralentis mal venus comme celui du combat final où Deadshot tire sa dernière cartouche pour exécuter une sorcière qui fait la danse du ventre en menaçant ses ennemis. Un pur sketch.

Le seul point positif... Et bien c'est le Joker ! Alors certes, Leto ne marquera pas les annales avec son interprétation. Mais on savait que son apparition à l'écran serait timé. Au final, il se contente de rigoler en faisant de grands gestes, mais les scènes du Joker sont les plus folles et les plus esthétiques. Dont la meilleure séquence du film selon moi, où le Joker pousse Harley Quinn dans une cuve d'acide avant de lui exprimer tout son amour. Un amour fou, démesuré, qui expose une belle alchimie entre les deux personnages. La seule vraie réussite du film, soit deux minutes sur deux heures. C'est mince.

Je le sentais mal ce "Suicide Squad", c'est vrai. Mais je ne m'attendais pas à un résultat aussi pauvre. Souiller l'univers DC de la sorte, c'est mal. Même voir le Bat' à l'écran était une torture, tant je ne voulais pas que le beau travail de Znyder soit bafoué par quelques scénettes inutiles.

Je vais vite aller m'acheter l'"Ultimate Edition" de "Batman v Superman" pour oublier cette catastrophe industrielle.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 301 fois
3 apprécient · 3 n'apprécient pas

Autres actions de Théo-C Suicide Squad