Moi je mange sain : je mange mes hamburgers dans les resto à la mode !

Avis sur Super Size Me

Avatar Fatpooper
Critique publiée par le

Amusant : pour certains, ce film est trop évident pour être pris au sérieux. Pour d'autres, c'est de la mauvaise information car basé uniquement sur de l'empirisme et aucune réelle recherche scientifique au-delà des examens médicaux montrés à la caméra (et qui pourraient être faux). Cela me fait penser à une ancienne camarade qui faisait des études pour être infirmière et qui m'affirmait que des études prouvaient qu'un menu du macdo était équilibré contrairement à ce que l'on pourrait penser (j'y croyais pas trop mais j'ai jamais vu d'études ni pour ni contre en fait).

Pour ma part, je suis un peu déçu : je savais que j'allais voir un film enfonçant une porte ouverte, mais justement, je m'attendais à ce que ça aille beaucoup plus loin ; je suis étonné que la métamorphose ne soit pas pire. D'ailleurs, c'est un peu bizarre, à 2 ou 3 semaines de ce régime, le héros semble si mal en point qu'on le croirait aux portes de la mort ou au moins d'un gros problème de santé... puis on n'en parle plus trop alors qu'il décide de poursuivre l'aventure. Mais bon, à part ça, je dois dire que ça m'a amusé. Et pour moi, l'intérêt ne réside pas dans la démonstration grossière ; l'auteur le dit lui-même, son expérience est trop extrême pour représenter ce que les amoureux de malbouffes vivent (manger autant de burgers en si peu de temps, tout le monde ne le fait pas, et beaucoup des problèmes qu'il a viennent non pas seulement de la malbouffe en elle-même mais du fait qu'il a changé si drastiquement d'hygiène alimentaire ; forcément, ceux qui bouffent un burger par jour ne l'ont pas fait en un jour après avoir vécu 'normalement', le corps a ainsi pu s'adapter ; d'ailleurs on a pu rencontrer un détenteur de record au niveau de ce genre de consommation et il n'est pas très gros) ; non, pour moi, l'intérêt réside dans le mal que l'auteur se fait pour son film. Il va filmer ses malaises (peut-être en en faisant un peu trop parfois) sans omettre quoi que ce soit (je ne m'attendais absolument pas à ce qu'on parle de ses défaillances sexuelles). C'est passionnant de voir la déchéance d'un corps. C'est sans doute pour ça que je suis déçu, je m'attendais à pire, j'espérais pire même. Le récit est globalement bien articulé, entre phases montrant l'évolution du personnage et sa quête d'informations. Il n'y a pas de contre-argumentation, malheureusement, mais comme pour moi c'est plus un document relatant la transformation d'un corps qu'un documentaire cherchant à nous convaincre de quelque chose, ça ne m'a pas gêné.

La mise en scène sent le fauché à plein nez, mais ça fonctionne bien. En fait, il n'en fallait pas plus et le point de vue adopté fait que ça marche très bien. Les intervenants interviennent de façon régulière, de plus s'ils sont peu nombreux, cela permet de créer un certain rythme mais aussi de rassurer le spectateur qui ne doit pas faire connaissance avec un trop grand nombre de personnages. Les intervenants s'expriment différemment et le font bien, ce qui rend, par exemple, les séquences médicales assez sympathiques.

Bref, j'ai trouvé ce film assez charmant.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 139 fois
3 apprécient

Autres actions de Fatpooper Super Size Me