Quand on a un budget à 40 millions d'euros, c'est bien d'en garder un peu pour se payer un gagman...

Avis sur Sur la piste du Marsupilami

Avatar Tonto
Critique publiée par le

S’il ne veut pas se faire licencier par la direction de sa chaîne de télévision, Dan Geraldo (Alain Chabat) n’a plus qu’une chance : aller faire un reportage en Palombie sur les traces du mythique peuple paya. Il s’adjoint les services d’un guide (Jamel Debbouze) qui, lui, n’a qu’une idée en tête : prouver que le légendaire Marsupilami est un animal qui n’existe pas que dans son imagination. En parallèle, un botaniste (Fred Testot) découvre les vertus d’une orchidée rare extrêmement recherchée par le Marsupilami. Tout ce petit monde va se croiser dans la jungle, sans se douter qu’ils sont en train d’accomplir une prophétie millénaire et que, de leurs actions dépend le sort du monde entier…

Après avoir transcrit avec un génie inattendu la bande dessinée mythique de Goscinny et Uderzo dans l’excellent Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre, Alain Chabat s’attaque à l’univers de Franquin. Et c’est peu dire que le résultat n’est pas à la hauteur…
Voulant introduire l’humour nonsensique qu’il a hérité des Nuls dans une aventure épique à la Franquin, Chabat ne parvient ni dans l’un ni dans l’autre. On ne sait pas où est passé son sens de l’humour pendant le tournage, mais certainement pas dans ce film. Voguant entre le plus pur mauvais goût (la scène du chihuahua) et une absence totale d’humour plus que gênante (le personnage incarné par The Great Khali, dont je n'arrive même pas à voir en quoi il est censé nous faire rire), Sur la piste du Marsupilami a réussi l'exploit de faire à peu près jamais bouger les zygomatiques, ne m'extirpant au mieux qu'un vague sourire indulgent... Il faut dire que les personnages sont tous plus ratés les uns que les autres, guère aidés par des dialogues d'une incroyable platitude, enchaînant des situations au comique ou bien ultra-prévisible ou bien complètement forcé et artificiel, au point que le rire n'est même plus une option.
C'est d’autant plus râlant, car sur le plan visuel, Chabat nous montre qu’il sait mettre en scène un film et prouve encore une fois qu'il est un des rares réalisateurs à maîtriser l'aspect cartoonesque de ses comédies. Autre atout non négligeable, le film est parfaitement accompagné par une excellente partition de Bruno Coulais. Mais voilà, ce sont à peu de choses près les seuls éléments à sauver d'un film qui n’apparaît guère que comme une insulte au concept même d’humour. Et ce n’est pas le pathétique Lambert Wilson chantant du Céline Dion en robe à paillettes qui me fera dire le contraire…

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 313 fois
2 apprécient

Tonto a ajouté ce film à 1 liste Sur la piste du Marsupilami

Autres actions de Tonto Sur la piste du Marsupilami