Avis sur

Sur la route

Avatar Analytik
Critique publiée par le

Après « Une famille Brésilienne », Walter Salles abandonne le drame brésilien pour se consacrer au roman éponyme quasi-autobiographique à succès de Jack Kerouac. En compétition au Festival de Cannes 2012, Sur la Route marque le vrai retour du Road-Movie après Into the Wild de Sean Penn. Kristen Stewart et ses amis arriveront-ils à rencontrer le même destin que le livre?

Qui n’a jamais rêvé, étant plus jeune, de foncer dans l’inconnu avec ses amis ou seul, laissant un libre arbitre quant à la question de la destination et des rencontres? C’est un peu ce rêve de gosse que Walter Salles a voulu retranscrire à l’écran dans cette adaptation du livre de Kerouac.

Sur la route est donc un Road-Movie à travers l’immense étendue de l’Amérique, de l’Est à l’Ouest, de l’Ouest à l’Est en passant par le Nord et une virée Mexicaine pour un voyage initiatique au hasard des rencontres et des destinations. Nos jeunes héros tutoient cette fureur de vivre que chacun recherche comme un salue dans la vie à travers des jeux d’acteurs rafraichissant. Kristen Stewart laisse sur le bord de la route son rôle collant de Bella où ici elle peut enfin s’exprimer et lâcher toutes les émotions qui l’accompagne grâce au rôle de Marylou, teenager décomplexée follement amoureuse. Doté d’un formidable talent pour diriger les acteurs, Walter Salles nous fait découvrir également Sam Riley, très rigoureux et prenant dans son rôle de Sal Paradise. De ce fait, le réalisateur préfère laisser vivre les corps en transes avec sa caméra en les accompagnants d’une musique Jazz entrainante, typique de la fin des années 50. Cette période marque aussi l’avènement des drogues, de l’alcool, de la liberté aussi bien individuel que sexuel. Tout est retranscrit sans défaire la réalité sans pour autant mettre mal à l’aise le spectateur. Malgré tout, la longueur du film viendra gâcher ce voyage dans lequel le spectateur aura plus l’impression de passer à côté des véritables questions philosophiques qu’un voyage comme celui-ci peut suggérer.

Film décomplexé mais manquant véritablement de fond, Sur la route de Walter Salles est un film dont on ressort mitigé. La bonne performance des acteurs vous fera peut-être oublier les défauts de ce long-métrage mais malgré tout, Sur la route est un voyage dépaysant montrant avec justesse cet esprit libertaire de la fin des années 50.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 190 fois
6 apprécient

Autres actions de Analytik Sur la route