Affiche Sur les quais

Critiques de Sur les quais

Film de (1954)

Wrongs for the deaf

Fort du succès d’Un tramway nommé Désir, Kazan renouvelle l’aventure avec Brando. Il s’agit désormais d’ouvrir les cloisons de l’adaptation théâtrale et d’embrasser la ville, ou plutôt un de ses secteurs : les docks, milieu populaire, société à part entière dans laquelle les syndicats font la loi. Le protagoniste renvoie... Lire la critique de Sur les quais

17
Avatar Sergent Pepper
7
Sergent Pepper ·

Sitting on the dock of the bay

Des rôles, il en a eu beaucoup tout au long de sa carrière, certains prestigieux, d'autres beaucoup moins, mais qu'importe car le bonhomme savait tout jouer avec une force et une aura indescriptible. Alors qu'il venait d'endosser avec talent la toge de Marc Antoine, Marlon Brando retrouve Kazan pour ce qui sera l'un de ses plus grands rôles ; celui d'un bon à rien, d'un raté, à la fois... Lire la critique de Sur les quais

39 10
Avatar Kalopani
7
Kalopani ·

Le film aux 8 oscars

Sur les quais la vie est dure. Chaque jour l’injuste ballet se répète. Trop peu de bateaux viennent décharger leur cargaison dans ce port de New-York où les hommes s’agglutinent de bon matin pour espérer obtenir du travail et se faire quelques dollars chèrement acquis. Mais voilà le jeu est truqué. Le syndicat orchestre ce ballet d’une main de fer, distribuant les meilleurs boulots à ses... Lire l'avis à propos de Sur les quais

32 3
Avatar Vincent_Ruozzi
9
Vincent_Ruozzi ·

Superbe bad boy

Un film de 1954 : Marlon Brando époustouflant dans ce rôle de jeune docker, sorte de bad boy repenti juvénile et passionné, oscillant entre des pulsions contradictoires, séduit par le mal mais finalement conquis par le bien, touchant dans sa quête de justice qui le fait aller au bout de lui-même. Sur les Quais nous offre une... Lire la critique de Sur les quais

52 29
Avatar Aurea
8
Aurea ·

La mer a des reflets d'argent sous la mouise

Le synopsis indique que l'on se trouve à New-York. Nous ne verrons rien de la capitale. Elle restera embrumée tout le film, comme une montagne insouciante en arrière-plan d'un tableau. Parce que la ville debout, comme la nommait Céline; ne semble pas se préoccuper des drames à l'oeuvre là où mouille ses pieds. Le port de New York ressemble à une infernale enfilade de pontons... Lire la critique de Sur les quais

17 4
Avatar Liverbird
9
Liverbird ·

Le Chemin de Croix

J'aurais pu avoir de la classe, j'aurais pu être un champion. J'aurais pu être quelqu'un au lieu de n'être qu'un tocard, ce que je suis, il ne faut pas se leurrer. En signant Sur les Quais, Elia Kazan propose une oeuvre forte sur un homme qui aura encaissé les coups toute sa vie jusqu'à ce que la culpabilité le hante, le fasse changer pour... Lire l'avis à propos de Sur les quais

27 7
Avatar Docteur_Jivago
10
Docteur_Jivago ·

Le syndicat du crime.

Lauréat du Lion d'Argent à Venise et de pas moins de huit Oscars, On the Waterfront trouve son origine dans une série d'articles publiés dans le New York Sun, revenant sur une rébellion ayant eu lieu sur les docks de New York. Dixième long-métrage d'Elia Kazan, On the Waterfront permet au cinéaste de donner sa vision propre du... Lire la critique de Sur les quais

21
Avatar Gand-Alf
8
Gand-Alf ·

Elia le ciel, les oiseaux et la mer.

Un ancien boxeur revenu bosser sur les quais, un peu paumé et pas vraiment intellectuel, se trouve mêlé à un meurtre impliquant la mafia contrôlant le syndicat du port. S'il se résout dans un premier temps à se taire et à oublier, l'irruption dans sa vie de la sœur du défunt va le pousser à reconsidérer son choix. Une variation sur le thème intemporel de l'indifférence abandonnée pour les beaux... Lire l'avis à propos de Sur les quais

26 12
Avatar Kalian
6
Kalian ·

Sur les quais (1954)

Il s'agit d'un film en noir et blanc se déroulant sur les quais du port de New York, magnifiquement filmés. La loi est sourd et muet : ne rien entendre et ne rien dire ... ce qui permet à Johnny le patron du syndicat des dockers d'imposer sa loi. Dès les premiers plans on est au milieu des docks. La mise en route du film est rapide avec l'assassinat de Joey considéré comme une balance. Terry... Lire l'avis à propos de Sur les quais

10 3
Avatar greenwich
9
greenwich ·

Un grand film qui n'est pas un chef-d'œuvre

La fin du film, à la fois sommaire, évidente (dans le contexte de l’époque) et démonstrative, me fait baisser d’un point une note que j’aurais voulu plus excellente encore. Je n’avais vu le film qu’une fois, à sa sortie en France, en 1955, et je n’y avais vraisemblablement pas compris grand chose. Ensuite ma grande méfiance vis-à-vis du personnage de Marlon Brando (je n'ai vu Le... Lire la critique de Sur les quais

9 1
Avatar Impétueux
7
Impétueux ·