Avis sur

Sur un arbre perché par TarabasDarken

Avatar TarabasDarken
Critique publiée par le

Il est possible de classer les films où Louis de Funès tient la tête d'affiche en deux listes: les plus drôles où on verrait sans surprise les films de Gérard Oury se hisser au sommet, et les plus originaux qui seraient chacun d'entre eux une surprise pour le spectateur ayant ses petites habitudes au pays des mimiques, où cette fois ce seraient les films de Serge Korber, qui tiendraient la tête. Et Sur Un Arbre Perché semble tout désigné pour être le numéro un de cette liste.

Pour dissiper tout d'abord un éventuel malentendu, oui ce film est un nanar, aux boulettes scénaristiques et techniques plus grosses que l'arbre sur lequel repose tout le film: De Funès père & fils utilisent le peu d'eau qu'ils ont pour calmer Géraldine Chaplin en pleine hystérie, Louis de Funès capte la télévision dans sa voiture avec une antenne même sous un tunnel... etc. C'est ce qui enlève une étoile à ma note.

Mais au delà de ça, le film est une réelle pépite, depuis même sa pré-production. En effet, il devait s'agir au départ d'un drame issu d'un fait-divers réunissant Yves Montand et Annie Girardot. Flairant le potentiel comique de l'histoire, Louis de Funès a convaincu le metteur en scène (un des rares avec lesquels il s'entendait à merveille) de faire réécrire le scenario pour en faire une comédie. Korber relève le défi et le tour de force de transformer un fait-divers en film comique est réalisé.

Notons alors ce qui fait l'originalité intrinsèque du film. C'est qu'il soit le seul, parmi tous ceux où Louis de Funès est en vedette, qui arrive à faire tenir le bourgeois gesticulant dans deux petits mètres carrés, le forçant à innover, à s'adapter pour que son jeu ne soit pas une contrainte. Et contre toute attente, il y réussit! Il n'y a qu'à voir pour s'en convaincre par exemple la séquence où Roubier initie un dialogue totalement surréaliste avec son auto-stoppeur, transformant par la simple parole les sièges de voiture en lit imaginaire ; ou encore la séquence dans laquelle Roubier réalise qu'il est "tooombé sur un arrrbre" dans un sanglot désopilant.

Et pour les spectateurs qui auraient du mal à s'en contenter, le scenario à pensé à d'autres options pour sortir Louis de Funès de sa voiture et laisser son grain de folie germer, comme les digressions notamment avec le reportage biographique où on voit Louis de Funès en tricheur cycliste (qui pourrait presque paraître encore d'actualité), en politicien à la langue de bois (et là, c'est carrément intemporel), ou encore en personnalité découpant un ruban d'inauguration avec pour cette séquence un hommage à peine dissimulé (encore moins que Korber qui fait un cameo) au comique muet. Cette séquence vient d'ailleurs un peu en complément à la parodie de Nosferatu qu'on voit plus tôt et qui est de toute beauté en plus de la partition musicale superbe qui l'accompagne.
Et hormis les digressions, on peut compter sur des seconds rôles on ne peut plus croustillants pour nous évader de la voiture à l'atmosphère pesante, en tête desquels Armontel en curé porté sur une balançoire et sur la boisson, et Alice Sapritch en diva bourgeoise complète.

Ce film, c'est un peu la réalisation du vœu qu'avait Louis de Funès de tourner avec la Nouvelle Vague, Korber y étant apparenté. Et s'il n'est pas parfait, il aura au moins le mérite d'être un brin polémique, en opposant les habitués du comique râleur de De Funès qui auront détesté ce film, et les curieux qui auront apprécié une comédie à l'atmosphère originale.

Edit: Ma liste des films les plus originaux de Louis de Funès, en Top 5, se tiendrait comme telle:
1- Sur Une Arbre Perché
2- Le Gendarme Et Les Extraterrestres
3- L'Homme-Orchestre
4- Hibernatus
5- L'Avare

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 1420 fois
3 apprécient · 1 n'apprécie pas

TarabasDarken a ajouté ce film à 3 listes Sur un arbre perché

Autres actions de TarabasDarken Sur un arbre perché