Affiche Swallow

Critiques de Swallow

Film de (2020)

The dear Hunter

On connait, souvent malheureusement, presque toujours le contenu du film avant de commencer à le visionner. Son exposition est donc la plupart du temps une sorte de bluff, où le spectateur attend surtout des confirmations. Aussi, lorsque Swallow déroule son cadre impeccable d’une splendide demeure de la haute société, une photo immaculée digne des publicités... Lire la critique de Swallow

44 4
Avatar Sergent_Pepper
6
Sergent_Pepper ·

Pica… chu(t)

Hunter (la délicieuse Haley Bennett) est la charmante épouse de Richie (Austin Stowell). En ouverture du film (voir la bande-annonce), son père (David Rasche) annonce au cours d’un dîner que Richie lui succède à la direction de son entreprise. On ne saura jamais l’activité de cette entreprise. Peu importe puisque c’est une affaire qui marche... Lire l'avis à propos de Swallow

26
Avatar Electron
7
Electron ·

Gorge profonde

Cela s’appelle le pica, pathologie caractérisée par une altération du comportement alimentaire avec ingestion de substances ou d’objets non comestibles. Avec, évidemment, des conséquences directes sur l’organisme, des plus bénignes aux plus critiques. C’est cette pathologie, rare et encore mal comprise, que va développer Hunter (Haley Bennett, magnifique), femme au foyer bientôt maman qui... Lire la critique de Swallow

15 1
Avatar mymp
7
mymp ·

Swallow... délicieusement bouleversant

Une petite pépite étrange et bouleversante sort ce mercredi 15 janvier après un très bel accueil dans plusieurs festivals, dont le Festival de Deauville qui lui a offert un prix spécial du Jury. Swallow, qui nous plonge dans le quotidien d’une jeune et belle ménagère, trophée d’un mari riche et autoritaire et sous l’emprise d’une belle-famille horrifique, est un drame décalé,... Lire l'avis à propos de Swallow

18 2
Avatar Gadreau Jean-Luc
9
Gadreau Jean-Luc ·

Une âme en souffrance

Un beau film, une jolie fille, cette belle maison, ce luxe, mais aussi une curieuse obsession, elle est timbrée où quoi, sa vie semblait pourtant heureuse, un bien être économique, un mariage d'aspect brillant, une vie de rêve, néanmoins elle fait ça, on comprend donc très vite qu'elle possede tous, sauf l'essentiel, ÉXISTER, se sentiment étrange d'être transparente, même lorsqu'elle est... Lire l'avis à propos de Swallow

5
Avatar Rolex53
6
Rolex53 ·

S'échapper de la cage dorée

Swallow est un film féministe, c'est évident, le réalisateur le revendique et a même dit qu'il avait grandi dans une famille profondément féministe. Là où le Portrait de la jeune fille en feu l'était également, ce dernier le mettait en réalité au second plan, ou plutôt le diluer dans une forme... Lire la critique de Swallow

8
Avatar Cripborne
6
Cripborne ·

♫ Quand l'appétit va tout va ? ♫

Je suis heureuse. Je ne viens de nulle part et je vendais des produits cosmétiques avant de le rencontrer. Il m'a dit qu'il m'aimait, avec un sourire de bellâtre et des bijoux d'or tressés. Il m'a dit que ce serait pour la vie, avant qu'il me présente à ses parents. Les parents d'un bon parti. Eux aussi m'ont souri, avant de retourner à leurs réceptions et à leurs restaurants hors de... Lire la critique de Swallow

7 5
Avatar Behind_the_Mask
7
Behind_the_Mask ·

Tendu...

Je ne saurais dire si je l'ai aimé ou non mais il ne m'a pas laissé indemne. C'est l'histoire de Hunter, jeune femme perturbée car mariée à Richie, un PDG peu souciant d'elle. Récemment enceinte, elle se met à avaler toute sorte d'objets incongrus tels qu'une punaise, une pile, etc. On suit donc le quotidien de la tourmente psychologique d'Hunter (qui a vraiment un prénom étant à... Lire la critique de Swallow

7 5
Avatar Thuguy
8
Thuguy ·

Le corps féminin à l'épreuve de la domination masculine

*Swallow* s'inscrit dans la veine contemporaine des films esthétisants qui jouent avec les codes du cinéma de genre. La photographie de ces films est toujours soignée, parfois froide et maniérée, et le propos s'inscrit dans le domaine de l'étrange. Il y a eu dans cette veine des réussites, comme *Grave* de Julia Ducournau, et des ratages, comme *Mise à mort du cerf sacré* de Yorgos... Lire l'avis à propos de Swallow

2 2
Avatar MonsieurPoiron
6
MonsieurPoiron ·

Absorber les maux de la société : un récit d’émancipation féminine brutal et essentiel.

Pour Swallow, le réalisateur s’est inspiré du destin de sa grand-mère qui durant son mariage fut contrainte par son mari d’être internée, de subir des électrochocs, et une lobotomie. Ici, il utilise la maladie de Pica (trouble alimentaire : ingestion de substances non comestibles) pour le sujet de son film. Le tableau est dressé, le visionnage du film ne va pas être... Lire la critique de Swallow

4 2
Avatar Psukhe
8
Psukhe ·