Film DTV de Bernard Rose · 1 h 22 min · 2 juillet 2014 (France)

Genre : Épouvante-Horreur

Casting (acteurs principaux) :

Caitlyn Folley, Julie Marcus, Ian Duncan, Daniel Faraldo, Diana Garcia, Eric Neil Gutierrez

Pays d'origine :

États-Unis
Casting complet et fiche technique

Adam et Jill essayent de pimenter leur relation en faisant une sextape dans un manoir abandonné. Mais ils réalisent qu'ils ne sont pas seuls.

Fry3000

Wykydtron IV

C'est triste de voir où en est arrivé le réalisateur du fabuleux Candyman...

il y a 7 ans

1 j'aime

AfroA

AfroA

Le final en vaut le coup, c'est assez drôle.

il y a 5 ans

Jonathan_TJo
4
Jonathan TJo

Critique négative la plus appréciée

"T'es content, Adam ? tu l'as ton film !"

SXTape ne joue pas vraiment de la subtilité, aussi si la belle Jill livrera à son ami qu'elle n'a jamais fait de sextape auparavant et ne compte pas s'y mettre on la verra pourtant se livrer corps et...

Lire la critique

il y a 7 ans

Sébastien_Duff
1

SX Tape... et Frigide !

Non mais franchement... Je viens de voir ce film... L'idée était pourtant bonne, mais... j'me demande encore comment j'ai pu tenir jusqu'à la fin... La fin... justement parlons-en ! (attention, mini...

Lire la critique

il y a 7 ans

AgenceTouriste
2

Sex et horreur ? Où ça ?

Par Mister T. Une sextape, de l'horreur, un film qui a tout pour réussir et me plaire ! C'est basé sur une sextape donc bien entendu on aura le droit à un film « caméra à l'épaule », dans l'oeil du...

Lire la critique

il y a 8 ans

greenwich
3
greenwich

Sx Tape (2014)

Il s'agit d'un film d'épouvante. Une sx tape est une vidéo amateur mettant en scène l'intimité d'un couple. Un couple d'artiste, Adam est cinéaste et Jill est peintre, décide de réaliser une sx tape...

Lire la critique

il y a 8 ans

Terreurvision
4

Critique de par Terreurvision

SX TAPE est une histoire de sexe et de sang à la sauce found footage. Malheureusement, on attend beaucoup plus de rigueur et une copie moins paresseuse de la part du réalisateur de Candyman... Notre...

Lire la critique

il y a 8 ans