Un couple de jeunes combattants

Avis sur TITLI, une chronique indienne

Avatar Elsa la cinéphile
Critique publiée par le

Ce film indien est une pure merveille. Il est à la fois un portrait intimiste, à travers le parcours d'un jeune homme, qu'un tableau sociologique de la société indienne contemporaine et le regard sur une ville : Delhi, qu'on connait assez peu au final.

Il conte l’histoire du jeune Titli, qui veut dire papillon en indien. Ce papillon est littéralement enferré dans sa vie. Il n'aspire qu'à une chose : déployer ses ailes, fuir sa famille de criminels violents et machistes et vivre par lui-même.

Le comédien qui interprète Titli, Shashank Aroraest, est très touchant, à la fois dans sa force et dans sa fragilité. Il joue à merveille les doutes, la peur et les aspirations, en même temps que la ténacité de ce jeune héros moderne.

Les deux frères sont imprégnés de violence, et dans cette société patriarcale, le frère aîné, sous la direction du père, a tous les droits sur ses deux puînés. Le deuxième frère est à l'image de l’aîné et partage toutes ses combines, mais le petit dernier, Titli, n'est pas de la même trempe.
Il est sensible, intelligent mais il n'a d'autre choix que de subir la loi de ces deux aînés qui l'ont élevé, leur mère étant partie beaucoup trop tôt.
L'affiche du film résume à elle seule la situation : Titli enserré sur la mobylette, entre ses deux frères, comme dans sa vie..
Quant au père, il se contente d'observer les choses de loin, intervenant le moins possible (on verra quand même plus loin dans le film qu'il a gardé tout de même une certaine influence sur la fratrie).

Surgit alors de façon assez improbable dans sa vie, une jeune femme, que ses frères l'ont forcé à épouser. Neelu, interprétée par la brillante Shivani Raghuvanshi, se révèle être une alliée pour Titli, car elle aussi veut échapper à son destin. Ce mariage forcé ne lui convient guère. Son rêve est de rejoindre son amant, lui même marié ailleurs.
Dès lors, les jeunes époux vont lutter pour réaliser chacun leur rêve, en devenant des associés pour l'occasion.
Or, l'histoire va se révéler riche en rebondissements, ce qui donne tout son piquant au film.

C'est une chronique amère de cette société encore traditionaliste, à laquelle les jeunes, plus progressistes, veulent échapper.
La ville de Delhi, elle même, a poussé comme un champignon, poussée par la modernisation de ce grand pays, et des déserts urbains cohabitent avec des grandes barres d'immeubles, des voies de circulation bondées et surdimensionnés. Dans ce melting-pot, des opportunités se dégagent : ouvrir un garage, une épicerie à son compte, ou bien sombrer dans la criminalité, les trafics en tout genre, qui impliquent même les soit-disant défenseurs de l'ordre public : les policiers.

Un espoir d'évolution de cette société vient de l'aspiration des femmes à vivre plus librement. Elles peuvent demander le divorce, et même devenir avocates, à l'image de celle qu'on voit dans le film.

Le jeune couple partage des valeurs d'honneur, de respect mutuel malgré les embûches.

Ils refusent l'option du crime courageusement.
On les admire ces vrais combattants et on leur souhaite "tout le bonheur du monde", ensemble ou séparés ...

Je pense qu'il serait intéressant de mettre ce film en parallèle avec "Beijing Bicycle", car il y a quelques similitudes dans ces deux films : le destin d'un jeune homme, les contrastes urbains d'une grande ville asiatique en quête de modernité etc ... J'attends vos remarques sur cette suggestion.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 193 fois
2 apprécient

Elsa la cinéphile a ajouté ce film à 11 listes TITLI, une chronique indienne

Autres actions de Elsa la cinéphile TITLI, une chronique indienne