Roméo déconne avec Juliette

Avis sur T'aime

Avatar Analyzer Robot
Critique publiée par le

Mesdames et messieurs, bienvenue dans le plus grand spectacle du monde.

-Mais qui est ce joyeux luron ? Ah ça ma parole, je jurerait l'avoir déjà vue quelques parts à la télévision. Mais sur quelle émission ? Ou plutôt quel spectacle ?

Putain mes cocos vous allez bien vous marrer ce soir. HEU HA ! Vous allez voir des clowns, des trapézistes, des magiciens, des jongleurs, des comiques

-Ah ça y'est j'ai trouvé. C'est ce bon vieux Patrick. Notre Patou à nous, notre unique et irremplaçable Patrick Sébastien.
Alors on attend pas Patrick ?

Et oui mon chère Patrick, tu as plus d'un tour dans ton sac. Tu sais vendre les artistes en présentant ta magie sur tes plateaux de télés en déconnant avec tes invités.
Tu sais montrer les artistes.
Mais tu n'es pas un artiste.

Je n'ai rien contre Patrick Sébastien. Contrairement à BHL et Yann moix qui sont 2 cons qui s'entendent à merveille (après tout qui se ressemblent s'assemblent), car de ces 2 pauvres types qui se révèlent eux deux dans leurs 2 grosses merdes de leurs travails, qui les reflètent parfaitement (aussi mauvais intérieurement dans leurs personnes autant que dans leurs professions). Mutuellement ces 2 abrutis se sont défendus (Yann moix pour le film de BHL et vice-versa). Rien d'étonnant.

Patrick Sébastien est pour moi un bon vivant. L'incarnation du beauf comme Dubosc (pour comparer au film de Moix), mais en beaucoup moins con. Il peut-être lourdingue (comme l'est également Dubosc), mais je le trouve plus joyeux.

Et puis c'est un présentateur, un homme de la télévision. Il a fait un peu de tout (immitation, sketch, canular, caméra cachée...).

C'est avant tout un homme de spectacle. De la télé.

Pour ma part ça me dérange moins que le cas Dubosc qui lui concerne plus le cinéma. Homme de show, de télévision de fanfares festives voir paillardes, Patrick incarne la fête avec ses tubes (autrefois appelés des saucissons, qu'il est bon d'utiliser ici).

Mais quand il s'agit de se lancer dans le milieu de l'art, de construire quelques choses, de raconter une histoire, de diriger un art coûteux en ordonnant à des techniciens d'utiliser du véritable matériel, d'employer des caméras plutôt qu'être juste filmé la plupart du temps par les cameraman.

Bah là c'est sûr on rigole moins.

On rigole moins car oui mon Patrick tu n'est pas un artiste, un VRAI artiste. Là tu t'attaques à quelques choses de sérieux, de solide. Dans le monde musicale on peut plus facilement véhiculer ses travaux, car d'une part la musique peut aussi bien être source d'événementiel aux soirées bien arrosées (dont Patrick tient fièrement une belle place dans ce classement).
-Parce-que le format et la durée est bien plus court (a t'on l'habitude de diffuser d'une musique de plus d'1h30 ?)
-Parce-que justement c'est du son, on peut le faire écouter où l'on veut, quand on veut et comme on veut. On ne peut s'empêcher d'entendre au contraire de voir.

Mais quand on rentre dans le 7ème art là on déconne pas. On prend pas ça à la légère. La musique à l'opposé du cinéma n'est pas nécessairement un art narratif, un art dramatique (qui raconte une histoire).

Art beaucoup plus complexe, le cinéma demande du temps, à être vus, à comprendre certains codes fondamentaux théoriques et pratiques. Le cinéma ce n'est pas juste de la télévision. La télé est un outil, le cinéma est un art. Certes les 2 nous mettent en rapport avec les images qui défilent, surtout la Télévision qui renforce l'information directe, la communication spontanée, visible, identifiable, propre à notre monde matérialiste, imagé et prosaïque. Montré l'ordinaire et l'extraordinaire aux yeux de tous. Pour ces émission Patrick n'a pas à se faire chier à écrire un scénario, à raconter une histoire, il se contente de présenter. Ainsi citons Jean-Luc Godard rien que pour Patrick :

Il y a le visible et l’invisible. Si vous ne filmez que le visible, c’est un téléfilm que vous faites. La télévision, c'est comme la poste, ça transmet. Quand on va au cinéma, on lève la tête. Quand on regarde la télévision, on la baisse. Le cinéma fabrique des souvenirs, la télévision fabrique de l'oubli.

Ainsi en ce qui me concerne, lorsque je vois où plutôt tombe sur un show made in Patrick Sébastien, je regarde ou je zappe. Pour moi la télé c'est surtout un moyen de transmission, un média. Tout comme internet il y'a du bon et du mauvais, il y'a de tout et de rien. Naturellement que je ne néglige pas ces métiers, et il est plus qu'évident qu'il y'a tout une préparation dans tout le monde de l'audiovisuel.
Tandis que voir des affiches d'un hurluberlu en slip de camping ou de Tarzan (pour cinéman), me taper des infatigables bandes-annonces toutes aussi ridicules et déjà vu moultes fois, m'horripile bien plus.
Peut-être parce-qu'allant au cinéma je suis outre de cette logique de consommation, dans une considération pour l'art en lui-même. De ce que les hommes peuvent offrir de meilleur.

Patrick aurait mieux fait de rester devant les caméras que derrière comme à ses habitudes, que le cinéma n'est pas juste comme la Télé, à présenter ce qu'on veut comme on veut à l'image. Oserons espéré qu'avec même un autre homme qui aurait commandé toutes ses caméras, aurait pu donner un film plus visible ?

Même si j'en doute fort car c'est comme mettre une fleur sur une merde.

Son film comme toutes ces chansonnettes ne vaut pas un sou. Surtout que le pire c'est que monsieur prend son film très au sérieux, vu des apparemment thèmes qu'il veut aborder (le pouvoir de l'amour plus fort que la haine), et qu'il se donne à coeur joie son rôle principal car après tout c'est son film, c'est lui le Messie.

Alors oui elles sont drôles ces chansons, on s'amuse à tue tête, mais pour ton film mon cher Patrick aussi, mais malheureusement pour toi, ce n'est pas une bonne chose. Donc ne joue pas en ta faveur.

On ne badine pas avec l'amour monsieur Sébastien. Je l'imagine très bien se dire à coeur joie.

Putain je vais faire un tabac.

Non et bien fait pour lui. Ça lui a servit de leçon vu que par miracle il n'a jamais fait d'autres films par la suite et personne n'est au courant de son existence. Tant mieux pour lui que pour nous.

Ce n'est pas parce-qu'on aborde des sujets graves ou sensibles que forcément on en fait une œuvre belle. Non T'aime je ne t'aime pas. C'est comme assisté à un Vol-au-dessus d'un nid de coucou semblables à tous ces débiles bien débiles (donc mal représentés). Finalement qui est le plus coucou de tous ? Film niais et ridicule au possible, l'unique film de Patrick Sébastien (tout comme BHL) aura non seulement montré aussi bien que lui et Yann Moix qu'il ne connait rien dans le ciné, mais qu'en plus de permettre de prendre un ton dramatique rend son film un peu dangereux vu qu'on a l'impression que Patrick minimise tout en prenant malgré lui à la rigolade.

The Show Must Go On mes amis !!!

Instruisez-vous c'est gratuit ☺️

https://youtu.be/6knm7EV1rag
https://youtu.be/Qm34isPm_u4

Merci Patrick, merci de ton aide précieuse.

Et vous, avez-vous apprécié la critique ?
Critique lue 187 fois
Aucun vote pour le moment

Analyzer Robot a ajouté ce film à 2 listes T'aime

  • Films
    Affiche La Chambre des officiers

    Pas aimé

    Avec : La Chambre des officiers, M.A.S.H., Impitoyable, La vie en grand,

  • Films
    Affiche Cinéman

    Top des pires

    Avec : Cinéman, Le Jour et la Nuit, T'aime, La Vengeance,

Autres actions de Analyzer Robot T'aime